036 – Mr Philippe Barry de RSE Sénégal sur EEAction

facebooktwittergoogle_pluslinkedin


Philippe Barry de RSE Sénégal

Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Mr Philippe Barry, Etes vous prêt à motiver et à pousser nos amis Entrepreneurs et aspirants Entrepreneurs à l’action ?

Philippe Barry : Absolument c’est une mission que je fais quotidiennement.

Après avoir occupé durant 20 ans (de 1985 à 2005) des fonctions au sein du Patronat sénégalais dont celle de secrétaire permanent du Syndicat Professionnel des Industries et des Mines du Sénégal (SPIDS), et après avoir dirigé durant deux (2) années (de 2006 à 2007) le projet sénégalo allemand “Foyers Améliorés Sénégal – FASEN” pour le compte de la Coopération Technique Allemande (GTZ), Philippe BARRY a créé en 2008 le Cabinet CFPMI, premier cabinet basé en Afrique de l’Ouest spécialisé dans la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). 

Militant pour une meilleure vulgarisation de la RSE en Afrique de l’Ouest, il a lancé en 2008 au Sénégal l’Initiative RSE Sénégal qui est soutenue par un réseau d’Entreprises privées et de Partenaires publics, le Réseau RSE Sénégal. Première initiative du genre en Afrique de l’Ouest, il compte à son actif l’organisation du “Forum de Dakar sur la RSE” qui en est à sa 7ème édition (2009 à 2015 www.forumrsesn.org), la réalisation d’une page FB (www.facebook.com/RSE.senegal), un site internet sur les pratiques RSE des entreprises (www.rsesenegal.com), l’édition de bulletin électronique de veille et d’informations sur la RSE, l’animation de conférences et cours de formation sur la RSE au Sénégal et en Afrique de l’Ouest, la création de la Charte RSE&DD des Entreprises du Sénégal (2012), première du genre en Afrique de l’Ouest, et du Réseau « la Maison de l’Entrepreneur Eco Responsable »

 

Basé à Dakar, Philippe BARRY accompagne, en tant que Consultant spécialisé dans la RSE, les entreprises implantées au Sénégal et en Afrique de l’Ouest désireuses de mettre en place des démarches RSE selon l’ISO 26000. Avec l’appui de partenaires publics, il assiste également les entreprises des autres pays de l’Afrique de l’Ouest à créer des réseaux nationaux RSE, à l’instar de RSE Sénégal. C’est dans ce cadre qu’il a été désigné lors de l’édition 2011 du Forum de Dakar sur la RSE Président du Comité de pilotage de “RSE Afrique de l’Ouest”.

 

Mr Philippe Barry merci de prendre une minute et de compléter votre introduction et parlez un peu plus de vous et de RSE Sénégal

Philippe Barry : Alors je suis d’abord détenteur d’un diplôme, d’un IUT, donc un diplôme universitaire de technologie en Gestion des Entreprises et administrations que j’ai passé a Toulouse en France et j’ai eu la chance des que j’ai fini mes études supérieures de rentrer au Sénégal et de trouver un travail, immédiatement, au sein du patronat Sénégalais, donc durant 20 ans de 1985 a 2005 j’ai occupé cette fonction de secrétaire permanent d’un syndicat professionnel, d’une association professionnel, qui regroupe les industries et les mines, j’ai l’habitude de dire que c’est un métier passionnant parce que vous êtes un animateur, vous rencontrez beaucoup d’acteurs, que ca soit des acteur du secteur privé, donc des dirigeants d’entreprises mais également des acteurs du secteur public, donc vous côtoyez tout un écosystème dans un pays, donc cela m’a permis de me forger, de me former notamment aux cotés de dirigeants d’entreprises.

Alors bien entendu ces 20 années m’ont permis de vivre le milieu de l’entreprise, de défendre les intérêts des employeurs, de côtoyer la concertation avec l’état, la négociation avec les syndicats de travailleurs et bien entendu de faire du conseil, que ça soit du conseil social, fiscal, économique, donc toute cette expérience était très enrichissante, mais il manquait quelque chose, il manquait un volet, et c’était cette dimension de développement durable qui me manquait, les projets et donc durant mes dernières années au sein du patronat je voyais comment au sein des instances patronales, intégrer d’avantage cette dimension développement durable, ce qui n’a pas été facile en interne de pouvoir changer les choses, de pouvoir greffer a coté de cette mission traditionnelle qui est la défense des intérêts des employeurs, de greffer cette dimension de pro-développement au niveau des instances et donc j’ai pris la décision fin 2005 de quitter ce monde salarié pour me lancer dans l’auto entreprenariat, donc c’est cette ambition qui m’a pris et notamment de me lancer dans la promotion d’un nouveau concept il y a 10 ans qui commençait a naitre qui était la ‘Responsabilité Sociétale des Entreprises’ entretemps avant de me lancer a 100% dans cette aventure de l’auto-entreprenariat j’ai eu l’opportunité par la GTZ, la coopération technique Allemande, de diriger un projet donc a 75% du temps, un projet dans le domaine de l’environnement, il s’agissait de relancer la production et la commercialisation de ce qu’on appelé les foyers améliorés, les fourneaux jambar donc c’est également une expérience que j’ai vécu durant deux ans dans le système de l’aide publique au développement, très intéressant puisque c’était des acteurs totalement différents parce que je travaillais avec des artisans forgerons, des artisans céramistes, pour faire la fabrication de ces équipements de cuisson, et puis des GIE de femmes pour la commercialisation, j’ai vu aussi toutes les limites de la coopération internationale et de l’aide publique au développement mais ca m’a quand même conforté dans l’idée que le milieu de l’entreprise pouvait aussi faire du développement durable et s’impliquer dans des projets et la on était au cœur de la RSE.

Donc c’est comme ça qu’en 2008 j’ai pris la décision de m’investir a 100% en créant ce cabinet qui est le cabinet CFPMI, qui est le premier cabinet en Afrique de l’Ouest à s’être spécialisé dans la RSE. Alors parallèlement au cabinet qui fait du conseil aux entreprises pour la mise en place de démarches RSE, je voulais capitaliser ce que j’avais fait pendant 20 ans au niveau de l’association professionnelle pour lancer également un dispositif de déploiement et de promotion de la RSE qui s’appelle l’initiative RSE Sénégal, le but c’était de fédérer un certain nombre de partenaires pour faire cette promotion de la RSE et aujourd’hui ce dispositif la 8 ans après, est composé de 3 catégories d’acteurs, les grandes entreprises qui sont réunies au sein du réseau RSE Sénégal, donc aujourd’hui vous avez 30 entreprises qui sont dans différents secteurs, des compagnies minières, des banques, des entreprises de télécom, de logistique, des industries etc. ; Vous avez une deuxième catégorie d’acteurs qui sont des partenaires institutionnels notamment l’ambassade des Pays Bas, l’ambassade du Canada, l’agence Française de développement, le patronat avec le CNP et des structures d’enseignement professionnel comme l’institut des science de l’environnement et l’ISEP de Thiès et Jeanne d’Arc Post Bac et vous avez une 3eme catégorie d’acteurs qui sont les petites entreprises qui sont regroupés au sein du réseau «LaMeer» (La Maison de l’Entrepreneur Eco Responsable). Voici un peu la présentation de cette initiative RSE Sénégal qui est inédite en Afrique francophone.

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

Idéalement, comment passez-vous vos matinées Mr Philippe Barry ?

Philippe Barry : Alors je suis un grand travailleur, parce que même les weekends je suis devant ma machine, mes semaines sont aussi consacrées a des rencontres, des rencontres dans les entreprises, des rencontres avec les entrepreneurs. Sinon mes matinées je me lève vers 7h, 7h 15 avec le petit déjeuner important a 7h 30 et je commence à travailler à partir de 8h, 8h 15. Donc voilà un peu comment je passe mes matinées.

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

Quelle est votre plus grande force en tant qu’entrepreneur Mr Philippe Barry ?

Philippe Barry : Alors mes forces je dirais sont liées à mes valeurs, j’ai souvent l’habitude de dire lorsque je fais des conférences ou des cours aux étudiants et aux jeunes, de faire l’exercice de définir leurs propres valeurs tout en sachant que en définissant les valeurs c’est la perception que l’autre a de vos qualités et de vos atouts. Alors mes valeurs, il y en a 5, c’est LOPPP. Donc c’est la Loyauté, je pense que c’est un atout chez moi, je crois profondément au partenariat, a la relation durable, que la relation soit durable avec l’autre, la deuxième valeur c’est l’Optimisme, je pense que quand on est entrepreneur il faut nécessairement être Optimiste, c’est vrai qu’il y a des moments de ‘bas’, de doutes mais très rapidement l’Optimisme reprend le dessus. Ma 3eme valeur et qualité c’est peut-être le Professionnalisme, donc les autres reconnaissent que quand je m’engage dans quelque chose, je vais jusqu’au bout et je mets toute la rigueur qu’il faut pour rendre un service. Et les 2 dernières valeurs sont la Proactivité et le Pragmatisme. Donc la proactivité dans le service c’est très important.

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

     

Quelle est votre plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur Mr Philippe Barry ?

Philippe Barry : Alors c’est peut-être la timidité, donc beaucoup de réserve, et la difficulté à être un communicateur, puis que le métier dans le quel je suis celui de promoteur, d’accompagnateur, promoteur de la RSE, accompagnateur d’entrepreneurs, il faut être beaucoup plus visible dans la communication.

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

Racontez-nous l’histoire de ce que vous considérez comme votre pire moment en tant qu’entrepreneur.

Philippe Barry : Alors je n’en ai pas connu, je touche du bois et j’espère ne pas en connaître, peut être la seule difficulté que connaît tout entrepreneur, c’est le recouvrement, sur tout quand je pense a de grandes entreprises qui sont entre guillemet RSE donc Responsable et qu’il faut attendre 4 mois, 6 mois, parfois 1 an pour recouvrir les sommes dues par rapport a des prestations qui ont été réalisées.  

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

 

Racontez-nous à quel moment et comment vous est venu l’envie de devenir Entrepreneur et de créer RSE Sénégal.

Pour découvrir la réponse, merci d’écouter l’interview.

 

Partagez avec nos auditeurs une ressource que vous utilisez souvent (ça peut être une application sur votre téléphone, votre email, drop box, Google drive etc.)

Philippe Barry : Alors je dirais que la ressource essentielle et indispensable aujourd’hui c’est Internet, c’est le web.

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

Quel livre recommanderiez-vous à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et à prendre action ? Et pourquoi ce livre ? Et si ce n’est pas un livre quelle ressource sur Internet ?

Pour découvrir la réponse, merci d’écouter l’interview.

 

 

Pour terminer, merci de donner un conseil à la jeunesse Africaine pour la pousser à l’action et à l’entreprenariat.

Philippe Barry : Alors je leur dirais déjà de ne pas être trop passifs par rapport a tout ce qui est aujourd’hui mis à disposition pour les jeunes dans l’entreprenariat. De plus en plus vous avez des concours sur l’Entreprenariat qui sont lancés par des entreprises, par des organisations, des appels a projets, donc je pense qu’il faut que de plus en plus les jeunes soient en veille par rapport a ces actions, ces concours qui sont lancés, ce sont d’excellentes opportunités pour les jeunes aujourd’hui de compétir, de s’exercer, d’avoir des idées créatrices, innovantes donc je pense que le message que je leur lancerais, serait d’être en veille sur tout ce qui peut exister sur le net par rapport a des annonces de concours.    

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

 

Contacts :

rsesenegal@gmail.com

http://www.rsesenegal.com

http://www.forumrsesn.org/

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

By | 2017-04-04T11:31:41+00:00 février 6th, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|