040 – Gabrielle Eve Sokeng de WERY et AZA MAG sur EEAction

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Gabrielle Eve Sokeng, Etes vous prête à motiver et à pousser nos amis Entrepreneurs et aspirants Entrepreneurs à l’action ?

Gabrielle Eve Sokeng : Bonjour Corneille, Oui je suis prête.

 

Passionnée de réseaux sociaux, Gabrielle a deux Masters, l’un en Communication et l’autre en Marketing Stratégie. Elle a créé WERY en 2013 suite à plusieurs années d’expérience en tant que Brand Manager, Business Developer, Responsable Commercial et Chargée de communication dans les plus grandes entreprises de Dakar. Chez WERY, Gabrielle est en charge du développement stratégique, commercial et opérationnel. Elle aime la lecture, la musique, le shopping et dévorer des séries en streaming. Et elle est également fière d’être un membre du Rotary International. 

Ma chère amie Gabrielle Eve Sokeng, merci de prendre une minute et de compléter votre introduction et parlez un peu plus de vous.

Gabrielle Eve Sokeng : Merci Corneille pour l’invitation, alors je n’ai pas grand chose a ajouté mis à part que j’ai fait tout mon cursus scolaire en Afrique. Donc je n’ai pas étudié en Europe ni aux Etats Unis, tous mes diplômes je les ai eus en Afrique.

 

Et parlez nous un peu plus de WERY !

Gabrielle Eve Sokeng : Alors WERY c’est une entreprise de communication, spécialisée en gestion des relations publiques, nous faisons aussi de la joint venture et un peu de communication digitale aussi.

 

Et WERY existe depuis combien d’années maintenant ?

Gabrielle Eve Sokeng : WERY existe depuis 2013, ça fait 3 ans la Waouh.

 

Idéalement, comment passez-vous vos matinées Gabrielle Eve Sokeng ?

Gabrielle Eve Sokeng : Alors bon on va dire que cette année j’ai changé un peu ma façon de passer mes matinées. Avant j’étais plutôt lève tôt, 6h du matin, maintenant je me lève a 7h pour préparer mon fils pour qu’il aille à l’école, et ensuite je me prépare moi même pour aller au boulot, j’arrive au boulot vers 09h. Je lis mes mails et je discute avec mes collaborateurs et je déroule ma journée de rendez vous. En général je sors beaucoup je ne suis pas très souvent au bureau je suis tout le temps sur le terrain.

 

Parlez nous à présent de ce que vous considérez comme étant votre plus grande force en tant qu’entrepreneur Gabrielle Eve Sokeng ?

Gabrielle Eve Sokeng : hummm Je ne sais pas si je vais appeler ça une force mais je dirais que je suis plutôt téméraire, je me lance quand je pense que je peux faire quelque chose, en fait je n’hésite pas beaucoup à faire les choses. Parfois ça paye, parfois ça ne pas paye pas, mais bon, je dirais que ça paye plus quand même d’être téméraire. Donc je vais dire que c’est le courage alors.  

 

Et quel est le conseil que vous pouvez donner aux jeunes aspirants entrepreneurs et même à vos confrères entrepreneurs par rapport ?

Gabrielle Eve Sokeng : Il ne faut pas prendre en compte ce que les autres vous disent, il faut toujours faire ce que on a envie de faire quand on pense que c’est la bonne chose à faire. Parce qu’on va dire que sur 100% des cas a 90% on a toujours raison, parce que les avis sont partagés, une personne va te dire ceci, une autre va te dire cela, mois je pense qu’il faut vraiment faire ce qu’on a envie de faire surtout lorsqu’on estime que c’est une bonne chose et que ça peut apporter à la communauté. Il ne faut pas hésiter, il faut se lancer.

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

                   

Et quelle serait à l’opposé de la force, votre plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur Gabrielle Eve Sokeng ?

Gabrielle Eve Sokeng : Je pense que je suis un peu trop sensible. Il m’arrive de pleurer, je pense que je pleure un peu trop d’ailleurs pour un entrepreneur, je pleure beaucoup, même lorsque les choses se passent bien, je pleure aussi, je crois que je suis trop sensible en fait, je suis sensible avec tout le monde, avec mes employés, avec les gens qui m’entourent, avec tout. C’est ça, ma sensibilité.   

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

 

Dans combien de pays avez vous des clients ?

Gabrielle Eve Sokeng : Alors nous avons des clients au Mali, en Cote d’Ivoire, au Ghana, en Mauritanie et au Sénégal bien sûr puisqu’on est installé au Sénégal. Et aussi des clients au Cameroun. Merci d’écouter l’interview. Pour découvrir la suite.

 

Racontez-nous l’histoire de ce que vous considérez comme votre pire moment en tant qu’entrepreneur Gabrielle.

Gabrielle Eve Sokeng : humm humm, WOW, j’ai eu beaucoup de pires moments, beaucoup beaucoup. Donc je vais vous parler de 2 rapidement. La fois où j’ai failli perdre mes bureaux, parce que financièrement ce n’était pas trop top, en plus de ça, j’attendais le soutien de quelqu’un qui l’a pas fait donc c’était un peu chaud, mais bon Dieu merci on s’en est remis et puis l’autre fois c’est quand tu perds un partenaire en plein projet d’autant plus que c’est toi qui doit tout embrasser toi même, c’est toi qui doit tout faire toi même, ce sont les 2 fois les plus difficiles je pense.

 

Et quel est le conseil que vous pouvez donner aux jeunes qui nous écoutent par rapport a ça ?

Gabrielle Eve Sokeng : Alors ne désespérez pas, il faut croire en Dieu, la prière ça aide. Et je suis bien placée pour le savoir, parce que au moment où tu es vraiment désespérée et que tu ne sais pas quoi faire, tu te tournes vers Dieu, c’est toujours à ce moment la qu’on pense a lui d’ailleurs et la solution vient d’elle même.

Merci d’écouter l’interview. Pour découvrir la suite.

 

Racontez-nous à quel moment et comment vous est venu l’envie de devenir Entrepreneur et de créer WERY.

Gabrielle Eve Sokeng : J’en avais marre de travailler pour des gens, j’étais fatiguée en fait de tout le temps prendre des ordres et d’avoir des patrons insatisfaits, moi j’étais persuadée que je savais faire mon boulot mais parfois tu tombes sur des gens qui pensent que non, tu ne sais pas ton boulot. Et puis se réveiller le matin et aller faire le boulot de quelqu’un d’autre, alors que je peux le faire moi même, je peux proposer mes services, je me suis dit écoute, il est temps que tu arrêtes tout ça et que tu te lances et donc je me suis lancée.

Merci d’écouter l’interview. Pour découvrir la suite.

 

 

Partagez avec nos auditeurs une ressource que vous utilisez souvent (ça peut être une application sur votre téléphone, votre email, drop box, Google drive etc.).

Gabrielle Eve Sokeng : Google drive. Je suis très très Google drive. Je ne suis pas très souvent au bureau donc je travail sur certains projets avec d’autres personnes, donc j’ai besoin de voir comment ça évolue et donc avec mes collaborateurs on travaille beaucoup avec Google Drive. 80% de notre travail se passe sur Google drive.

 

Quel livre recommanderiez-vous à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et à prendre action ? Et pourquoi ce livre ? Et si ce n’est pas un livre quelle ressource ?

Gabrielle Eve Sokeng : J’ai beaucoup lu, beaucoup lu de livres de développement personnel. Bon celui qui me vient la, c’est l’alchimiste de Paulo Coelho.

Merci d’écouter l’interview. Pour découvrir la suite.

 

Ma chère amie Gabrielle Eve Sokeng avez vous un projet actuellement ou une nouvelle activité qui vous inspire, vous motive et vous excite actuellement en tant qu’entrepreneur.

Gabrielle Eve Sokeng : Oui, alors j’ai AZA MAG.

AZA MAG c’est un e-Magazine pour les femmes entrepreneurs Africaines, alors le principe d’AZA MAG est simple, nous parlons surtout des femmes, nous avons aussi une rubrique pour les hommes qui s’appelle les hommes nous accompagne donc pour ne pas les oublier mais c’est un magasine entièrement écrit par des femmes et ça parle des femmes Entrepreneurs en Afrique, qu’est ce qu’elles font, comment elles en sont arrivées la. Et nous avons des rédactrices un peu partout en Afrique, une au Ghana, une en Cote d’Ivoire, une au Congo, une au Benin, une en Mauritanie, une en France, une au Canada et 3 au Sénégal donc nous sommes 10 femmes AZA. AZA veut dire puissantes en langage berbère.   

Merci d’écouter l’interview. Pour découvrir la suite.

 

 

Pour terminer, merci de donner un conseil à la jeunesse Africaine pour la pousser à l’action et à l’entreprenariat.

Gabrielle Eve Sokeng : Come je l’ai dit au début, il ne faut pas hésiter à faire vraiment ce qu’on a envie de faire. Parce que ce n’est pas facile d’être employé, tu permets à d’autre personnes d’être riche, alors que toi même tu peux le devenir, juste parce que tu as des connaissances que tu peux mettre à profit pour aider d’autres personnes à évoluer. Donc n’hésitez pas, foncez, il n’y a rien à perdre. C’est tout bénef en fait. Quand tu fais quelque chose et que ça ne marche pas au moins tu as appris, tu sais pourquoi ça n’a pas marché, et si ça marche tout le monde est fier de toi et toi même tu es fière de toi a lors pourquoi hésiter.

 

Contacts :

http://aza-mag.com

https://www.facebook.com/AzaMagazine/

http://weryafrica.com

https://www.facebook.com/weryafrica

eve.sokeng@weryafrica.com

En face de l’église Saint Joseph de médina sur l’avenue Cheikh Anta DIOP Immeuble Barsalam 3 ème Etage a droite.

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T11:26:05+00:00 février 28th, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|