002 – Christian Ngan de Madlyn Cazalis sur EntrepreneurEnAction.com

facebooktwittergoogle_pluslinkedin


002 - Christian Ngan de MadlynCazalis - EntrepreneurEnAction

Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

 

Bonjour chers amis entrepreneurs et aspirant entrepreneurs et bienvenue sur EntrepreneurEnAction.com, où je discute avec les entrepreneurs africains qui évoluent et s’en sortent en Afrique. Vous pouvez accéder à notre site web en tapant entrepreneurenaction.com ou eeaction.com alors préparez-vous à l’action. C’est avec plaisir que je me présente Corneille TOWENDO  fondateur et hôte d’EntrepreneurEnAction et je suis très heureux d’introduire notre invité d’aujourd’hui M. Christian NGAN.

Corneille TOWENDO : M. Christian NGAN,  êtes-vous prêt à motiver nos lecteurs à l’action ?

Christian NGAN : Oui je suis prêt.

Corneille TOWENDO : Super, M. Christian NGAN a passé son enfance au Cameroun puis après son baccalauréat est allé en France poursuive ses études en management, en affaires internationales et en ingénierie financière. Il a effectué pendant cette période quelques séjours au Etats-Unis et au Canada. Il avait toujours été passionné par le monde de l’entreprise et tous les challenges autour de la société. Après ses études dans une Grande Ecole de commerce Française il a démarré sa carrière dans un fonds d’investissement puis en fusions et acquisitions au sein d’une banque d’affaires franco-américaine à Paris. En 2012 il donne sa démission et rentre au Cameroun monter le Groupe Madlyn Cazalis, spécialisé dans la production de cosmétiques naturels pour peaux noires et métissées. Aujourd’hui Madlyn Cazalis c’est plus de 20 produits et plus de 50 points de vente au Cameroun. Madlyn Cazalis utilise pour l’ensemble de ses produits entre 80% et 99% d’ingrédients naturels (Aloès Vera, Citron, Karité, Concombre, Olive, Choux etc.).

Christian Ngan a été inscrit sur deux années consécutives (en 2014 et en 2015) dans le magazine Forbes comme l’un des 30 plus prometteur jeunes entrepreneurs en Afrique, faisant de lui le premier homme d’affaires Camerounais à jamais être énuméré dans une liste Forbes. Il a été répertorié dans le Choiseul 100 Afrique: des dirigeants économiques de demain, énuméré par Young people dans International Affairs (YPIA) dans le «Top 35 des Africains de moins de 35ans en 2014″, et présenté comme le Jeune leader d’affaires de l’année en Afrique par CNBC. Forbes, Africa 24, CNBC Africa, the guardian, TedX et j’en passe ont tous parlé de lui et de sa compagnie.

Alors M. Christian NGAN prenez une minute et complétez l’introduction que j’ai donné de vous et donnez nous un petit aperçu de votre vie personnelle.                                                                                                                                                        

Christian NGAN : Merci pour cette présentation, vous avez presque tout dit, moi je suis né au Cameroun, j’ai passé mon enfance au Cameroun, je suis allé en France j’y ai fait mes études, j’ai travaillé dans la finance et je suis  rentré développer Madlyn Cazalis. Aujourd’hui Madlyn Cazalis ce sont 20 produits distribués dans plus de 40 points de vente avec une cinquantaine d’ambassadeurs et autant de fans plus de 30 milles personnes, des femmes en particulier ont déjà été conseillées pour pouvoir utiliser les produits naturels adaptés aux peaux noires et métissées, donc en gros c’est ça je suis quelqu’un de simple qui prône l’entreprenariat et l’initiative de la jeunesse Africaine.

Corneille TOWENDO : M. NGAN, est ce que vous avez des projets pour votre compagnie, disons vos produits hors du Cameroun dans les pays comme le Bénin, le Sénégal ou d’autres pays de la  zone de l’Afrique de l’Ouest ou de la zone Africaine ?

Christian NGAN : Madlyn Cazalis a énormément de projets en Afrique, Madlyn Cazalis se veut vraiment d’être une marque panafricaine aujourd’hui nous sommes très présent au Cameroun et nous venons d’ouvrir notre premier point de vente à Libreville par exemple et nous  avons une forte clientèle qui nous demande partout en Afrique francophone ou anglophone pour acheter nos produits. Nous avons des clients au Sénégal qui nous ont commandé nos produits sur internet. Nous avons vraiment pour ambition de nous développer après l’Afrique Centrale, en Afrique de l’Ouest. On a aussi des produits naturels et Madlyn Cazalis s’inscrit vraiment dans ce cadre.

Corneille TOWENDO : Excellent, Donc si nos lecteurs actuellement, nos entrepreneurs et aspirant entrepreneurs veulent commander vos produits comment feront-ils ? Depuis le Sénégal par exemple.

Christian NGAN : Aujourd’hui si vous voulez commander les produits Madlyn Cazalis au Sénégal, nous travaillons avec une plateforme, awalebiz.com, sur laquelle vous vous inscrivez tout simplement et vous pourrez commander en ligne les produits Madlyn Cazalis et vous serez livrés. Donc vous allez sur le site www.madlyncazalis.com et vous verrez que vous pourrez cliquer directement sur un onglet qui vous dirigera sur la plateforme de vente en ligne pour nos clients qui sont en Afrique de l’Ouest.

Corneille TOWENDO : Donc juste pour dire à nos lecteurs que tous les liens que nous mentionnerons seront disponibles sur la page destinée à M. Christian NGAN sur notre site web. Tous ses liens seront disponibles afin que vous puissiez y accéder plus facilement.

Donc  première question M. NGAN Idéalement, comment passez-vous vos matinée?

Christian NGAN : Je me lève très tôt à 6h voir 6h et demi du matin, je commence à faire du sport donc je fais du footing, je fais du cardio un peu de musculation et de l’exercice, après je fais ma toilette, je prends mon petit déjeuner. Je commence réellement ma journée autour de 9h. Ma journée est assez flexible souvent je démarre avec une réunion avec mes équipes, après c’est très flexible c’est-à-dire que je peux avoir d’autres réunions, je peux avoir du travail personnel ou des rendez-vous, donc après  la journée peut être très tumultueuse, elle varie. Vous savez ce qui est excitant dans l’entreprenariat justement c’est qu’aucun jour ne se ressemble donc il n’y a pas de journée typique. Mes journées peuvent s’arrêter à 19h comme elles peuvent s’arrêter à 2h du matin.

Corneille TOWENDO : Très intéressant!

Quelle est votre plus grande force en tant qu’entrepreneur?

Christian NGAN : Ma plus grande force en tant qu’entrepreneur c’est la patience, la persévérance, l’écoute c’est-à-dire l’humilité face à plein de gens qu’on rencontre chaque jour. Beaucoup de jeunes entrepreneurs deviennent arrogants ou pense qu’ils savent tout dès le démarrage alors que non! Même dans leur propre business ils apprendront au fil des années, au fil du temps. Donc il faut savoir écouter ceux qui nous entourent, écouter et apprendre pour se perfectionner. La patience c’est très important  parce que Rome ne s’est pas bâtit en une journée donc faut faire les choses petit à petit aller progressivement. Ensuite la persévérance parce que les challenges il y en a des tonnes et des tonnes et on peut être tenté de baisser les bras du jour au lendemain, donc il faut pouvoir continuer. Si un projet est fiable, si on a déjà une clientèle, si on a déjà des gens qui achètent nos produits et qui adorent nos produits il n’y a aucune raison que vous laissiez tomber. C’est à dire que  même si certaines choses ne  marchent pas dès le départ c’est juste un changement d’approche qui donnera la solution pour vraiment booster votre entreprise.

Corneille TOWENDO : Super, Donc je note déjà la patience, la persévérance et l’humilité.

Quelle est votre plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur?

Christian NGAN : Ma plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur je dirais aussi que c’est ma plus grande force. Vous allez trouver sa paradoxale mais c’est d’avoir peut être fait de longues études. C’est à dire que j’ai appris un certain nombre de choses sur le plan du management, de la stratégie, de l’ingénierie financière, des choses qui sont assez carrés, certaines façons de penser, j’ai appris des techniques etc. C’est très bien, mais ce que je veux dire c’est ce que ça c’est une force parce j’ai appris des choses et ça me permet d’éviter certains pièges mais sa peut être aussi une faiblesse parce qu’on peut arriver à un point où on formalise un peu trop certaines choses. Et l’entreprenariat doit se ressentir et c’est une opération de terrain, c’est la clientèle qui est sur le terrain qui nous apprend effectivement  à développer notre entreprise, ce ne sont pas forcément les diplômes qui font de nous un entrepreneur.

Corneille TOWENDO : Très bien noté!

Quelle est cette habitude que vous aimeriez avoir et que vous n’aviez pas encore maitrisé ?

Christian NGAN : L’habitude c’est peut être, avoir des réunions thématiques chaque semaine sur un plan particulier. C’est vrai que j’ai encore, je suis encore même si ça fait déjà trois ans, beaucoup trop  flexible dans ce que je fais. C’est à dire que aujourd’hui je peux travailler sur un aspect logistique et quelques temps après je peux être sur le marketing après sur la finance. C’est vrai que la vie d’entrepreneur ça bouge tout le temps mais peut être que caler un programme claire par domaine daté serait peut-être un plus pour moi. Mais c’est aussi dû au fait que lorsqu’on est au début d’une aventure on n’a pas forcement les ressources pour pouvoir  avoir toutes les compétences dont on en a besoin autour de soi, ce qui fait qu’on est encore dispersés.

Corneille TOWENDO : Super!

Quelle est cette chose qui vous inspire présentement et vous pousse à l’action ?

Christian NGAN : Ce qui m’inspire c’est de voir un client content, satisfait, un client qui me dit j’ai vu votre dernier produit je l’ai testé et vraiment regarder ma peau elle est superbe, je vous remercie, j’avais plein de boutons, des tâches, des plaques  maintenant grâce à vos produits ça va mieux. Ça me motive à me dépasser encore, à développer d’autre idées d’aller encore plus loin. Donc voilà c’est une motivation d’avoir des clients satisfaits.

Corneille TOWENDO : C’est super, il faut que je cherche à commander des produits parce que moi  j’ai trois sœurs, et elles aiment beaucoup tout ce qui est produit naturel africain donc il faudra que je suive ces liens pour leur commander des produits et les rende heureuse aussi pour qu’elles puissent dire qu’elles adorent les produits de M. Christian NGAN.

Corneille TOWENDO : M. Christian, ça n’a pas toujours été facile! Racontez-nous l’histoire de ce que vous considérez comme votre pire moment en tant qu’entrepreneur.

Christian NGAN : Disons que les pires moments, je les prends plus comme des expériences qui m’enrichissent et me grandissent pour devenir encore meilleur. Il y a eu des moments difficiles, disons que ce sont des choses qui nous renforce par exemple j’ai déjà eu des mises en demeures, j’ai déjà eu a raté des vols très importants pour aller dans certains pays, j’ai déjà eu des collaborateurs qui m’ont déçus dont j’ai dû me séparer, donc  disons que les pires et les bons moments s’entremêlent et à un moment on ne fait plus la différence. C’est bien justement de ne pas s’endormir sur ses pires moments plus les prendre comme un jeu, comme une expérience et se dire que ça fait partie du jeu et c’est ça qui nous aide à grandir.

Corneille TOWENDO : Et quels sont certaines leçons que vous avez appris et que vous aimeriez partager avec nos lecteurs en tant que conseil ?

Christian NGAN : Comme je le disais juste avant, c’est-à-dire qu’il faut faire preuve de patience, de persévérance, et d’humilité. J’ai développé un concept que j’appelle ‘PATH’ qui veut dire parcours en général. PATH c’est un concept que je donne, que j’ai créé moi-même, que je donne aux entrepreneurs, PATH qui veut dire parcours en anglais. Le P pour PATIENCE ET PERSEVERANCE, le A pour AUDACE, le T pour TRAVAIL et le H pour HUMILITE. Donc lorsqu’on respecte ça dans son parcours, on peut s’en sortir en tant qu’entrepreneur et devenir un très bon entrepreneur. Donc faut pouvoir faire preuve de patience, de courage, d’audace, bousculer certaines portes, ne pas avoir honte d’affirmer ses idées et le travail. Le travail c’est la seule chose qui mène au succès, et l’humilité comme je le disais  pouvoir écouter les autres, être humble, humilité, c’est être humble et savoir qu’on ne sait pas tout et ne pas négliger ceux qui nous entourent.

Corneille TOWENDO : Super, en tout cas moi je note et j’espère que nos lecteurs, entrepreneurs et aspirants entrepreneurs sont entrain de noter que PATH, P pour PATIENCE ET PERSEVERANCE, le A pour AUDACE, le T pour TRAVAIL et le H pour HUMILITE. C’est bien cela ?

Christian NGAN : Oui exactement.

Corneille TOWENDO : Fantastique!

Racontez-nous à quel moment et comment vous est venu cette étincelle, cette idée de génie sur laquelle vous avez bâti votre entreprise, qui vous a poussé à démissionner d’un boulot très bien payé pour vous lancer dans l’entreprenariat ?

Christian NGAN : Disons que j’ai toujours eu cette envie de devenir mon propre patron. Peut-être que ça vient du fait que mes deux parents eux même sont indépendants, ma mère est pharmacienne et mon père a son cabinet de conseil. Donc je crois qu’il y a un tout petit peu de déterministe sociale là-dedans. J’avais pour ambition, déjà la gestion, la finance voir grossir quelque chose de créatif et de beau m’intéressait et m’interpelait c’est pour ça j’ai opté pour des études de management et après de finance, et le virus de l’entreprenariat m’a pris. L ‘entreprenariat en général c’est comme une piqûre de moustique, ça te tombe dessus et voilà c’est-à-dire que je ne l’ai pas vu venir, je me voyais faire une bonne carrière en banque d’affaire ou en fond d’investissement et j’ai vu que l’Afrique bougeait beaucoup il y avait des choses à faire, des opportunités, c’était en plein boum !!! Je faisais partie du continent  nous tous lecteurs-là, nous faisons tous partie de ce continent. Je faisais partie de ce continent qui bougeait je me suis dit, je suis en Europe c’est la crise économique, ils sont en difficultés, je viens d’un continent qui a tellement de choses à apporter, tellement d’opportunité, quelle pourrait être ma contribution. Moi je l’ai vraiment vu comme un devoir, un devoir de faire quelque chose et c’est tomber un peu par hasard. Je crois que c’était au cours de l’un de mes voyages au Cameroun j’avais vu un ravage de la dépigmentation de la peau, qui fait rage aussi bien aussi bien au  Cameroun, en Côte d’ivoire, au Nigeria, au Sénégal ou dans d’autres pays. J’ai trouvé dommage que nos sœurs qui avaient un si beau teint noir, noir ébène, les voir gâter leur peau comme ça, alors que je fais partie de ces hommes qui adorent tous les types de teint , un teint noir je le trouve très beau et je voulais enlever ce complexe que certaines jeunes filles pouvaient avoir et que d’autres industrielles locaux encouragent. Donc je me suis dit qu’il y avait justement une opportunité de créer une marque qui permet de revaloriser la peau noir , la peau métissée, la peau africaine et c’est pour ça j’ai créé une marque de produits cosmétiques naturelles adaptée aux peaux vivant dans des environnements tropicaux donc Madlyn Cazalis. Cela s’est fait vraiment  instantanément, après bien sûr j’ai eu une réflexion pendant 6 mois pour peaufiner mon projet et un jour j’ai donné ma démission et j’ai décidé de rentrer au Cameroun.

Corneille TOWENDO : Magnifique !!!! J’ai noté beaucoup de choses très intéressantes, déjà votre passion est née du problème que vous aviez vu en Afrique, le problème de la dépigmentation. C’est un problème qui est entrain de pourrir l’Afrique et je vous félicite déjà pour ce que vous avez mis en place , parce que beaucoup de femmes noires vont vraiment valoriser ce teint couleur ébène qu’elles ont , faut que je mentionne que mes trois sœurs sont couleur ébène et qu’elles sont très très belles. Je suis un peu comme vous et  j’adore vraiment la peau noire et j’encourage vraiment nos sœurs africaines à maintenir cette belle peau que Dieu leur a donné. Alors on va évoluer avec une autre question très intéressante.

Quel est le conseil que vous avez reçu en tant qu’entrepreneur  et que vous aimeriez partager avec nous?

Christian NGAN : En tant qu’entrepreneur disons que déjà je lis beaucoup, tout ce qui est presse économique, tout ce qui est conseil d’autres entrepreneurs, je regarde beaucoup ce que d’autres entrepreneurs ont fait par le passé de tous types qu’ils soient Africains, Européens, Américains, peu importe. Il y a un truc que j’ai retenu et qui m’est resté avant de démarrer. Je dois l’avouer que je ne sais plus qui a donné ce conseil mais je le donne « Lorsque vous démarrez un projet n’attendez pas d’avoir le produit parfait, lancez-vous » Beaucoup par exemple ils ont une idée, ils ont un prototype ils attendent d’avoir le produit parfait pour pouvoir se lancer. Le produit PARFAIT ça n’existe pas. Un produit, dans la durée il s’améliore, on l’implémente, on y ajoute des fonctions, c’est le marché, c’est le client qui nous dit ce qu’il veut et c’est comme ça qu’on s’améliore. Le danger justement de rester, de se dire je ne suis pas prêt, je vais le lancer dans 6 mois, dans 1 an, ce n’est pas encore fini quand on est entrepreneur faut prendre le risque de se lancer avec quelque chose qui n’est pas parfait quelque chose qui n’est pas abouti. Parce que lorsqu’on perd ce temps, on perd cette expérience sur le marché et qui ne dit pas que lorsque vous allez vous lancer la concurrence ne sera pas déjà là avec un meilleur produit. Donc on a tout à gagner en lançant quelque chose même si ce n’est pas parfait. J’encourage les gens, les jeunes à démarrer petit et à voir grand, modestement, ne pas avoir honte de démarrer avec de très faibles moyens sur quelque chose qui n’est pas encore parfait, qui peut déjà résoudre un problème, parce que vous pourrez prouver au marché que votre concept fonctionne, une fois que le concept fonctionne vous pourrez l’améliorer. Le Facebook de maintenant ce n’est pas le Facebook de il y a 5 ans, le Sony de maintenant n’est pas celui de n’importe quel appareil électronique de il y a 50 ans, ce n’est pas la même chose, ce ne sont pas les mêmes technologies, donc toutes ces sociétés se sont améliorées avec le temps, mais elles se sont d’abord lancées et quand elles se sont lancées aucune de ces sociétés n’était parfaite.

Corneille TOWENDO : Je ne note que des choses très intéressantes, chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs démarrez petit, vous n‘avez pas besoin d’être parfait avant de vous lancer dans ce projet, dans cette idée, dans ce produit que vous avez envie de lancer. L’important c’est de se lancer comme l’a dit M. NGAN.

Alors M. Christian partagez l’une de vos habitudes personnelles qui contribuent à votre succès.

Christian NGAN : C’est l’organisation, je suis quelqu’un de très organisé et très stricte dans mon organisation. C’est vrai que j’avais des petits soucis au départ avec l’interview, mais c’était indépendant de ma volonté, je suis quelqu’un de très organisé. Lorsque j’ai prévu quelque chose je le fais, je suis une personne anti procrastination c’est-à-dire je ne remets pas à demain ce que je peux faire maintenant et je ne me laisse pas parasiter par des choses qui ne concourent pas à atteindre mes objectifs. Lorsque je suis décidé à faire quelque chose je le fais, même si je dois me forcer, je le fais, ça m’apporte une certaine discipline. L’une de ces disciplines, c’est l’un des secrets de ma réussite.

Corneille TOWENDO : Je note des choses très intéressantes, déjà l’organisation, je savais que j’avais interview avec M. Christian NGAN ce matin alors j’avais une alarme qui était réglée pour 10 heures, heure du Sénégal, qui devait être l’heure de notre interview alors je me suis dit mais nous ne sommes pas sur le même fuseau horaire donc j’ai vérifié sur l’internet et j’ai ajusté mon alarme. A 9h on a eu ce petit  problème avec l’internet, mais comme vous l’avez dit c’est bon d’être patient, j’ai été patient durant trois heures pour avoir mon interview avec vous, M. NGAN. Je note des choses très importantes tels que la patience, l’organisation et j’espère que nos lecteurs sont entrain de noter ces points très importants.

Alors  M. Christian, partagez avec nos auditeurs une ressource que vous utilisez souvent (ça peut être une application sur votre téléphone, votre email, drop box, Google drive etc.).

Christian NGAN : Je dois vous avouer que je suis un peu en retard sur certaines choses, je suis comme tout le monde aujourd’hui WhatsApp, Skype, Facebook, je suis très réseaux sociaux parce que je suis en contact avec beaucoup de gens. Il n’y a pas une application en particulier, genre une application qui permet de booster ma productivité. Je crois qu’il faudrait que j’en utilise beaucoup plus et disons que ce qu’on peut retenir c’est ce que je suis très présent sur les réseaux sociaux par exemple Twitter, Instagram, Facebook, WhatsApp.

Corneille TOWENDO : En tout cas moi un outil que j’ai découvert il y a quelques mois et qui m’aide beaucoup c’est Google Calendar. Je ne savais pas que avec Google calendar je pouvais arranger mes rendez-vous, et à l’heure du rendez-vous mon téléphone se met à sonner, tout l’écran de mon ordinateur est pris par Google calendar pour me dire que j’ai un rendez-vous à telle heure, il m’envoie un Email, donc c’est quelque chose que je vous recommande Google Calendar. Vous allez beaucoup apprécier.

Alors quel livre recommanderiez-vous à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et/ou à les pousser à l’action ? Et pourquoi ce livre?

Christian NGAN : Les livres il y en a plein, je dirais par exemple le livre ayant pour titre ‘François Pinault, Milliardaire’, donc François Pinault est le grand chef d’entreprise qui avait Pinault-Printemps-Redoute devenu le groupe Kering, c’est un géant du luxe, de la grande distribution, c’est eux qui ont par exemple Gucci, PUMA, etc. Grand concurrent du groupe LVMH qui a Louis Vuitton, Moët Hennessy de Bernard Arnault, j’ai aussi lu ‘les 48 lois du pouvoir’ de Robert Greene, ce sont deux par exemple. Je lis beaucoup le magazine FORBES Afrique parce qu’il y a beaucoup de portrait d’entrepreneurs et de jeunes très intéressants.

Corneille TOWENDO : En tout cas chers amis entrepreneurs et aspirant entrepreneurs toutes ces ressources seront disponibles sur la page dédiée à M. Christian NGAN.

Pour terminer, nous savons tous que l’Afrique a beaucoup de problèmes, et nous nous plaignons souvent que le gouvernement ne fait pas assez et que tel organisme ne fait pas assez et je pense que nous pouvons commencer à construire un meilleur continent Africain comme vous l’aviez dit en apportant notre petite contribution en résolvant les petits problèmes qui sont à notre portée, nous pouvons commencer à créer ce changement que nous voulons voir en Afrique en prenant nous-mêmes Action, alors sur cette lancée,

Rappelez à nos lecteurs quel problème vous avez identifié en Afrique et comment est-ce que la compagnie que vous avez créé contribue à résoudre ce problème ?

Christian NGAN : Il y a un certain nombre de problèmes, moi je suis arrivé à la conclusion qu’aujourd’hui nous ne devons plus compter sur nos gouvernements, c’est à dire que nous devons nous associés, nous devons créer ensemble entre jeunes entrepreneurs, il y a beaucoup d’initiatives qui se mettent en place pour se développer. Les problèmes qu’on rencontre ce sont par exemple des problèmes de service client, je sais que par exemple en Afrique de l’Ouest, au Sénégal il y a un peu d’avance de ce côté, mais il y a ce problème de service client et de la responsabilité ici, nous essayons de le palier avec Madlyn Cazalys, parce que nous apportons un réel service, un accompagnement à toutes les personnes qui achètent nos produits. On ne fait pas que vendre, mais on conseille aussi, donc les gens peuvent nous écrire à tout moment sur notre page Facebook, la page Facebook de Madlyn Cazalis, ils peuvent nous appeler à n’importe quel moment pour nous dire quels sont leur problèmes, et nous livrons directement et  gratuitement à partir d’un certain volume de produits à domicile. Donc nous avons cette proximité avec la clientèle, d’autres problèmes que nous avons souvent notamment en tant qu’entrepreneur, c’est un problème de ressources humaines, il est souvent difficile de trouver des gens, il y a de la main d’œuvre mais souvent trouver des personnes qualifiées pour certains postes il faut vraiment chercher et lorsqu’on tombe sur des personnes qualifiés mais surtout de confiance faut pas les laisser partir. C’est là où l’éducation est très importante et l’accompagnement des jeunes. Beaucoup de jeunes sont laissés à l’abandon, ils sont laissés à eux même, ils ont des compétences mais ne savent pas comment les exploiter. C’est aussi notre rôle en tant que Jeunes Entrepreneurs d’inciter les jeunes à se lancer et à créer aussi des activités, leur donner des conseils, qu’il faut se battre dans la vie, parce qu’on sait très bien aujourd’hui que ce n’est pas forcément être fonctionnaire (ce n’est pas péjoratif ce que dis) ou rêver de tel vie de boss qui pourra nous aider à nous développer. Mais l’entreprenariat a aussi beaucoup de réserve de croissance pour nos jeunes.

Corneille TOWENDO : Votre réponse est pleine d’inspiration et de motivation et je vous remercie pour cela.

Comment est-ce que nos auditeurs peuvent vous contacter, ou contacter votre compagnie ?

Christian NGAN : Nous avons différent moyens de contacts, la première vous pouvez déjà me suivre ou suivre ma société sur Twitter @ChristianNgan ou bien @MadlynCazalis sur twitter, sinon il y a aussi la page Facebook ceux qui veulent peuvent m’ajouter ou tout simplement la page Madlyn Cazalis pour avoir toutes les informations régulièrement sur Facebook https://www.facebook.com/MadlynCazalis ou écrire directement à Madlyn Cazalis sur d’autres points vous pourrez également envoyer un mail sur contact@madlyncazalis.com et pour toutes les autres informations c’est www.madlyncazalis.com.

Corneille TOWENDO : Toutes ces informations seront disponibles sur la page qui vous sera dédiée afin que les lecteurs puissent y accéder plus facilement. Merci M. Christian NGAN d’avoir partagé toute cette sagesse et toutes ces expériences avec moi, avec nos lecteurs, entrepreneurs et aspirant entrepreneurs et que Dieu vous bénisse et à très bientôt.

Christian NGAN : Que Dieu vous bénisse. A très bientôt


Liens et Ressources:

@ChristianNgan => https://twitter.com/ChristianNgan

@MadlynCazalis => https://twitter.com/MadlynCazalis

contact@madlyncazalis.com

www.madlyncazalis.com

https://www.facebook.com/MadlynCazalis

http://awalebiz.com/en/

Livres recommandés:

‘François Pinault, milliardaire’

‘Les 48 lois du pouvoir’ de Robert Greene

Le magazine FORBES Afrique => http://www.forbesafrica.com/

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T13:47:38+00:00 août 3rd, 2015|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|