039 – Camille Kramer-Courbariaux de Concree sur EEAction

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Aujourd’hui nous avons une interview spéciale parce que notre invitée Entrepreneur est Franco-Américaine, vous allez comprendre bientôt pourquoi j’ai choisi d’interviewer cette demoiselle Franco-Américaine, elle nous expliquera pourquoi je l’ai choisi pour cette interview.

 

Camille Kramer-Courbariaux, Etes vous prête à motiver et à pousser nos amis Entrepreneurs et aspirants Entrepreneurs à l’action ?

Camille Kramer-Courbariaux : Bonjour Corneille, oui je suis prête.

 

Designer avec une formation en école de commerce, Camille Kramer-Courbariaux choisit de rejoindre l’aventure Concree dès sa création en 2013, après avoir effectué un stage à Dakar en 2011. Membre cofondatrice, elle est chargée de la conception des services présents sur Concree, et supervise le design d’interface. Elle s’assure que le processus du Design, un processus orienté vers la création de valeurs pour les utilisateurs, soit respecté chez Concree et applique aussi les valeurs du lean startup.

Aujourd’hui avec ses collègues Babacar Birane, Ibrahima Mall et Abdoul Sy elle fait des formations sur l’entrepreneuriat, le prototypage et la création de valeur.

 

Ma chère amie Camille Kramer-Courbariaux, merci de prendre une minute et de compléter votre introduction et parlez un peu plus de vous.

Camille Kramer-Courbariaux : Merci Corneille, comme tu l’as si bien dit je suis Franco-Américaine, je suis née aux Etats Unis mais j’ai grandit en France. Et je pense que c’est cette double culture et cette double nationalité qui fait qu’aujourd’hui j’ai voulu m’engager dans le développement de l’entreprenariat en Afrique, parce que j’ai été élevée de manière très ouverte sur beaucoup de choses, sur différents niveaux de vies, différentes cultures, différentes langues parlées, différentes religions, et c’est cette ouverture qui fait que je me sent bien au Sénégal qui est un pays justement qui est très ouvert et ou on m’a accueilli d’une manière vraiment phénoménale.

Aujourd’hui je me suis engagée dans l’entrepreneuriat parce que ca regroupe en fait 2 de mes passions qui sont le design et le développement et ca avait toujours été une dichotomie dans mon parcours, je ne savais pas trop sur quel pieds danser, vers quelle voie m’orienter et la fabuleuse opportunité qui m’a été proposée avec mes collègues c’est a dire de monter, Concree ici a Dakar, me permettait de réunir en fait a la fois l’aspect ‘Design’ et la ‘création de valeurs’ et l’aspect développement et aussi l’aspect Sénégal parce que c’est vrai que c’était un pays que j’avais beaucoup aimé quand je l’ai découvert et ca me permettait d’y revenir et de continuer quelque chose que je trouvais peut être pas terminé.

Ecoutez l’interview s’il vous plait pour découvrir la suite.

 

Tu m’avais parlé de certaines valeurs et certaines convictions qui t’ont poussées à t’orienter vers l’Afrique, est ce que tu peux nous en parler un peu plus, d’où te sont venus ces influences-là, ou ces prises de positions que j’aime beaucoup et que certainement nos amis aspirants entrepreneurs et entrepreneurs Africains vont aussi apprécier ?

Camille Kramer-Courbariaux : Oui merci, en fait, ça vient de ma culture Franco-Américaine, j’ai été élevée en France certes mais dans un lycée international et la section américaine a laquelle j’appartenais, nous a constamment fait des cours et fait lire des livres sur la période de l’esclavagisme, parce que les américains ont un rapport avec cette histoire la différente de celle des français et disons que c’est quelque chose qui m’a énormément touché, je ne supporte pas l’injustice, je ne supporte pas qu’on puisse profiter du malheur d’autres personnes qu’on identifie même pas comme des humains, donc moi ca m’a toujours énormément et profondément toucher.

Et ça m’a donné envie, non pas par sacrifice de soi mais en fait de rééquilibrer un peu les choses, parce que aujourd’hui l’Afrique c’est un potentiel de richesse énorme, de talents énormes. Quand j’avais découvert ce pays le Sénégal en 2011 j’ai vu justement tout ce qui pouvait y être fait je ne supportais pas de voir, que c’était beaucoup de compagnies étrangères qui viennent et qui exploite ce marché. Pour moi c’est vraiment à la population et aux jeunes Sénégalais, ou jeunes Africains de se lever et de le faire.

Et la chance que j’ai eu c’est qu’a Grenoble, je suis tombée sur une équipe de jeunes Sénégalais qui m’ont bluffé. Ils étaient dynamiques, professionnels, motivés, engagés, passionnés par ce qu’ils faisaient et j’avais rarement vu ça chez des Français en quoi que ce soit, et c’est avec la rencontre de ces jeunes là à Grenoble, qui sont devenus mes associés ici, que j’ai été entrainé dans cette histoire …

Pour découvrir la suite je vous invite à écouter l’interview.

 

Parlez nous un peu plus de cette aventure la qui vous a amené ici au Sénégal, Concree.

Camille Kramer-Courbariaux : Alors Concree est une plateforme Digital, pour apporter les porteurs de projets vers la réussite du lancement de leur startup. Donc pour clarifier en fait, on met à disposition en ligne, un certain nombre d’outils qui sont utilisés, par des entrepreneurs un peu partout sur terre, des outils qui vous permettent de vous structurer, d’avoir une ligne de conduite, qui peut vous aider à vous fixer des objectifs. Et dans le flou qui est la création d’entreprise, ça vous permet d’avoir un guide. Donc on met tous ces outils à votre disposition, et a coté de ces outils, on crée aussi un réseau de personnes, de mentors, d’investisseurs, d’entrepreneurs, de personnes prêtes à collaborer, et tout ce grand monde a une présence sur Concree, et notre objectif c’est de devenir un hub Digital pour Concree, un hub Digital pour l’Entrepreneuriat a travers l’Afrique. Pour donner une image ça serait un croisement entre LinkedIn et Facebook mais pour l’entrepreneuriat centre sur l’Afrique et quand je dis Afrique ça inclut la diaspora, parce que on voit déjà sur Concree, qu’on a énormément d’inscrit, dans des pays comme la Chine, la Polynésie, le Canada, la France, l’Italie et en général ces personnes-là sont membres de la diaspora …

Pour découvrir la suite je vous invite à écouter l’interview.

 

 

Idéalement, comment passez-vous vos matinées Camille Kramer-Courbariaux ?

Camille Kramer-Courbariaux : Alors l’avantage quand on est entrepreneur, c’est qu’on est maitre de notre planning. Quand je me réveille, je regarde les informations, je prends aussi une tisane, j’en ai besoin, et j’arrive au travail vers 09h 30 après ce petit rituel. En général ma journée commence le soir d’avant, parce que je fais une liste des choses que je vais devoir faire le lendemain, je trouve que c’est une façon de s’organiser qui est assez efficace…

Pour découvrir la suite je vous invite à écouter l’interview.

 

 

Parlez nous a présent de ce que vous considérez comme étant votre plus grande force en tant qu’entrepreneur Camille Kramer-Courbariaux ?

Camille Kramer-Courbariaux : Mes plus grandes forces c’est : Optimisme, Humilité, Ecoute et Détermination.

Pour découvrir la suite je vous invite à écouter l’interview.

 

 

Et quelle serait à l’opposé de la force, votre plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur Camille Kramer-Courbariaux ?

Camille Kramer-Courbariaux : Humm je pense que je devrais être mieux organisée mais je crois que ça c’est valable pour tout le monde. Je dirais que ma plus grande faiblesse je suis entrain de la perdre et c’est le manque de confiance en moi qui a été un frein et une des beautés d’entreprendre c’est que plus on arrive à dépasser nos échecs, et plus on arrive à avoir des réussites, plus la confiance en soi grandit. Voilà donc je dirais que ma plus grande faiblesse c’était un manque de confiance en soir…

Pour découvrir la suite je vous invite à écouter l’interview.

 

 

Racontez-nous l’histoire de ce que vous considérez comme votre pire moment en tant qu’entrepreneur Camille.

Camille Kramer-Courbariaux : Le conseil que je pourrais donner c’est de bien choisir ses associés, et un des pires moments c’est lorsqu’on réalise que qu’on n’a peut-être pas bien fait ce choix-là, qu’on a pas bien réfléchit avant et comme le mariage ce n’est pas quelque chose dont on peut se défaire facilement. Je dirais que le parallèle entre s’associer a quelqu’un et se marier a quelqu’un est très vrai. Et donc moi je dirais prenez autant de précautions à choisir vos associés, que vous choisirez votre époux ou votre épouse.

Après ça se passe bien avec mes associés aujourd’hui, mais c’est vrai qu’on a eu des moments difficiles, et je pense que ça aurait été plus facile si on avait mieux réfléchi à la répartition des responsabilités des uns et des autres.

Pour découvrir la suite je vous invite à écouter l’interview.

 

 

Racontez-nous à quel moment et comment vous est venu l’envie de devenir Entrepreneur.

Camille Kramer-Courbariaux : Ca été un processus, et ce processus est venu du fait que, d’abord moi je m’orientais au début vers l’histoire, l’histoire de l’art parce que j’ai toujours été inspiré par l’art, et j’ai réalisé durant mes études supérieures, post bac, en histoire de l’art que, j’étais intéressée par curiosité et intellectuellement par le challenge de connaître le passé, parce que je pense que pour savoir ou on va il faut savoir d’où on vient mais que finalement tout ca, je m’y intéressait parce que je voulais savoir où on allait. Et je ne me voyais pas entrain de travailler dans l’analyse du passé, moi je me voyais entrain de créer le futur, et j’ai arrêté mes études en plein milieu, c’était un choque pour mes parents, pour ma famille, et je me suis remise en question, qu’est ce que je peux faire pour avoir un métier qui me permettra de construire mon futur et c’est la que en parlant à des gens, en croisant des informations que j’ai découvert le métier de designer.

Pour découvrir la suite je vous invite à écouter l’interview.

 

 

Partagez avec nos auditeurs une ressource que vous utilisez souvent (ça peut être une application sur votre téléphone, votre email, drop box, Google drive etc.).

Camille Kramer-Courbariaux : Ca sera un livre, c’est un livre qui est orienté vers l’entrepreneuriat, et qui s’appelle le « Canevas de Proposition de Valeur. » Et ce livre s’accompagne d’un site web, ou on peut remplir des informations sur son projet, moi je recommande à tout le monde de trouver ce livre, de trouver ce site, « The Value Proposition Canvas »

Pour découvrir la suite je vous invite à écouter l’interview.

 

 

Quel livre recommanderiez-vous à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et à prendre action ? Et pourquoi ce livre ? Et si ce n’est pas un livre quelle ressource sur Internet ?

Camille Kramer-Courbariaux : Je suis une très grande lectrice, je lis beaucoup, j’ai 2 livres moi qui sont au centre de la personne que je suis devenu. Il y a un qui a été écrit par Toni Morrison : Beloved (en français : Bien aimée) un livre sur puissant sur l’esclavagisme.

Après un livre sur l’entrepreneuriat mais vraiment sur le Design il y a un livre qui s’appelle « Design Thinking » par Tim Brown et qui explique comment est ce que le Design Thinking peut influencer votre business.

Pour découvrir la suite je vous invite à écouter l’interview.

 

 

Pour terminer, merci de donner un conseil à la jeunesse Africaine pour la pousser à l’action et à l’entreprenariat.

Camille Kramer-Courbariaux : Merci de me donner cette opportunité parce que il y a une chose qui me choc chaque fois que j’entends ça, c’est des Africains qui disent que de toute façon les Africains, ils ne savent pas faire, ils ne sont pas organisés, ils sont méchants, et de la part d’Africains et je pense qu’une des raisons pour lesquelles j’ai été en mesure d’entreprendre c’est que depuis petite mon père, ma mère m’ont toujours soutenu, ils m’ont toujours dit que je pouvais y arriver, ils m’ont toujours encouragé et c’est clair que après des centaines d’années d’exploitation ou de colonisation, il y ait des traces de ca, mais je pense que aujourd’hui, il est largement temps de dire STOP et que ca c’est le passé et de se dire mentalement, psychologiquement que tous les humains sont égaux c’est ca ma conviction. Et les Africains sont tout aussi capable que n’importe qui pour reussir.

Pour découvrir la suite je vous invite à écouter l’interview.

 

 

Contacts :

http://concree.com

https://www.facebook.com/Baobab-Entrepreneurship-484140568353982/

https://twitter.com/startupconcree

https://www.facebook.com/RevolutionStartupSenegal/

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

By | 2017-04-04T11:27:07+00:00 février 23rd, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|