094ème Interview | Moussa Bamba Co-Fondateur de l’UNBCI

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Moussa Bamba

Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

 

Mon cher ami Moussa Bamba, Es tu prêt à motiver et à pousser nos amis Entrepreneurs et aspirants Entrepreneurs à l’action ?

Moussa Bamba : Oui bien sûr !

Corneille Towendo : Moussa Bamba est né à Abidjan le 4 mai 1984. Il a étudié à l’université de Cocody les langues, littératures et civilisations étrangères avant de s’orienter vers sa passion qui est la communication toujours à l’université de Cocody. Il a eu à travailler dans un cabinet de langues après ses études avant de monter avec ses condisciples un webzine masculin du nom de Men Magasine.

Aujourd’hui il travaille en tant que Community manager pour le compte de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

Et enfin il est Co-fondateur de l’UNBCI qui est l’Union Nationale des Blogueurs de Cote d’Ivoire.

Mon cher ami Moussa Bamba merci de prendre une minute et de compléter ton introduction et parle nous un peu plus de qui est Moussa Bamba.

Moussa Bamba : Il faut dire que votre introduction est assez complète, je pourrais juste rajouter que je suis marié, père d’un enfant aussi que je suis fan de tout ce qui est nouvelles technologies…

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

Parle-nous à présent de l’organisation que tu as co-fondé l’UNBCI (Union Nationale de Blogueurs de Côte d’Ivoire).

Moussa Bamba : Il faut dire que l’UNBCI est une jeune structure qui est née le 7 décembre 2015, elle est née du besoin de réunir, de fédérer tous les blogueurs qui avaient besoin d’une association crédible qui puisse déjà les aider dans leurs taches, déjà à la formation et puis à l’information aussi, donc c’est pour palier à ce vide que nous avons constaté que nous avons mis en place cette structure …

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

 

Idéalement, comment est ce que tu passes tes journées entre l’UNBCI et l’assemblée nationale ?

Moussa Bamba : Le monde d’aujourd’hui est vraiment assez digital, c’est vrai que se réunir n’est pas toujours évident même si on s’efforce nous à l’UNBCI de se rencontrer au moins une fois par semaine mais on a toujours nos canaux de communication, d’abord la priorité c’est le boulot, c’est pour celui-là qu’on est tenu à rendre des résultats donc la première des choses d’abord c’est le boulot, c’est avec ça qu’on commence la journée, on …   

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

 

Parle-nous à présent de ce que tu considères comme étant ta force en tant qu’entrepreneur ?

Moussa Bamba : Y’a la passion, rien de grand ne se construit sans passion. Le sage Chinois Confucius disait : « Choisissez un métier que vous aimez, vous n’aurez jamais à travailler de votre vie », c’est comme ça que je ressens la chose en fait. Quand les choses sont faites avec passion on ne sent pas l’effort qu’on y met, on ne sent pas le temps qu’on y met donc puisque tout, c’est-à-dire mon emploi, c’est-à-dire l’association, tout converge dans le domaine qui me passionne donc ça se fait de façon naturelle, c’est là ma force en fait.

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

Et quelle serait à l’opposé de ta force ta plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur.

Moussa Bamba : Ce n’est pas facile de diriger les hommes. C’est vrai que certains ont cette force-là naturelle de diriger les hommes, c’est vrai que certains ont ce caractère-là d’acier qui est inné pour eux mais ça ne l’est pas pour tout le monde, ce n’est pas facile de gérer les différentes sensibilités, de gérer différentes personnes qui viennent de différents horizons donc …

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

Parle-nous à présent du moment le plus difficile que tu penses avoir vécu avec ton organisation l’UNBCI.  

Moussa Bamba : Il faut dire que nous sommes une jeune association qui vient de naitre, nous sommes encore à nos premiers pas. Je pense que tous les entrepreneurs sont conscients que les premiers pas sont les plus difficiles mais bon nous n’avons pas envie de nous attarder sur cela et puis nous redoublons d’ardeur pour pouvoir aller de l’avant.

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

Partage avec nos auditeurs une ressource technologique dont tu ne pourrais pas te passer aujourd’hui.

Moussa Bamba : Généralement c’est une entreprise sociale qui est digitale donc notre matière première après l’information c’est la connexion, la connectivité histoire de pouvoir déjà véhiculer nos messages, histoire de pouvoir se rassembler également donc notre véritable fer de lance c’est la connexion internet.

Quel livre recommanderais-tu à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et à prendre action ? Et si ce n’est pas un livre quelle ressource ?

Moussa Bamba : Je ne pense pas qu’on a forcément besoin de livre, partout autour de nous il y’a de la matière à faire surtout dans nos pays Africains où beaucoup reste à faire. Pas particulièrement un livre, je pense que regarder déjà les conditions d’éducations, les conditions de vie de nos concitoyens, il y’a beaucoup à faire en matière d’entreprenariat social…

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

 

Pour terminer, merci de donner un conseil à la jeunesse Africaine qui nous écoute un peu partout à travers l’Afrique et à travers le monde.

Moussa Bamba : Je vais dire à tout le monde que l’Afrique sera faite pas les Africains, il ne faut pas forcément attendre, toujours tendre la main, il faut retrousser les manches pour pouvoir mettre la main à la pâte, il y’a beaucoup à faire et puis à chaque niveau que nous nous situons on aura toujours quelque chose à faire donc il ne faut pas toujours forcément attendre, nous même déjà nous pouvons commencer à notre petit niveau…

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

CONTACTS :

https://www.facebook.com/Moze11

https://twitter.com/Be_hem

https://www.instagram.com/behem

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T08:41:38+00:00 décembre 21st, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|