019 – Corinne Erambert fondatrice Des ateliers de Corinne sur EEaction

facebooktwittergoogle_pluslinkedin


Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Bonjour chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs et bienvenue sur entrepreneurenaction.com, où je discute avec les entrepreneurs africains qui évoluent et s’en sortent en Afrique. Vous pouvez accéder à notre site web en tapant entrepreneurenaction.com ou eeaction.com alors préparez-vous à l’action.

Chers amis, c’est avec plaisir que je me présente Corneille TOWENDO fondateur et hôte d’EntrepreneurEnAction et je suis très heureux d’introduire notre invité d’aujourd’hui Mademoiselle Corinne Erambert.

Corneille Towendo : Alors Corinne Erambert êtes-vous prête à motiver et à pousser nos auditeurs à l’action?

Corinne Erambert : Oui je suis prête.

Corneille Towendo : Sénégalaise d’origine Guadeloupéenne, Corinne Erambert est une ancienne comptable, qui a tout lâché pour se consacrer à sa passion. Elle est fondatrice de Les ateliers de Corinne, une entreprise évoluant dans le domaine culinaire au Sénégal.

Alors chère amie Corinne Erambert, prenez une minute et compléter l’introduction que j’ai donnée de vous et donnez nos un petits aperçu de votre vie personnelle.

Corinne Erambert : Alors je m’appelle Corinne Erambert, effectivement je suis sénégalaise d’origine guadeloupéenne, j’étais une ancienne comptable à temps plein et aujourd’hui j’ai ma petite boite, ma petite structure dans laquelle je donne tout ce qui est affilié à la cuisine évidemment, tout ce qui est atelier de cuisine, cours de cuisine, un blog, une chaîne YouTube, beaucoup de proximité avec les gens sur les réseaux sociaux, et quelques apparitions ou quelques collaborations si on veut avec certaines entreprises qui évoluent aussi dans le consommer local et dans la cuisine en tant que tel et voilà.

Corneille Towendo : Donnez-nous quelques chiffres actuellement sur les réseaux sociaux, vos nombres de followers en quelque sorte.

Corinne Erambert : Euh je vais commencer par mon blog parce qu’avant je n’avais pas de blog, donc j’ai eu le blog depuis deux mois je suis maintenant à près de 12 000 visites, je suis très contente. Sur la page Facebook, j’ai dépassé la barre des 5 000 abonnés en un an. Sur mon compte Instagram, je suis a plus de 1 500 followers, par contre ce qui traîne c’est le compte Twitter j’ai juste 150, on va dire mais le compte Twitter est beaucoup plus personnel.

Corneille Towendo : Ça marche. Ben chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs tous les liens pour accéder aux différents comptes de Corinne seront disponibles sur la page qui sera dédiée à Corinne donc faites y un tour pour accéder aux liens plus facilement et on va attaquer avec la première question qui est, idéalement comment passez-vous vos matinées Corinne? Vous faites du sport, vous mangez directement, vous passez du temps avec la famille, parlez-nous un peu de ça.

Corinne Erambert : Alors le matin, je vais prendre une bonne vingtaine de minutes sur mon téléphone, c’est la première chose que je vais faire. Je vais aller sur tous mes comptes je vais répondre à mes mails, je vais répondre aussi aux abonnés, ensuite je vais m’habiller, je vais prendre un petit déjeuner assez rapidement et aller au sport donc aujourd’hui le sport, fais entièrement partie de mes journées au quotidien et je reviens à la maison ensuite et je m’habille et dépendant de la journée que j’aurais parce que quelques fois j’ai des journées administratifs, c’est-à-dire où je vais m’occuper de tout ce qui est paperasse, il y aura d’autres jours où je ne vais m’occuper que de mes commandes, d’autres jours où je ne vais m’occuper que de mes ateliers et ca dépends, en tout cas les matinées sont chargées.

Corneille Towendo : C’est super, une vie assez intéressante, assez mouvementée. Et quelle est votre plus grande force en tant qu’entrepreneur aujourd’hui Corinne ?

Corinne Erambert : Je crois que ma plus grande force c’est le fait que je crois en ce que je fais et j’y crois éperdument. C’est ça ma plus grande force.

Corneille Towendo : Ok et qu’est-ce que vous considérez comme étant l’opposé, votre plus grande faiblesse ?

Corinne Erambert : Ma plus grande faiblesse c’est que je n’arrive peut être pas à accepter que ici, les gens ne perçoivent pas le travail comme moi je le vois. Voila.

Corneille Towendo : Et expliquez-nous un peu plus en détail ce que vous essayez de nous faire comprendre.

Corinne Erambert : En fait je n’arrive peut-être pas à relativiser certaines expériences que j’ai eu à avoir alors un exemple je pourrais que ça soit avec un partenaire ou jusqu’à un client, si quelqu’un prend rendez-vous avec moi pour un atelier privé, c’est un exemple, sachant qu’il faut réserver une semaine à l’avance, puisque ça tourne. Et que moi, je mette tout en œuvre, tout est là et moi je n’attends plus que la personne et la personne n’appelle pas, ne prévient pas, ne s’excuse pas et ne vient pas. Cette personne m’a fait perdre non seulement du temps, de l’argent mais aussi un client qui je suis sûr, aurais aimé avoir ce jour-là. Donc ça, je n’arrive pas à relativiser ça me touche toujours ça me blesse toujours.

Corneille Towendo : Je suis sûr que beaucoup d’entrepreneurs et d’aspirants entrepreneurs qui nous écoutent vont faire la connexion et vont se sentir dans ce que vous venez de dire. Et qu’est-ce qui vous inspire présentement et vous pousse à l’action Corinne ?

Corinne Erambert : Ce qui me pousse à l’action ça va être la continuité des choses parce que tout ce que j’ai eu à commencer jusqu’à aujourd’hui n’a été que la continuité de ce que j’ai fait auparavant. Et c’est le but final mais je n’en ai pas forcément un, mais voilà aujourd’hui, au stade où je suis, ce qui me motive ce serait d’avoir un plus grand local que celui que j’ai, pouvoir avoir plus d’espace pour prendre plus de personnes, faire plus d’ateliers à terme et avoir un petit coin où je pourrais trois quatre tables et avoir enfin le petit côté restaurant. Ça aussi c’est motivant.

Corneille Towendo : Ben c’est toujours bien d’avoir une vision c’est très important de rêver parce que ben si on ne rêve pas, il n’y a pas d’espoir.

Corinne Erambert : Il faut croire en ses rêves.

Corneille Towendo : Exactement. Et racontez-nous l’histoire à présent de ce que vous considérez comme étant votre pire moment en tant qu’entrepreneur.

Corinne Erambert : Mon pire moment en tant qu’entrepreneur je crois que c’était d’ailleurs le jour où je suis allée inscrire Les ateliers de Corinne en tant qu’entreprise. La personne que j’ai eu en face de moi, m’a un peu rit au nez quand je lui ai dit ce que je voulais faire et m’a dit ben je vous souhaite bon courage parce que vous êtes nombreux à le faire. Et je lui ai dit effectivement je pense, je réussirais à me démarquer des autres. En fait, j’ai eu une mauvaise expérience dans le sens où je n’ai pas senti le soutien ou tout simplement je n’ai pas senti que cette personne la pouvait se dire Ok peut-être encore une autre personne qui vient inscrire ce qu’elle fait en entreprise mais ça, ça peut marcher, ça peut aller loin et cette personne croit en ce qu’elle fait. Donc je n’ai pas eu cet aperçu-là, j’ai eu plus l’impression de voir quelqu’un qui me riait au nez en fait. J’en ai eu d’autres expériences mais celles-ci, c’est celle qui m’a le plus touché en fait puisque c’était la première personne que je côtoyais réellement en fait pour aller créer mon entreprise.

Corneille Towendo : Et qu’est-ce que vous donneriez comme conseil à ceux qui sont en train de se lancer pour la première fois dans le monde entrepreneurial ? Comment est-ce que vous avez pris les choses et comment est-ce que vous leur conseillez de prendre les choses ?

Corinne Erambert : Beaucoup relativiser sur certaines choses après je m’adresse peut-être à deux sortes de personnes, moi, aujourd’hui la croyance religieuse a une grande place dans ma vie. C’est ce qui me permet de relativiser sur certaines choses et je me dis Dieu a choisi ça et voilà. Ce que je leur dirais c’est plutôt d’avoir le dos dur, très dur, il ne faut pas tomber très vite. Il faut croire en ce qu’on fait, il faut y croire et même quand quelqu’un va essayer de vous décourager, ou de vous dire mais ci mais ça, croyez quand même et dites-vous que demain quand ça va être beau ces gens-là, vont retourner vers vous pour vous dire effectivement c’était une bonne idée. Mais sauf que c’est trop tard. C’est vous qui y avez cru et ça a marché. Alhamdoulillah Donc ayez le dos très dur. Franchement

Corneille Towendo : Cher amis entrepreneurs et aspirant entrepreneurs je crois que Corinne n’est pas la première entrepreneur à le dire sur EntrepreneurEnAction, beaucoup de gens vont essayer de vous décourager mais essaie de rester ferme sur vos pieds, essayer d’avoir le dos dur comme elle dit, ne tomber pas facilement et même lorsque vous tombez, relevez-vous, relevez-vous. Ce n’est pas la première fois qu’on le dit et ce n’est pas la dernière fois aussi je suis sûr qu’on va le dire donc essayer de vous imprégner de cela, et relevez-vous toujours et essayez d’avoir le dos dur comme elle l’avait dit.

 

Et racontez-nous à quel moment, à présent et comment vous est venue cette étincelle, cette idée de génie sur laquelle vous vous êtes basée pour démissionner de votre boulot de comptable et vous lancez dans Les ateliers de Corinne.

Corinne Erambert : La première impression, ce n’était pas de démissionner. Je crois que je dois tout à ma mère parce que c’est elle, ma boite à idées. C’est elle qui a eu cette idée-là, et tout est parti de Star Chef de l’année dernière, j’avais vu leur appel à candidature et je me suis inscrite. Ils ne cherchaient que des chefs et je n’étais pas chef donc j’ai envoyé mes photos et sur le cv, j’ai bien marqué que je n’étais pas chef et que j’étais juste une amatrice. Ils m’ont appelé, ils m’ont dit bonjour, ça nous intéresse qu’est-ce que vous faites ? Et comme j’étais en congés à ce moment-là, j’ai dit la première bêtise qui m’est sortie de la bouche, je fais des ateliers de cuisine. Super, on va venir vous voir dans deux semaines. Quand j’ai raccroché, j’ai dit qu’est-ce que j’ai dit. Et quand ma mère est venue, elle m’a dit mais si c’est ça le moment que tu attendais pour te lancer, vas-y fais le. Donc dès le lendemain, fallait chercher un petit local dans la maison, un petit endroit où je pouvais faire un atelier, tout dégager, tout refaire de A à Z, et quand ils sont venus deux semaines après l’atelier était là. Donc c’est ma mère qui m’a donné cette idée là, mais c’est à cause d’eux, de la bêtise que j’avais dit que je me suis lancé et quelques mois après quand j’ai vu que ça me passionnait plus que ma comptabilité et que je savais que ça m’avait toujours passionné, ça me plaisait toujours, la, j’ai démissionné. Mais réfléchissez bien avant de démissionner, il faut vraiment que vous soyez sûrs que c’était la bonne solution, c’est ce qu’il faut faire et j’ai pris du temps avant le faire. Je n’ai pas démissionné juste parce que je commençais, j’ai démissionné parce que les ateliers me prenaient beaucoup plus de temps, je me rendais compte de tout ce que je pouvais faire avec et voilà financement était encore assez stable pour pouvoir me permettre.

Corneille Towendo : Jolie histoire, elle me rappelle beaucoup l’histoire d’un entrepreneur que j’ai interviewé du nom de Mamaou Dramé qui a dit quelque chose de très similaire je crois que c’était, pour résumer le truc vite fait, il a reçu un appel de Microsoft ou un appel de Google qui lui disait est-ce que vous avez des locaux d’avoir Ben on va passer vous rendre visite dans deux jours et là, ce n’était pas dans deux semaines comme dans ton cas mais dans deux jours, on va passer vous rendre visite voir vos bureaux avant de penser à pouvoir travailler avec vous, de vous nommer représentant de notre marque. En deux jours, tu peux imaginer qu’il a transformé son appartement en bureau donc parfois chers entrepreneurs ou bien surtout chers aspirants entrepreneurs, il faut d’un tout petit déclic pour commencer quelque chose qui va changer carrément votre vie, quelque chose qui va devenir super balaise et qui va prendre tout le contrôle de votre vie comme ça l’a été pour Mamadou Dramé de digital School technologies et Corinne Erambert de Les ateliers de Corinne donc n’hésitez pas à dire des bêtises parfois comme Corinne, ça peut vous sauver la vie, ça peut donner quelque chose de vraiment intéressant et qu’est-ce qui vous a retenu durant un bon moment et qui vous empêchait de devenir entrepreneur Corinne ?

Corinne Erambert : La peur essentiellement, j’avais peur que ça ne marche pas j’avais peur de me lancer dedans, d’avoir travaillé dur parce que j’accumulais deux boulots pour ça déjà, d’arriver et que les gens ne suivent pas et que ça ne marche pas. C’est pour ça que j’ai commencé et sans savoir d’ailleurs sur mon compte Facebook, à  mon propre compte Facebook, à poster quelques photos comme ça et ça a plu aux gens et quand j’ai ouvert la page Facebook je me suis rendu compte que ça plaisait, ça intéressait vraiment aux gens en une journée, j’ai pu avoir quand même 1 000 likes, je me suis fait OK d’accord. Ça devient trop sérieux donc voilà.

Corneille Towendo : Chers auditeurs et comment est-ce que j’ai découvert Corinne c’était Facebook et j’ai vu un plat très savoureux, très intéressant et quand j’ai vu ce plate j’ai voulu savoir plus et j’ai lu et en lisant les informations qui accompagnaient cette image là j’ai lu le nom Corinne Erambert et je me suis dit c’est qui cette dame-là ? C’est qui Corinne Erambert ? Parce que ce que j’avais vu m’avait vraiment beaucoup plu et comme je suis un gourmet, j’ai décidé à en savoir un peu plus et c’est là que j’ai vu la page Facebook et c’est là que j’ai vu le blog Les ateliers cuisine de Corinne puis j’ai vu qu’une de mes amis connaissait Corinne Erambert et j’ai demandé à mon ami de m’introduire Corinne et c’est comme ça qu’aujourd’hui nous avons notre interview spéciale avec Corinne et c’est comme ça. Donc je vous encourage à aller voir ces photos, à aller voir ses posts, super intéressant je ne vous en dirai pas plus, je vous laisse aller découvrir par vous-même.

Et quel est ce conseil-là Corinne que vous avez reçu en tant qu’entrepreneur et que vous pouvez partager avec notre audience ?

Corinne Erambert : Savoir s’asseoir sur, en wolof on dit «lem sa gueul tokk ci» ça veut dire il y a des moments où nos principes et nos valeurs ne vont pas forcément avec, ce n’est pas qu’on va vous poser quelque chose de pas bien, c’est juste qu’il faudra savoir s’assagir devant certaines personnes. Donc c’est le conseil que l’on m’a donné. On m’a dit oui c’est bien ton caractère est très bien, tu t’en sors bien, tu es bien battante mais quelques fois plie un peu et assieds-toi. Ça c’est le conseil qu’on m’a donné. Et j’essaye de le mettre en pratique.

Corneille Towendo : Très intéressant et partagez l’une de vos habitudes personnelles qui contribue à votre succès dans votre vie entrepreneurial aujourd’hui.

Corinne Erambert : Euh l’organisation. Tout est organisé c’est-à-dire une semaine avant je sais tout ce que je vais faire toute la semaine. Pour moi l’organisation, ça reflète tout, ça reflète votre personnalité. Donc si votre travail est bien organisé, si vous êtes bien organisé, vous vous en sortirez mieux par rapport à certaines personnes.

Corneille Towendo : J’aime beaucoup ce que Corinne vient de dire, l’organisation très important je sais que j’ai interview aujourd’hui à 13 heures avec Corinne à 15 heures je dois aller à tel événement, à 17 heures j’ai interviewé avec telle personne. Soyez très organisé en tout cas pour moi ça m’aide beaucoup, Corinne vient de le dire l’organisation de l’aide beaucoup alors essayez d’être organisé si vous ne l’êtes pas encore.

Et partager avec nos auditeurs une ressource que vous utilisez souvent et qui vous aide dans votre vie entrepreneurial ça peut-être une application, ça peut-être un appareil, ça peut-être Google drive. Parlez-nous un peu plus de ça.

Corinne Erambert : Moi, c’est Pinterest alors beaucoup le connaissent, beaucoup non, alors c’est un peu la même idée que Google sauf que c’est 30 000 fois mieux que Google. Alors peu importe le domaine dans lequel on va évoluer, Pinterest est une base d’inspiration continuelle tout le temps. Peu importe le domaine dans lequel vous serez, il suffit de taper ce que vous cherchez et vous verrez. Et c’est là, d’ailleurs où on se rend compte que tout ce qui est extérieur Etats-Unis, tout ce qui est France, ils sont vraiment en avance et c’est là où on se rend compte que au fait la cuisine c’est aussi un effet de mode et que il y a des moments que ça c’est plus à la mode que ça et il faut s’adapter si on veut faire partie du mouvement blogosphère si on veut que notre bloc soit aussi cité parmi les blogs qui sont les plus intéressants oui, il faut se mettre à la mode, donc Pinterest.

Corneille Towendo : J’aime beaucoup ! j’aime beaucoup ! j’aime beaucoup ! Et j’espère que vous aussi vous êtes en train de noter et vous n’avez pas encore un compte Pinterest, allé créer un compte Pinterest. Et si comme moi vous en avez un mais que ça fait longtemps que vous n’avez pas visité Pinterest, il faudra y aller, c’est sûr que moi je vais y aller. J’aime beaucoup, je me rappelle que j’aimais beaucoup mais je me suis focalisé sur Facebook mais c’est sûr que je vais y refaire un tour.

Et quel est ce livre que vous recommanderiez à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et les pousser à l’action et si vous n’êtes pas une très grande fan des livres, quelle est cette ressource sur Internet, sur YouTube ou n’importe où sur Internet, quelle est cette ressource-là qui vous aide à vraiment vous motiver aujourd’hui ?

 

Corinne Erambert : Malheureusement je ne lis pas beaucoup mais je crois qu’après ta question, je vais me mettre à lire. Sinon pour moi, la ressource sera Internet en général que ça soit YouTube, que ça soit Pinterest, que ce soit Google ou autre chose c’est Internet en général. Aujourd’hui vous cherchez, ce que je veux dire va être un peu bête mais vous cherchez à savoir comment couper les oignons, vous aurez un tuto sur YouTube pour vous dire comment couper les oignons. Donc peu importe ce que vous voudrez savoir, toutes les réponses sont sur Internet.

Corneille Towendo : Je ne crois pas du tout que ce que vous venez dire est bête du tout parce que moi j’ai appris à préparer du riz sur YouTube, et j’ai  si tu et j’ai préparé l’un des meilleurs riz et j’ai été félicité par mon père et par mes sœurs pour le riz que j’avais préparé. Ben j’ai appris à le faire sur YouTube est vraiment j’ai regardé une vidéo qui avait près de 500 000 vues sur comment préparer du riz sans que ça ne colle sans que ça ne brûle et vraiment j’ai réussi à le faire en regardant une vidéo de de cinq minutes donc je me retrouve beaucoup dans ce que vous venez de dire Corinne.

Et pour terminer merci de donner un conseil à la jeunesse africaine toute entière qui nous écoute depuis l’Afrique, depuis l’Occident, donner quelques conseils à cette jeunesse pour nous.

Corinne Erambert : Peu importe l’idée que vous avez en tête, peu importe ce que vous voulez faire aujourd’hui il faut d’abord y croire faut y mettre tous les moyens et ne vous sous-estimez jamais, ne sous-estimer jamais ce que vous êtes en train de faire même si votre projet c’est de mettre plein de tables d’arachides dans tout Dakar, tant que ça ramène de l’argent derrière c’est que votre projet, il est solide. Tant que ça crée des emplois c’est que votre projet il est bien donc peu importe ce que vous ferez, croyez toujours en ce que vous faites. Et que ça soit le reflet même de votre personnalité.

Corneille Towendo : J’aime beaucoup ce que Corinne vient de dire parce qu’hier seulement une amie était en train de me dire qu’elle est une grande passionnée de cuisine, elle aime beaucoup préparer et tout ça mais est-ce qu’elle ne devrait pas aller plutôt vers là où il y a l’argent,  est-ce qu’elle ne devrait pas choisir entre l’argent et non pas la passion, est-ce que si elle commence, est-ce que les gens ne vont pas, est-ce que….. Et elle posait tellement de questions sur la chose et je lui disais ben demain j’ai un interview avec une demoiselle qui au lieu de continuer à se poser toutes ces questions, et si, et si, et si, et ben elle s’est lancée et je suis sûr que tu vas apprécier l’interview que j’aurais avec cette jeune demoiselle là. Et je suis très impatient de poster ce podcast, cet interview et de la taguée là-dessus pour qu’elle prenne inspiration de ce que tu viens de nous dire Corinne, de ton vécu, de ton expérience et  des conseils que tu viens de nous donner.

 

Corinne Erambert : Mais moi je dis pour le côté argent,  il ne faut pas forcément que l’argent vous motive en tant que tel. Si c’est l’argent seulement qui va vous motiver en tant que tel, laisser tomber parce que les premiers temps ça ne va pas marcher comme vous le voudrez. Pour d’autres, ça va très bien marcher et ça va grandir mais pour certains ça va prendre du temps. Donc si c’est l’argent tout simplement qui vous motive, laisser tomber ça n’ira pas loin.  Dites-vous tout simple ment que ce que vous proposé est bien, que vous y croyez, et si forcement ce que vous proposez est bien, l’argent va suivre ça c’est sûr. Après ne travaillez pas juste pour travailler gratuitement, ne vous tuez pas aussi mais ne mettez pas l’argent comme vrai moteur de motivation.

 

Corneille Towendo : Je n’ai rien à rajouter à cela, j’espère que vous êtes en train de prendre note et comment est-ce que nos auditeurs peuvent enfin vous contacter ou contacter votre compagnie Les ateliers de Corinne ?

Corinne Erambert : Alors ils peuvent me contacter déjà avec le numéro de téléphone le 70 986 10 81 ou me contacter sur tous les réseaux sociaux comme Facebook, Pinterest, Instagram, Hellocotton parce que moi je suis sur Hellocotton avec toujours le même nom, Les ateliers de Corinne.

Corneille Towendo : Ben c’est très simple, aller tout simplement Google, tapez Corinne Erambert ou tapez les ateliers de Corinne sur Google et vous aurez beaucoup de liens pour accéder à tout ce que Corinne fait et pour entrer en contact avec elle.

Et ben merci Corinne Erambert d’avoir partagé avec nous, vos expériences et beaucoup de conseils et merci Dieu vous bénisse pour cela et portez-vous bien.

Corinne Erambert : A vous de même.

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T12:11:48+00:00 octobre 28th, 2015|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|