095ème Interview Diaby Cheick Mohamed Fondateur de Authentic Africa Group (AAG)

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Diaby Cheick Mohamed

Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

 

Mon cher ami Diaby Cheick Mohamed, Es-tu prêt à motiver et à pousser nos amis Entrepreneurs et aspirants Entrepreneurs à l’action ?

Diaby Cheick Mohamed : Je suis surtout près à partager un peu de mon histoire en espérant que ça les motive et qu’ils apprennent quelque chose et que peut être en retour que j’apprenne quelque chose aussi de leurs futures actions.

Corneille Towendo: Diaby Cheick Mohamed est titulaire d’un MBA en Marketing et e-business. Consultant et formateur en marketing, e-business et innovation, il est également blogueur, activiste social et se définit lui-même comme un « Innovator and futuristic dreamer ». Chef d’entreprise et entrepreneur dans les technologies, il est le fondateur et manager de Authentic Africa Group (AAG). Il est l’initiateur de plusieurs évènements majeurs de la communauté web (et au-delà), notamment la Case Digital, le Tweetup, la Fashion Geek et la Digital Week Abidjan.

Mon cher ami Mohamed Diaby merci de prendre une minute et de compléter ton introduction et parle nous un peu plus de qui est Mohamed Diaby.      

Diaby Cheick Mohamed : Mohamed Diaby c’est un jeune qui a eu la chance de pouvoir explorer ses rêves et ça je pense que c’est ce qui me motive au quotidien, la chance de pouvoir tenter plusieurs choses et que je continue d’ailleurs et qui essaie au quotidien de par des projets qui peuvent être des projets entrepreneuriaux ou des projets sociaux de réaliser le bout de changement qu’il aimerait voir arriver tous les jours en fait.

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

  

Parle-nous à présent de ton entreprise Authentic Africa Group (AAG).

Diaby Cheick Mohamed : En fait Authentic Africa Group (AAG) intervient suite au rebranding il y a quelques mois de mon entreprise qui s’appelait WALEYA qui a été créée en 2009. Et WALEYA c’est un groupe d’entreprises qui fournit des services dans divers secteurs dans les télécommunications, une agence digitale, un coworking space, …, une entreprise spécialisée dans l’investissement et l’accompagnement des entreprises pour leur développement sur le continent Africain…

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

Idéalement, comment est-ce que tu passes tes journées d’entrepreneur ?

Diaby Cheick Mohamed : Jusqu’à pas très longtemps j’avais un rythme de folie comme tous les entrepreneurs Africains donc des journées qui démarrent très tôt, pour moi très tôt c’est 5h avec la prière déjà, pour se terminer après minuit, ça ça a été mon quotidien et depuis quelque temps j’ai décidé de remettre un peu d’ordre et j’ai fait un vrai agenda de travail …

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

Parle-nous à présent de ce que tu considères comme étant ta force aujourd’hui en tant qu’entrepreneur ?

Diaby Cheick Mohamed : Ma force je dirais que c’est mes échecs, j’ai eu la chance de démarrer mes premiers projets d’entreprise quand je venais juste de sortir du lycée donc j’étais encore à l’université et je pense qu’il y’a eu trois ou quatre expériences comme ça qui ont eu des issues malheureuses soit par manque d’expérience soit à cause de l’environnement…

Et ça, ça devient une force parce qu’il y’a des erreurs qu’on ne refait pas, on est capable d’identifier le mauvais partenaire, donc on le voit tout de suite, on sait identifier les mauvais clients, les mauvais payeurs, on sait quelle est la marge de risques qu’on peut s’octroyer et on sait prendre des décisions sans se dire qu’est-ce que l’environnement va penser…

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

Et quelle serait à l’opposé de ta force, ta plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur ?

Diaby Cheick Mohamed : Je dirais que c’est la paresse du perfectionniste, en fait le perfectionniste je pense qu’il a tendance à vouloir tellement bien faire les choses qu’à un moment il les pose sur la table alors qu’elles sont prêtes et il se dit « demain je vais revenir améliorer » et ça devient si continu et des choses qu’on aurait pu accomplir plus vite mettent beaucoup plus de temps…

Je pense que ça c’est un défaut ….

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

Raconte-nous l’histoire de ce que tu considères comme étant ton pire moment en tant qu’entrepreneur ?

Diaby cheick Mohamed : Je pense que y’en a deux particulièrement. Le premier il intervient au début des années 2000 lorsque la téléphonie mobile a fait son boom et qu’avec mon frère on décide de partir à l’aventure du marché et d’aller essayer de négocier une licence de téléphonie mobile…

On arrive quand même à convaincre des partenaires, des associés, on utilise le réseau qu’on a, on a presqu’une licence sauf que le partenaire principal qui doit nous accompagner ne veut pas de cette licence là parce que c’est un pays qu’il ne maitrise pas mais il veut plutôt l’avoir dans un autre pays…

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

Parle-nous à présent de cette ressource technologique dont tu ne pourrais pas te passer aujourd’hui.

Diaby Cheick Mohamed : ça va vous surprendre mais ma ressource technologique avec laquelle je suis toujours c’est mon tableau blanc et mon feutre. Je ne peux pas démarrer un projet, je ne peux pas monitorer un projet, je ne peux rien faire si je n’ai pas de tableau blanc et de marqueur…

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

 

Quel livre recommanderais-tu à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et à l’action ? Et si ce n’est pas un livre quelle ressource ? 

Diaby Cheick Mohamed : Je ne dirais pas un livre, je dirais des livres ou plutôt je dirais une attitude. Je pense qu’aujourd’hui un entrepreneur Africain a besoin de lire mais tout le temps…

Mais ce que je recommanderais un peu plus c’est de lire en priorité des livres qui sont allés explorer l’univers d’entrepreneurs à succès, qui sont allés explorer l’histoire de modèles de réussite…

Là je suis accro à un livre sur le parcours de Elon MUSK, parce que…

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

Pour terminer, merci de donner un conseil à la jeunesse Africaine qui nous écoute un peu partout à travers l’Afrique et à travers le monde.

Diaby cheick Mohamed : Double conseil principalement pour mes frères Africains. Ce que j’ai appris c’est que nous échouons beaucoup parce que nous faisons preuve de politesse absolue, parce que même en face d’un concurrent de marché on pense automatiquement au droit d’ainesse qui lui donne donc le droit de remporter le marché parce qu’il est une entreprise plus grosse, parce qu’il a démarré avant nous, en fait l’entreprenariat ça ne marche pas comme ça, l’entreprenariat c’est de l’audace, c’est de  » l’impolitesse  » dans le travail et c’est la volonté d’affirmer en fait ses capacités en allant chatouiller, chambouler le marché pour y arriver. La deuxième chose c’est de se dire que tout est toujours possible …

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

CONTACTS :

https://twitter.com/diabymohamed

https://www.facebook.com/diaby.mohamed

https://www.instagram.com/diabymohamed

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T08:41:30+00:00 décembre 23rd, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|