La persévérance

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

persistanceLa persévérance;

Voici un mot qui revient souvent dans les 90 interviews que j’ai eu à faire ces 9 derniers mois : la persévérance. C’est un mot qui sonne comme une mélodie à mon oreille lorsque je l’entends maintenant. 

Je me suis réveillé à 2 h du matin avec l’envie de définir ce mot persévérance avec mes propres mots, avec mon expérience jusqu’à ce jour.

Je suis rentré d’une journée de travail qui s’est achevée à 21h dans un pays qui n’est pas le mien non pas parce que c’était une obligation professionnelle mais parce que c’était un choix personnel, j’ai dû faire preuve de patience et de courage plusieurs fois durant cette journée, durant cette semaine, durant ces 2 derniers mois où j’ai parcouru Cotonou, Lomé, Accra et maintenant Abidjan où je suis. 

J’ai dû faire preuve d’acharnement face à l’adversité, face à la fatigue, face à la réticence ou au refus de certains entrepreneurs de se faire interviewer pour Entrepreneur En Action. J’ai dû faire preuve de persévérance pour obtenir 50 interviews d’entrepreneurs Africains francophones en moins de 2 mois.

J’ai dû maintenir une certaine constance dans le nombre d’interviews que je devais faire chaque semaine, dans le nombre d’appels que je devais passer, dans les emails, les messages que je devais envoyer et les semaines où je me sentais fébrile je savais ralentir le pas et je savais me rattraper durant les semaines où j’avais le plein d’énergie. 

J’ai su poursuivre lorsque beaucoup auraient choisi d’arrêter parce que ça devenait trop dure, trop pénible. 

Avec peu de moyens j’ai dû poursuivre mon voyage, un pas après l’autre, avec les taxi moto au Bénin et au Togo qui m’ont beaucoup aidé à cause de leur cout relativement abordable, avec les ‘trotro’ à Accra communément appelés les ‘baka’ à Abidjan qui sont des minibus de transport en commun, aussi à Abidjan avec les woro woro qui sont des taxis communs avec des tarifs variant entre 100 fr cfa et 500 fr cfa en fonction de la distance que je voulais parcourir. J’ai dû rallier Cotonou, Lomé, Accra et Abidjan par la route pour pouvoir faire des économies. J’ai dû braver le danger. J’ai dû m’adapter à chaque pays pour ne pas dépenser mon maigre budget dans les taxis compteurs comme on les appelle qui me coutent 1000fr, 2000fr ou 3000 fr cfa la course parfois lorsque je ne peux pas prendre les transports en commun.

Je me suis obstiné dans la persévérance et j’en sort plus fort, plus confiant et plus patient. Chaque jour qui passe je sais que j’apprends quelque chose de nouveau, chaque semaine je rencontre et découvre au moins un entrepreneur intéressant et chacune de ces rencontres me transforment et me rend un meilleur homme, un meilleur entrepreneur, un meilleur coach parce que la finalité de tout ce que je fais est de partager comme je le fais chaque semaine sur entrepreneurenaction.com.

Si je peux arriver à faire ces quelques actions je suis sûre que vous pouvez faire encore plus chers amis, n’ayez pas peur d’échouer, n’ayez pas peur de risquer, n’ayez pas peur de prendre des décisions, n’ayez pas peur de la réussite, n’ayez pas peur de ce que vous pouvez accomplir d’extraordinaire et qui servira toute une communauté. À vous de décider, à vous de faire le choix de vous plaindre en tant que spectateur de ce qui vous arrive ou d’agir en tant qu’acteur principal de votre vie et de celle des autres.

A vous de décider ce que vous êtes prêt à sacrifier pour devenir la meilleure version de vous même, est ce le sommeil, la grâce matinée, les sucreries, les films, les séries et toutes ces distractions. 

Il est tant de passer à l’action chers amis, qu’est est la décision que vous allez prendre maintenant ? Qu’allez vous faire à présent ? Le choix est à vous !

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2016-05-21T12:21:13+00:00 mai 21st, 2016|Uncategorized|