037 – Ramatoulaye Bocoum Fall de Adaa Ada sur EEAction

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

 

Ramatoulaye Bocoum Fall

Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Ramatoulaye Bocoum Fall, Etes vous prêt à motiver et à pousser nos amis Entrepreneurs et aspirants Entrepreneurs à l’action ?

Ramatoulaye Bocoum Fall : Bonjour Corneille, et ça sera un grand plaisir d’accompagner ces entrepreneurs et ces aspirants également pour leur montrer tout ce qu’on a eu à vivre au début de notre expérience et surtout les accompagner et les guider.

Ramatoulaye Bocoum Fall est une jeune Sénégalaise, elle a fait ses études en ressources humaines en France et ensuite à séjourner durant 6 mois à Djibouti avant de se décider à rentrer définitivement au Sénégal. Quelques jours après son retour à Dakar, elle a réussi à décrocher un emploi en ressources humaines dans une entreprise de consultance en informatique. Elle est jumelle et mariée depuis peu. Elle a lancé sa marque de produits capillaires naturels du nom de Adaa Ada en Février 2015.

 

Ma chère amie Ramatoulaye Bocoum Fall merci de prendre une minute et de compléter votre introduction et parlez un peu plus de vous et de Adaa Ada.

Ramatoulaye Bocoum Fall : Comme tu as dit je suis une jeune Sénégalaise, j’ai à peu près 25 ans et j’ai lancé ma marque Adaa Ada qui veut dire le retour au naturel, et ça m’est venu comme ça, c’était un bon dimanche, je n’avais rien à faire à la maison et je me suis dit pourquoi ne pas lancer la maque Adaa Ada, déjà que ça existait il y a 1 an quand je vivais toujours avec mes parents, on a écrit ensemble le projet, trouvé un nom a la marque mais c’était informel, et je n’avais pas envie de revenir au Sénégal et de faire autre chose que mon travail de ressource humaines, mais comme je ne suis pas du genre a rester sur place, j’aime bouger, j’aime rencontrer des personnes, j’aime être créative, j’ai lancé la marque Adaa Ada et depuis lors c’est une très très belle expérience.

 

Idéalement, comment passez-vous vos matinées Ramatoulaye ?

Ramatoulaye Bocoum Fall : Avant d’être mariée c’était très simple, maintenant que je suis mariée c’est très compliqué, je valse entre l’entreprise, la famille, mon mari et Adaa Ada surtout lorsque je suis en période de production, c’est un vrai Rush, il faut que je m’occupe des commandes, il faut que je m’occupe d’appeler les livreuses, m’organiser pour que tout le monde soit content ce qui est très difficile, des fois on loupe des commandes, j’oubli des commandes et j’ai eu des réactions pas cordiales avec certaines, mais tout finit par rentrer dans de bons termes et je crois que ca m’encourage a mieux faire ma passion.

 

Parlez nous un peu plus de Adaa Ada, vous êtes en train de fêter un an d’existence ce mois ci de Février, parler nous un peu des un an d’existence de Adaa Ada.

Ramatoulaye Bocoum Fall : Adaa Ada comme je l’ai dit au début, c’est une passion, je ne m’imaginais pas un an après arriver à faire ça, à envoyer des colis en France, au Canada, en Belgique, ça m’étonne toujours, des fois je me pose et je me dis j’arrive à faire tout ça. Et je suis vraiment contente de tout ça, Adaa Ada c’est le retour a la tradition, ce qu’on veut à travers Adaa Ada, c’est promouvoir non pas seulement nos produits locaux naturels, mais aussi montrer aux femmes que nous sommes toutes belles au naturel, et pour prendre soin de nos cheveux, on a pas besoin de produits chimiques pour être belle, on a juste besoin de petite choses, on entre dans notre cuisine, on trouve du miel, du citron, de l’huile de l’olive, on se fait un masque et nos cheveux nous en remercierons. On n’a pas besoin de dépenser des centaines de mille, désolé aux femmes qui dépensent autant pour prendre soin de leurs cheveux, c’est tout simple, je veux juste favoriser l’utilisation de produits locaux, le bissap, le gingembre, la menthe, tout ce qu’on trouve au marché, on peut l’utiliser dans nos produits. Et chaque produit Adaa Ada a une spécificité, on a des produits a base de mangue, de bissap, de gombo, de feuilles de baobab, et chaque produit a une spécificité, les feuilles de baobab fortifient les cheveux, le gombo ça démêle super bien les cheveux, le baobab ça hydrate, ça active la pousse et ça fortifie les cheveux, la mangue ça adouci, le bissap ça donne de l’éclat et active la pousse des cheveux. Ce que j’adore plus a Adaa Ada c’est lors des foires lorsque je rencontre des personnes qui me disent, humm a base de mangue et de bissap, comment ça ?! Avoir ce plaisir à leur expliquer qu’est ce que j’en tire, a quoi servent ces produits-là, je pense que c’est le réel plaisir que je tire plus de Adaa Ada que de la vente, c’est plus ce partage-là.

 

J’aime beaucoup l’histoire et Joyeux Anniversaire, Happy one year, c’est un peu comme avoir un bébé qui fête ses un an. Donc Joyeux anniversaire et beaucoup plus de succès dans les années à venir.

Ramatoulaye Bocoum Fall : Amine Amine Amine

 

Parlez nous a présent de ce que vous considérez comme étant votre plus grande force en tant qu’entrepreneur Ramatoulaye ?

Ramatoulaye Bocoum Fall : Ma plus grande force c’est ma curiosité, en dehors de ça c’est également ma famille. Parce que si ce n’était pas à cause d’eux je ne serais pas là aujourd’hui, c’est mon père et ma mère qui m’ont pris et m’ont fait asseoir, m’ont donné un crayon et une feuille et m’on dit écrit ton Business Plan, écrit ton projet, je l’ai fait sans trop y croire et après que je sois rentrée au Sénégal et qu’eux soient retournés à Djibouti, je m’ennuyais un peu, alors j’ai commencer à chercher, c’est la le coté curieux…

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

Et quelle serait à l’opposé de la force, votre plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur Ramatoulaye ?

Ramatoulaye Bocoum Fall : C’est la peur. J’ai toujours besoin qu’on me booste, comme mon père dit, je n’ai pas trop confiance en moi, mais que lorsque j’ai quelqu’un qui est derrière moi, qui me dit Rama vas y on t’encourage, Rama on est là pour toi, je me sens plus revigoré, j’ai plus le courage de faire les choses, mais j’ai toujours besoin que quelqu’un soit là pour me booster, alors j’espère qu’il y aura toujours quelqu’un la pour me booster…

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

Parlez moi un peu de comment vous arrivez à jongler entre vie professionnelle et la vie d’entrepreneur, pour tous ces jeunes Entrepreneurs ou aspirants entrepreneurs qui aimeraient se lancer dans l’Entreprenariat, mais qui pensent qu’ils doivent être Entrepreneur a 100% et ils ne peuvent pas aller travailler quelque part ou ces gens la qui travaillent quelque part et qui aimeraient être Entrepreneur et qui croient qu’ils ne peuvent pas faire les 2 a la fois.

Ramatoulaye Bocoum Fall : Moi je pense qu’on est dans une nouvelle ère ou on peut faire 1000 choses en même temps, il faut juste être organisé.

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

Racontez-nous l’histoire de ce que vous considérez comme votre pire moment en tant qu’entrepreneur.

Ramatoulaye Bocoum Fall : Mon pire moment c’est lorsque j’attends mes contenants, la pire chose qui puisse arriver a des fabricants cosmétiques, c’est de se rendre compte qu’on a toute la matière première au Sénégal, mais qu’on est obligé d’aller en France, en Chine, au Maroc pour acheter des contenants, et ce que je trouve très très aberrants pour des contenants qui coutent des miettes, on est obligé parfois de payer 2 fois le prix des matières premières pour l’achat et également pour le transport pour  les amener au Sénégal et moi je vends mes produits à 4000 francs CFA mais je pourrais amoindrir les prix si je trouvais des contenants au Sénégal.

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

Racontez-nous à quel moment et comment vous est venu l’envie de devenir Entrepreneur et de créer Adaa Ada.

Ramatoulaye Bocoum Fall : L’envie est venue en cherchant parce que je suis très curieuse, en 2012 je m’étais raser la tête, j’achetais plein de produits, et je me suis rendue compte que les produits que j’achetais sur le marché, ne me convenaient pas, alors j’ai commencé a concocter mes propres produits, et vu les résultats, les gens me disaient ‘Ahh Rama ta touffe elle est bien grande pour 1 an de pousse, ensuite pour un an et demi’ je me suis dis que ah oui peut être que mes produits fonctionnent, et lorsque je suis allée en vacances a Djibouti, j’ai essayé de faire des produits pour ma mère vue que j’étais avec elle, et elle utilisait aussi les produis, on est revenu au Sénégal, j’ai commencé a en faire et a en distribuer un peu partout, juste a mes amis et a la famille, et elles adoraient et ma mère qui me dit Rama vas y met toi sérieusement dans ca et …

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

 

Partagez avec nos auditeurs une ressource que vous utilisez souvent (ça peut être une application sur votre téléphone, votre email, drop box, Google drive etc.).

Ramatoulaye Bocoum Fall : Les réseaux sociaux, sur Facebook avec la page de Adaa Ada et sur Instagram également Adaa Ada où je poste régulièrement, disons chaque jours une nouvelle forme de coiffure…

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

Quel livre recommanderiez-vous à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et à prendre action ? Et pourquoi ce livre ? Et si ce n’est pas un livre quelle ressource sur Internet ?

Ramatoulaye Bocoum Fall : Rework de Jason Fried. Donc avec ‘rework’ c’est une autre manière de travailler, une autre manière d’être entrepreneur…

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

Pour terminer, merci de donner un conseil à la jeunesse Africaine pour la pousser à l’action et à l’entreprenariat.

Ramatoulaye Bocoum Fall : A la jeunesse Africaine, je leurs dirais, croyez en vous, on est l’avenir de l’Afrique, on dit ca, on lit ca, on se dit ah Ok mais je pense vraiment qu’on est l’avenir de l’Afrique, que si les choses bougent, c’est nous qui les feront bouger, et si on change de mentalité en se disant je peux faire les choses, j’ai pas besoin de l’aide occidentale ou étrangère, de part nos ressources, de part nos moyens, on peut arriver a faire beaucoup de choses, on se rend sur les réseaux sociaux, on voit des gens qui créent des choses et on se dit Waou…

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

 

Contacts :

https://www.facebook.com/adaa.adasenegal

https://www.instagram.com/adaa_ada_/

adaa.adasenegal@gmail.com

77-093-51-05



facebooktwittergoogle_pluslinkedin

By | 2017-04-04T11:28:59+00:00 février 11th, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|