004 – El Hadji Abou Gueye de KHADIJA SERVICES Group et Président du RENCJES sur EntrepreneurEnAction.com

facebooktwittergoogle_pluslinkedin


Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Corneille TOWENDO : Entrepreneur en action épisode 4. Bonjour chers amis entrepreneurs et bienvenue sur entrepreneur en action où je discute avec les entrepreneurs africains qui évoluent et s’en sortent en Afrique vous pouvez accéder à notre site en tapant entrepreneurenaction.com ou eeaction.com alors préparez-vous à l’action.

C’est avec plaisir que je me présente Corneille TOWENDO fondateur et hôte de entrepreneur en action et je suis très heureux d’introduire notre invité d’aujourd’hui Monsieur El Hadji Abou Gueye  alors Monsieur El Hadji est-ce que vous êtes prêt à motiver nos auditeurs à l’action.

EL HADJI GUEYE : Tout d’abord merci beaucoup monsieur Corneille, merci pour votre dynamisme, votre esprit d’entreprise, vous en tout cas vous êtes en action parce que vous m’avez cherché, on ne se connait pas, c’est la première fois qu’on se voit, vous avez tout fait pour qu’on se rencontre, on s’est échangé beaucoup de mails et aujourd’hui on a pu se rencontrer donc c’est ça être en action. C’est ça être entrepreneur il faut savoir ce qu’on veut, aller vers ce qu’on veut, dépenser de l’énergie, se battre croire, en soit même, ne pas relâcher et croire à ce que disait quelqu’un ‘seul le travail paye’. Je ne suis pas sûr de pouvoir les motiver mais au moins je peux quand même affirmer deux choses quand on veut quelque chose et qu’on souhaiterait avoir cette chose il faudrait avoir en amont  savoir les conditions et la détermination que cela demande pour arriver à atteindre cet objectif et pour cela il faut bouger de quelque manière que ce soit de manière positive de manière négative il faut bouger pour atteindre ses objectifs.

Corneille TOWENDO : Merci Monsieur Gueye pour ces mots d’inspiration avant même qu’on entre dans le cœur du sujet donc une petite introduction sur Monsieur El Hadji Abou Gueye.

El Hadji Abou GUEYE est fondateur/ manager général de l’entreprise KHADIJA SERVICES Group et Président du Réseau National des Clubs de Jeunes Entrepreneurs du Sénégal (RENCJES). Il est membre de plusieurs organisations internationales de jeunesse et travaille beaucoup pour la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes au Sénégal et dans les pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Ayant servi pendant quatre (04) ans comme volontaire du Service Civique National du Sénégal, il est Président et membre fondateur de l’association (Jeunes Volontaires pour Vacances d’Action de Solidarité Internationale (JVpourVASI), qui organise des colonies de vacances au profit d’enfants de la rue depuis 2006. Habitant la banlieue de Dakar, El Hadji compte participer activement au développement de sa communauté par la mise en place de Mouvement Citoyen social et solidaire

Alors Monsieur El Hadji prenez une minute et compléter  l’introduction que j’ai donnée de vous et donnez-nous un petit aperçu de votre vie personnelle.

EL HADJI GUEYE : Je ne sais pas ce que je peux ajouter vous avez quasiment tout dit juste dire que c’est une très grande fierté pour moi d’habiter la banlieue, actuellement on est en train de se battre pour lever ces préjugés, ces stéréotypes qui font que les gens ont très peur de la banlieue et nous sommes en train d’y travailler et dans un avenir proche vous entendrez que la crème du pays viendra de la banlieue.

Corneille TOWENDO : De très grandes visions pour la banlieue !

Alors Monsieur Gueye idéalement comment passer vous vos matinées quand vous réveillez, commencez-vous par du sport ou consultez-vous vos e-mails directement, ou vous vous mettez directement au  travail parlez-nous un peu de ça.

EL HADJI GUEYE : Écoutez tout d’abord ma femme vient de donner naissance à une princesse, une très belle princesse, donc déjà vous imaginez que les matinées changent carrément, mais bien avant moi j’aime bien travailler la nuit en fait je suis quelqu’un qui ,je me concentre mieux et je réfléchis mieux la nuit je suis un noctambule pur et dur  il m’arrive parfois de dormir vers 3h, 3h et demi pour me réveiller à 9h ou 10h heures, prendre un  bon café, et prendre la route du bureau ou des missions qui m’attendent dans la journée , mais le plus de travail est réalisé quand quasi pratiquement pour la majorité des gens sont en train de dormir cette tranquillité m’inspire beaucoup et Ça m’aide également à vider beaucoup de mails qui n’ont pas été répondu et d’une manière extrêmement efficace.

Corneille TOWENDO : Très intéressant.

Qu’est-ce que vous considéreriez comme étant votre plus grande force en tant qu’entrepreneur Monsieur Gueye.

 

EL HADJI GUEYE : Alors je pense qu’il y a une chose dont je suis sure c’est que quand je veux atteindre quelque chose je m’ investis à 100 %, je suis déterminé et je ne suis pas facile non plus à convaincre quelquefois c’est peut être un défaut, mais quand j’ai des objectifs fixés je me bats pour atteindre ses objectifs quel que soit la nature de l’objectif et quel que soit les circonstances soit en entreprise, dans la vie sociale, que ce soit en amitié, que ce soit dans ma vie professionnelle donc je pense que la détermination et la conviction que si quelqu’un peut le faire moi aussi  doit pouvoir le faire c’est quelque chose de très ancré en moi, et je suis en train de  continuer à développer cela jusqu’à pouvoir faire ce que personne ne peut faire.

Corneille TOWENDO : Très inspirant.

Nous avons parlé de force et l’opposé c’est la faiblesse donc que qu’est-ce que vous considéreriez comme étant votre plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur.

EL HADJI GUEYE : J’ai peur d’échouer, j’ai très peur de l’échec et parfois je perds de vue que parfois il faudrait à un certain moment savoir que oui on peut  échouer, oui on doit faire des erreurs, oui on doit être confronté à plusieurs difficultés, mais ces difficultés la doivent améliorer votre futur, doivent améliorer votre modèle de gestion dans l’avenir et ça quand même ça constitue une petite faiblesse j’avoue et l’autre aspect c’est que, en compétissant également  je pense que je dois toujours gagner et que je dois toujours réussir et ça aussi ce n’est pas le cas, nul n’est parfait, et ça aussi je pense que c’est quelque chose qui doit être changé, il y a des millions et des millions de jeunes qui sont beaucoup plus performants, plus compétents et brillants que moi, qui sont ici au Sénégal et qui sont mieux que moi, ils doivent aussi avoir une place dans les compétitions et des choses pareilles. Même en classe je ne supportais pas que quelqu’un d’autre soit premier, si c’est quelqu’un d’autre, je devais savoir pourquoi il est premier ou pourquoi elle. Il y avait une fille qui s’appelait Sokhna Toure et chaque fois c’était soit elle, soit moi, et c’était parfois à 0.5 de différence, et j’étais fou de rage quand elle l’était donc c’est quelque chose que j’ai acquis depuis le bas âge mais tout ça ce sont des valeurs  inculquées par mon père qui a été un de mes maîtres qui m’a enseigné au primaire et qui ne me faisait pas du tout de cadeaux, c’était peut-être pour cette raison là que j’avais de très bonnes notes en classe.

Corneille TOWENDO : En tout cas je me retrouve beaucoup dans tout ce que vous avez dit, la peur de l’échec, je crois que nous avons des papas similaires, j’ai trois sœurs et mes trois sœurs et moi nous n’avons jamais redoublé une seule classe donc pour vous montrer que notre papa et notre maman ils ont toujours mis la pression nécessaire pour que toutes les leçons soient apprises et pour qu’on soit toujours parmi les premiers de la classe.

Alors quel est ce projet qui vous inspire présentement et vous pousse à l’action ?

EL HADJI GUEYE : Alors j’ai deux différents projets en fait j’ai un projet de société, un projet sociale plutôt, qui consiste à comme je l’ai dit au début, apporter ma contribution au développement même de la banlieue, à l’amélioration des conditions de vie des populations de la banlieue parce que les populations des banlieues méritent plus que ce qu’elles sont en train de vivre maintenant, ceci doit être changé, ça doit être changé par qui ?  ça ne peut pas être changé par les dirigeants, ça ne peut pas être changer par les étrangers, ni par les occidentaux, ça doit être changer par les populations de la banlieue qui habitent la banlieue, étant né à Pikine et grandit à Guédiawaye où j’ai fait tout mon cursus, je pense qu’il est grand temps que chaque jeune puisse savoir qu’il a rôle essentiel à jouer pour changer pour apporter un réel changement positif sur ce qui se passe là-bas, pour cette raison, un, j’ai lancé la création de mouvement citoyen banlieue qui s’appelle  banlieue up avec ‘banlieue’ comme Banlieue et Up comme Wake up, Stand up, qu’il est temps que la banlieue se lève, qu’il est temps que tous ces problèmes liés au chômage des jeunes soit affrontés et que nos mamans qui habitent la banlieue puisse  retrouver leur sourire d’éclat, il est temps que l’insalubrité soit vaincu dans cette zone où il y a beaucoup de maladies pendant la période des pluies et il est tant également que les dirigeants se rendent compte que la banlieue n’est plus cette machine à élire tout simplement après que l’on oublie, nous allons prendre nos responsabilités, nous allons rassembler toute la banlieue tous les jeunes de la banlieue vers le changement de mentalité vers la mise en place et le déroulement des projets et des programmes allant dans le sens d’aider au développement social et économique des populations de la banlieue, donc ça c’est un projet qui me tient vraiment à cœur, sur lequel je suis en train de travailler avec beaucoup de gens qui sont très déterminés, très engagés pour ça même, même des gens à l’étranger.

Et l’autre aspect c’est aussi que j’ai mon entreprise à côté, qui a besoin de se développer pour contribuer au développement économique de notre pays et de notre continent. Moi je suis un très grand panafricaniste pour cette raison même je pense que chaque jeune qui est aujourd’hui en Afrique doit savoir que l’Afrique est en train d’attirer  toutes les puissances toutes les grandes puissances sont en train de courir vers l’Afrique et qu’il est temps qu’on sache que l’Europe n’est plus un modèle, l’eldorado c’est juste dans un rêve et un rêve que nous n’allons ni rêver ni réaliser, l’eldorado actuel du monde c’est l’Afrique qui est un continent qui rajeunit , un continent qui a beaucoup de potentiel, un continent qui aujourd’hui est en construction, alors que d’autres continents sont déjà construits et ils ont des problèmes de chômages, qui n’ont plus où casé leur population , leurs jeunes, leurs femmes, donc il faut que les gens puissent dire la vérité aux jeunes Africains, on a eu la chance de visiter certains pays mais je peux vous assurer que ce que nous pouvons faire, le potentiel entrepreneurial qu’il y a en Afrique, en tout cas dans tous les pays que j’ai fait moi, en Europe, aux États-Unis, je n’ai pas trouvé ce potentiel là et il faut que les gens restituent la vérité pour inciter les jeunes africains à ne plus se suicider, à ne plus croire à ce qui n’est pas vrai, la vérité en réalité c’est que le modèle occidental, le modèle européen n’est plus un modèle qui peut développer notre continent.

Corneille TOWENDO : Je trouve  beaucoup de motivation dans ce que vous dites et ce qui me vient en tête pour résumer tout ça c’est soyons ce changement qu’on a envie de voir dans le monde et pour voir ce changement qu’on a envie de voir dans le monde on doit commencer par ce qu’on peut faire nous-mêmes et Monsieur Gueye est en train de commencer par ce qu’il peut faire dans les communautés qui l’ont vu grandir donc chers entrepreneurs, chers aspirants entrepreneurs nourrissez-vous de ce que Monsieur Gueye vient de nous dire pour prendre des initiatives dans vos communautés régler de petits problèmes que vous pouvez régler vous-même et n’attendait toujours pas que le gouvernement ou un organisme extérieur vienne régler ce problème à votre place alors Monsieur Gueye alors racontez-nous l’histoire de ce que vous considérez comme étant votre pire moment en tant qu’entrepreneur.

EL HADJI GUEYE : Alors il y a en a beaucoup déjà, j’ai du mal a réellement vous trouvez la bonne histoire mais ce que je peux dire c’est qu’il y a eu un moment où en 2010 j’étais lauréat du prix du meilleur jeune entrepreneur du Sénégal et il y a un autre moment où j’ai participé à un autre concours ou j’étais à peu près sûrs d’être parmi les premiers et que ça s’est passé autrement, ça s’est passé à l’Africaine ‘je suis désolé de le dire’ mais il y avait un moment où j’étais très déçu et ça m’a fait extrêmement mal parce que je m’étais tellement investi et j’étais presque sûr d’être le premier mais donc ça s’est passé autrement, j’en ai souffert pendant deux mois de ça et je n’arrive pas l’oublier, parce que ça m’a fait quand même perdre beaucoup de choses et quand vous travaillez et vous savez que vous avez travaillé, et devant vos compétiteurs, vous savez que vous êtes meilleur qu’eux et que ça se passe autrement c’est désagréable.

Corneille TOWENDO : Et par rapport à cela quelle attitude avez-vous utilisé, mis en place pour pouvoir vous relever est devenir l’homme que vous êtes aujourd’hui?

EL HADJI GUEYE : Je me suis dit que il y a toujours des obstacles dans la vie, moi je pensais être le meilleur, d’autres en ont pensé autrement, je faisais partie des meilleurs de toute façon, ça m’a pris du temps parce que je venais de commencer, je n’avais pas encore affronté beaucoup de problèmes, je n’avais pas le dos déjà rude, je me suis dit que soit je continue soit je laisse tomber, le plus adapté pour moi à cet instant-là était de continuer, je me suis relevé, je me suis dit qu’il y a plusieurs autres opportunités et tout de suite, je me suis remis au travail  et c’est même par cette motivation que j’ai été sélectionné comme YALI (Young African Leaders) je fais partie des 15 sénégalais qui ont été sélectionnés sur plus de 700 dossiers, ça a été quand même un honneur pour moi, j’étais très fière et très content de participer à ce programme.

Corneille TOWENDO : J’espère que vous êtes en train de noter chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs, des échecs vous en aurez toujours mais ce qu’il faut savoir, c’est qu’il faut se relever, qu’il faut avancer.

Alors Monsieur Gueye racontez-nous aussi à quel moment et comment vous êtes venus cette étincelle, cette idée sur laquelle vous avez bâti votre entreprise et sur laquelle vous êtes en train de bâtir beaucoup d’autres entreprises et projets.

EL HADJI GUEYE : C’était un constat parce que j’avais tout simplement vu que beaucoup de mes amis, des amis de mes frères, de mes grands frères avaient beaucoup de diplômes mais il peinait à avoir du travail et moi j’étais quelqu’un qui n’aimait pas recevoir des ordres, je n’aimais pas non plus un être dans un cadrage où chaque mois j’ai 10.000 francs, donc voilà ma carrière jusqu’à 50ans. Très honnêtement pour moi il n’y avait pas beaucoup d’ambition dans ce cadre de travail et je ne me sentais pas là-dedans par contre il y a des gens qui sont très à l’aise dans ces cadres et je me suis dit qu’il faut oser plonger, j’ai vu beaucoup de modèles, j’ai beaucoup lu, j’ai beaucoup fouillé Internet, j’ai beaucoup regardé, j’ai vu que beaucoup de jeunes ont réussis dans l’entrepreneuriat, je me suis rendu compte que il y avait aussi beaucoup de self-made-man, des autodidactes qui ont vraiment réussi, je me suis dit donc que je vais faire cette formation, c’était en 2006 que j’ai eu la formation en création et gestion d’entreprise et tout de suite après je me suis lancé sur le terrain voilà aujourd’hui grâce à Dieu je pense que ça va.

Corneille TOWENDO : J’aime beaucoup l’histoire très simple, très motivante, j’espère que nos entrepreneurs qui nous écoutent, nos aspirants entrepreneurs sont en train de noter tous ces points et de voir comment ils peuvent les adapter à leur vie personnelle.

Alors Monsieur Gueye  quels conseils avez-vous reçu en tant qu’entrepreneur et que vous aimeriez partager avec notre audience d’entrepreneurs et d’aspirants entrepreneurs.

EL HADJI GUEYE : J’en ai reçu beaucoup parce en entreprenariat également il faut savoir que on doit forcément avoir quelqu’un ou quelqu’une qui puisse être à vos côtés et qui puisse répondre à vos questions et qui puisse vous coacher, comme le disent l’Anglais mentor et si vous voulez j’en ai tellement eu des conseils qui m’ont vraiment servis mais ce que je pourrais dire aujourd’hui c’est qu’on avait un parrain de la journée nationale du jeune entrepreneur maître Mame Adama Gueye qui est un très bon avocat, un très grand intellectuel, qui nous a dit lors d’une réunion écoutez, moi ce que je vous conseille c’est que quand vous voulez commencer un projet, organisez des retraites de vous-même allez quelque part où vous serez tout seul  et réfléchissez. Prenez le temps d’étudier, d’analyser ce que vous voulez faire en prenant en compte vos capacités d’action en prenant en compte ce que vous avez déjà ce que vous n’avez pas ce que vous devez chercher vraiment réfléchissez bien parce que tout ce qui se réalise aujourd’hui se réfléchi bien comme le disait  tout ce qui se conçoit bien s’annonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément donc cette étape de conception est extrêmement importante il faut pas anticiper les choses il faut en discuter il faut échanger avec des gens qui ont beaucoup plus d’expérience que vous, des gens qui se sont confrontés à beaucoup plus de difficultés à beaucoup plus de problèmes dont il faut aller les voir il faut pas être paresseux très important beaucoup de gens Entrepreneurs que je connais, ils pensent qu’ils créent leurs entreprises aujourd’hui et l’année prochaine ils ont un chiffre d’affaire qui monte, et l’année qui suit c’est 10 % du chiffre d’affaire. Non ça ne se passera pas comme ça à moins que vous soyez un génie et que vous ayez quelqu’un qui puisse vous booster, mais si vous faites de l’entreprenariat d’une manière normale comme le font généralement tout le monde, attendez-vous à ce que les deux premières années que vous ayez envie d’abandonner mais dès que vous dépassez la troisième année vous touchez à la quatrième année vous allez vous rendre compte vous êtes sur votre chemin.

Corneille TOWENDO :

Alors que qu’est-ce que vous considérez comme étant une habitude ou une attitude qui a contribué à votre succès ?

EL HADJI GUEYE : Je l’ai dit peut-être au début, c’est la détermination, je ne me concentre que sur l’essentiel, je pense que si on a des défis à relever qu’il faut avoir en tête des balises et foncer pour atteindre ces objectifs là, ça c’est quelque chose d’important, mais également il y a le fait que je fréquente beaucoup d’amis, je fréquente aussi des gens qui ont l’âge de mon père l’exemple c’est ce Monsieur-là à côté qui s’appelle Mapenda Mbaye qui est mon père adoré, qui me donne des conseils presque tous les jours et ses conseils interagissent directement avec ma vie, ça aussi à mon avis c’est quelque chose de très important et avoir quelqu’un comme lui à ses côtés, où chez soi, sa famille, son père, ses amis qui puissent avoir de la hauteur sur ce que vous faites et vous dire écoutes moi voilà ce que je pense que tu devrais faire, quand on fait ce qu’ils disent forcément il y a des résultats positifs.

Corneille TOWENDO : Alors moi je note soyez très bien entouré.

Partagez avec nos auditeurs une ressource que vous utilisez souvent, ça peut être une application sur votre téléphone, Drop box, Google drive…. quelle est cette technologie que vous aimez beaucoup.

EL HADJI GUEYE : Je vais  faire la publicité pour Apple c’est mon MacBook pro qui a révolutionné ma manière de travailler, j’aime bien Apple, leur manière de concevoir la machine c’est très pratique, ça fait gagner du temps il faudrait que quand ils écoutent ça qu’ils vous appellent pour la publicité mais si vous voulez globalement sans pour autant faire Focus sur l’Apple, un entrepreneur doit avoir autour de soi des outils performants tout simplement si vous pensez que vous devez souvent  avoir besoin de l’Internet acheter un Smartphone qui puisse avoir la connexion partout, il y a des puces qui peuvent vous donner accès partout que ce soit Apple, Samsung peu importe. Entourez-vous des outils qui peuvent vraiment vous servir  et soyez très réactif parce que la réactivité également ne dépend pas que de vous, ça dépend du matériel que vous utilisez , ça dépend de votre environnement direct et les plus importants aussi c’est d’investir sur soi-même, d’investir sur son business, sur son travail et les applications il y en a beaucoup comme je vous ai dit tantôt moi j’utilise pas trop d’applications, Facebook me convient pour le moment, j’aime aussi Whatsapp parce que ça rassemble beaucoup de choses utiles. Souvent  Facebook parce que ça me permet de rester en contact avec des amis à travers le monde d’une manière en tout cas c’est instantané et simple aussi permet de  savoir ce qui se passe chez les autres.

Corneille TOWENDO : C’est génial en tout cas je voulais acheter une nouvelle machine et vous êtes en train de mettre le mot MacBook pro dans ma tête et je pense que Apple doit vous contacter pour vous donner votre commission.

EL HADJI GUEYE : Alors quand on parle à Apple, ce n’est pas qu’on fait la publicité mais Steeve Jobs a révolutionné le monde de l’ordinateur de la téléphonie, de l’informatique c’est à dire qu’il a apporté une touche, beaucoup de gens disait non moi je ne peux pas travailler avec Apple, parce que il est impossible de connecter d’autres machines qui ne sont pas protégées. Cet esprit d’entreprenariat, le fait d’oser, le fait de proposer et le fait d’innover à tout ordre il y a beaucoup de choses que l’on peut apprendre sur cette  marque ce sont des gens qui ils vous vendent un téléphone  aujourd’hui vous êtes sûres qu’en achetant ce téléphone que dans six mois ils vont sortir un autre téléphone et que vous allez l’acheter donc le client est  presque membre de cette entreprise et contribue lui-même sans le vouloir, à bien des choses qu’il active donc à mon avis tout entrepreneur doit penser aussi à ça et ils vont réussir.

Corneille TOWENDO : Je me retrouve beaucoup dans ce que vous dites j’ai commencé avec les iPhone 3 GS puis je suis passé à l’iPhone 4 à l’iPhone 4S maintenant initial iPhone 5S.

Quel livre recommanderiez-vous à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat ou les pousser à l’action et dites-nous un peu pourquoi ce livre?

EL HADJI GUEYE : Il y a un  livre que j’ai commencé que je n’ai pas encore fini qui s’appelle « entreprendre en Afrique » qui a été écrit par un certain Monsieur Lam, je pense qu’il a touché certains points sur les réalités africaines parce que vous savez dans l’entreprise, le développement de l’entreprise dépend du milieu d’abord , le modèle de fonctionnement d’une entreprise américaine à Cincinnati ne peut pas être le même modèle d’une entreprise américaine qui se trouve à Pikine, donc l’environnement compte beaucoup et je pense qu’il a quand même touché beaucoup de points sur son livre que je vais bientôt finir et si vous voulez résumer peut-être on va réussir si le temps le permets. Si vous êtes en Afrique, voyez d’abord les livres qui écrivent sur cet environnement sa pourrait véritablement aider à mettre en œuvre en tenant compte de certaines réalités culturelles surtout culturelles pour le développement de votre entreprises.

Corneille TOWENDO : Alors cher entrepreneurs et aspirants entrepreneurs qui nous écoutaient tous ces livres mentionnés par Monsieur Gueye seront disponibles sur la page dédiée à Monsieur Gueye qui sera sur la page Entrepreneur En Action et voici certains livres à la sauce africaine qui seront intéressants pour vous tous Entrepreneurs africains et aspirants entrepreneurs africains.

Alors pour terminer Monsieur Gueye quels conseils avez-vous pour la jeunesse africaine tout entière pas seulement Sénégalaise mais tous les Camerounais Ivoiriens Béninois tous ces entrepreneurs africains ou même ces aspirants entrepreneurs africains quel est ce conseil que vous avez pour terminer.

EL HADJI GUEYE : Alors c’est pas un conseil mais ce sera peut-être une petite contribution pour leur dire que l’avenir de l’Afrique est entre nos mains, l’avenir de ce très beau continent est entre les mains de ses auditeurs qui nous écoutent donc sans vous qui  écouter cette émission-là, il faut que vous sachiez que les pas que vous allez poser demain, l’avenir de tout un continent dépend de ce que vous allez faire de votre journée de demain, donc prenez en compte que l’Afrique aujourd’hui a d’énorme défis, l’Afrique est balkanisée, plus de 54 pays là où d’autres sont en train de se regrouper, nous on est en train de se diviser nous-mêmes et de nous faire diviser par d’autres, la jeunesse africaine est une et indivisible. Toi, quand tu ne me dis pas aujourd’hui ta nationalité, je ne peux pas savoir si tu es Sénégalais, Malien, Béninois ou Camerounais ça prouve que c’est un seul peuple et il faut matérialiser cela par les actes que vous posons au jour le jour, c’est inacceptable ce qui s’est passé en Afrique du Sud, c’est totalement inacceptable et je dis la même chose pour ce qui s’est passé au Gabon de refouler des gens qui n’ont pas soi-disant de papiers et les deux RDC avant, nous avons vu ce qui s’est passé là-bas et c’est quand même très déplorable, donc prenons en main ce continent, qui est extrêmement riche, un tiers des ressources naturelles mondiales, ça c’est quand même extrêmement important et l’Afrique est le seul continent aujourd’hui qui regorge d’une jeunesse très forte déterminée et dynamique donc donnons-nous la main travaillons ensemble et surtout pour que voit le jour les États-Unis d’Afrique parce que je sais que c’est dans une Afrique unie même avec 10 pays, 15 pays. L’Europe a démarré avec 7 pays  aujourd’hui ils sont à plus de 27. Les États-Unis, je pense, ont commencé avec 2 pays et aujourd’hui sont à 52 états. L’Afrique aussi devrait faire pareil, il faut qu’il y ait les Etats Unis d’Afrique et que le monde puisse savoir que désormais ce n’est plus avec 54 pays qui vont traiter ce sera une grande puissance qui s’appelle les Etats Unis d’Afrique et qui a beaucoup de ressources beaucoup de potentiel et nous serons à partir de ce moment-là, les maîtres du jeu du monde.

Corneille TOWENDO : Merci Monsieur Gueye pour cette contribution pleine d’inspiration et de motivation je pense que vous devriez vous lancer dans le développement personnel parce que en vous écoutant ça m’a beaucoup boosté.

Comment est-ce que nos auditeurs peuvent en faire vous contacter ou contacter votre compagnie?

EL HADJI GUEYE : Facebook  vous taper : El Hadji Abou Gueye  vous verrez mon profil, LinkedIn aussi, je ne tweet pas mais j’y suis quand même et vous pouvez me contacter à travers ceux-ci, sinon j’ai mon e-mail que je peux aussi donner et il y a aussi les sites Internet, le site Internet du RENGEST et je pense que si vous tapez mon nom dans Google il y a un peu de chance que vous retrouvez.

Corneille TOWENDO : OK donc juste pour dire à nos auditeurs que les différents liens pour contacter Monsieur Gueye pour accéder à sa page Facebook à sa page LinkedIn ou à son site Internet seront disponibles sur sa page pour que vous puissiez y accéder plus facilement. Merci Monsieur El Hadji Abou Gueye d’avoir partagé avec nous vos expériences, beaucoup d’inspiration et de motivation, Dieu vous bénisse et à très bientôt

EL HADJI GUEYE : Merci aussi à vous. Je vous remercie pour votre engagement merci pour votre détermination merci pour la qualité du travail parce que j’ai vu que vous avez  très bien préparé cette mission et ça aussi c’est une des qualités d’un bon entrepreneur il faut toujours bien préparer comme il faut être disponible hier on tchatchait vers une heure du matin j’avais  mon bébé entre mes bras, et on a pu faire ça, si on ne s’était pas parler hier soir peut être qu’on aurait pas pu faire cette émission aujourd’hui donc je vous encourage et je vous dis qu’il y aura aussi des difficultés dans ce que vous êtes en train de faire, mais sachez que Michael Jordan a raté tellement de panier avant d’être le meilleur basketteur du monde.

Corneille TOWENDO : Merci Monsieur Gueye pour ces mots d’encouragement, je suis très touché, très encouragé, très motivé, Dieu vous bénisse pour cela et portez-vous bien.

EL HADJI GUEYE : Merci à vous et merci à tous les jeunes Africains.

Corneille TOWENDO : L’épisode quatre d’entrepreneurs en Action est à présent terminé si vous avez aimé cet  épisode, merci de bien vouloir me donner cinq étoiles et une revue positive sur iTunes vous pouvez rechercher entrepreneurs en action sur iTunes ça va beaucoup nous m’aider à propager le message à beaucoup plus de personnes beaucoup plus d’africains et comme la fameuse citation de Jim Rohn nous dit vous êtes là moyenne  des cinq personnes avec qui vous passer le plus de temps. Vous venez de passer un riche moment avec Monsieur El Hadj Abou Gueye  et moi-même Corneille Towendo et  maintenez cette même Action et écoutez encore un autre épisode de entrepreneurs en action si vous avez le temps et pour recevoir nos derniers épisodes directement dans votre boîte mail n’oubliez pas de souscrire à notre newsletter appelé bulletin d’information, bulletin électronique en français le formulaire apparaîtra en bas du site web de entrepreneurenaction.com Vous pouvez accéder au site Web plus facilement en tapant eeaction.com si comme moi vous avez des difficultés pour taper entrepreneurs. Bonne journée à vous et que Dieu vous bénisse.

 

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T13:47:10+00:00 août 10th, 2015|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|