082 – Jean-Patrick Ehouman Fondateur de AKENDEWA et de AllDenY

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Jean-Patrick Ehouman 

Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

 

Mon cher ami Jean-Patrick Ehouman, Es-tu prêt à motiver et à pousser nos amis Entrepreneurs et aspirants Entrepreneurs à l’action ?

Jean-Patrick Ehouman : Bonjour à tous, bonjour Corneille et comme j’ai l’habitude de le dire : Good morning Africa ! Je pense qu’ils ont compris ce qui vient de se passer là comme message, je suis disposé à les motiver si eux me donnent la permission, allez c’est parti !

Corneille Towendo: Jean-Patrick Ehouman est un entrepreneur et un blogueur qui écrit sur son site personnel (jpehouman.com), pour Techmissus (un blog technologique français, qu’il a commencé en 2010) et pour Jeune Afrique Economie. En 2013 l’UNESCO lui a décerné le premier prix de l’UNESCO et le CEPS tremplin pour l’entreprenariat jeunesse et culture de la paix en Afrique pour son engagement dans l’utilisation des technologies pour la culture de la paix et pour sauver des vies pendant la guerre en Côte d’Ivoire. En 2014, il a été l’un des 500 jeunes leaders Africains sélectionnés pour le programme de bourse Mandela Washington dénommé YALI du Président Obama. En juillet 2015, il a été honoré par le Président Obama pour prendre la parole après lui pour livrer un discours inspirant à l’ouverture de la 6ème édition du sommet Global Entrepreneurship à Nairobi.

JP est diplômé en affaires et en entrepreneuriat de l’Université du Texas. Il possède également un baccalauréat en systèmes informatiques et des sciences informatiques de l’Université de Provence en France, un diplôme universitaire en génie électrique et un DEUG en mathématiques et en informatique de l’Université de Poitiers (France).

Mon cher ami Jean-Patrick Ehouman merci de prendre une minute et de compléter ton introduction et parle nous un peu plus de qui est Jean-Patrick Ehouman.

Jean-Patrick Ehouman : Alors, ce qui n’a pas peut-être pas été dit bien que tu aies dit bien de choses je suis un fan de basketball donc je pratique très régulièrement…

Je suis aussi père de deux jumelles… qui ont 4 ans et voilà j’aime prendre du bon temps avec mes amis d’enfance et mes cousins, je suis l’ainé d’une famille de 5 enfants.

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

Parle-nous à présent de ton organisation AKENDEWA et de the Founder Institute aussi.

Jean-Patrick Ehouman : AKENDEWA c’est l’organisation non gouvernementale que j’ai initié en Côte d’ivoire et dont je suis toujours Président. Le Founder Institute c’est une entreprise Américaine qui est le plus gros accélérateur de startups technologiques au monde que je représente ici aussi en Côte d’ivoire avec un autre co-directeur.

Parlons d’AKENDEWA. AKENDEWA est une organisation que nous avons mise en place en 2009 pour dans un premier temps émulé l’industrie de l’internet et du mobile en Afrique francophone, donc faire en sorte que le maximum de personnes s’intéresse à cet écosystème et que chacun en tire profit…

Nous avons mis en place et exécuté 22 projets parmi lesquels ‘SheIsTheCode’ qui est notre dernier né et pour lequel nous sommes engagés pour les 3 prochaines années afin de former et insérer dans le monde professionnel des jeunes femmes de 18 à 35 ans. 50 mille jeunes filles dans 15 pays Africains…

Founder institute est un accélérateur de startup c’est-à-dire qu’il permet aux porteurs de projets, aux entrepreneurs de mettre en forme leurs projets de sorte à bénéficier d’un financement à travers différentes sources…

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

Idéalement, comment est-ce que tu passes tes journées d’entrepreneur ? 

Jean-Patrick Ehouman : Le truc c’est que mes journées souvent commencent très tôt, ça peut commencer à 4h30, ça peut commencer à 5h – 5h30. La plupart du temps quand je suis à Abidjan deux à trois fois dans la semaine très tôt le matin je suis sur le terrain de basketball de l’Université d’Abidjan…

Au plus tard à 7h je suis déjà au bureau ou bien en train de travailler à la maison. Les fois que je ne pars pas faire le sport le matin, je commence la journée très tôt à travailler à partir de 5h30 6h30 maximum. Le travail pour moi ça commence à lire, j’ai 5 blogs à lire… pour lesquels chaque jour je me fais l’obligation en tout cas de lire ce qui a été écrit …

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

Parle-nous à présent de ce que tu considères comme étant ta force en tant qu’entrepreneur ? 

Jean-Patrick Ehouman : Ma force en tant qu’entrepreneur c’est peut-être quelque chose, ce qu’on me dit souvent, je pense que c’est plus les retours des uns et des autres qui peuvent permettre de mieux juger…

C’est que les gens sont des fois assez agréablement surpris par ma capacité à persévérer et je pense que c’est souvent ce qui ressort quand on parle de JP, on dit : « mais lui il va jusqu’au bout, il a de la suite dans les idées, il ne lâche pas ». Il y a des projets pour lesquels on s’était dit ici à AKENDEWA on en a pour un an maximum après ça devient 3 ans mais ce n’est pas pour autant qu’on arrête parce qu’à la fin on a un retour d’expérience qui vaut beaucoup plus que les deux années supplémentaires. Donc il y a cet aspect-là, donc la persévérance mais il y a quelque aussi qui me caractérise c’est l’optimisme et le sourire …

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

Et quelle serait à l’opposé de ta force, ta faiblesse en tant qu’entrepreneur ? 

Jean-Patrick Ehouman : C’est toujours un peu délicat. Il y a une chose sur laquelle je travaille beaucoup et c’est l’une des raisons pour lesquelles j’avais accepté de retourner à l’école pour étudier le business, l’entreprenariat à l’Université du Texas, c’est que étant moi-même très très technique à la base, les choses comme la gestion comptable représentent des points sur lesquels j’ai encore une marge de progression et donc j’y travaille, je me fais coacher, je me fais accompagner et je pense que ça va donner des résultats assez intéressants très bientôt.

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

Quel est le moment le plus difficile que tu penses avoir vécu en tant qu’entrepreneur ?

Jean-Patrick Ehouman : J’ai eu beaucoup de chance au début de ma carrière, je n’ai pas toujours été entrepreneur quand j’étais en France, j’ai commencé en tant que développeur et je suis allé très très vite jusqu’à me retrouver en moins de deux ans dans de très grosses boites avec des salaires assez importants et tout de suite, j’ai investi de l’argent dans pas mal de choses en France mais lorsque j’ai commencé à entreprendre ici en Côte d’Ivoire, il a fallu que dans les premiers moments lorsque je ne gagnais pas il fallait que je récupère de l’argent que j’avais investi et jusqu’à ce qu’un matin je me rende compte que tout ce que j’avais placé comme argent venait de finir …   

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

A présent quelle est cette ressource technologique dont tu ne pourrais pas te passer aujourd’hui et qui contribue à ta vie entrepreneuriale ?  

Jean-Patrick Ehouman : Il y a une chose qui est certaine, sans internet ça va être très compliqué pour moi de faire quoi que ce soit donc il y a internet et puis après quand on descend un peu plus il y a l’outil que j’utilise pour accéder à internet, principalement mon ordinateur et après Gmail et plus Google, toutes les applications Google …

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

Quel livre recommanderais-tu à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et à prendre action ? Et si ce n’est pas un livre quelle ressource ?

Jean-Patrick Ehouman : Founders at work stories of startups’ early days …, ce livre a été écrit par Jessica Livingston …

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

Pour terminer, merci de donner un conseil à la jeunesse Africaine qui nous écoute un peu partout à travers l’Afrique et à travers le monde.

Jean-Patrick Ehouman : Ecoutez, je pense que chaque jeune Africain doit décider avant de quitter cette terre de mettre en œuvre une idée qu’il a dans la tête et qu’il faudrait la mettre en œuvre de manière je dirais globale au niveau Africain, quand je dis global c’est-à-dire en essayant de toucher tous les pays. C’est dans ce sens-là que j’ai lancé le programme SheIsTheCode ( She Is The Code ) qui vise à former 50 000 jeunes femmes dans 15 pays Africains, ça parait très très gros mais je me dis il faudrait bien qu’un jour on fasse quelque chose de grand et le seul moyen de faire quelque chose de grand c’est de commencer et il faut le faire sans se plaindre, sans se plaindre parce qu’on a pas assez d’argent, sans se plaindre par ce qu’on a pas assez de ressources, il faut juste commencer à le faire et essayer de braver les obstacles, les freins l’un après l’autre jusqu’à ce qu’un jour on y arrive …

Donc j’appelle tous les jeunes Africains et surtout toutes les jeunes femmes Africaines, à décider aujourd’hui de mettre en œuvre cette idée-là qu’elles ont dans la tête, cette idée la qu’ils ont dans la tête depuis très très longtemps et faire de sorte que ce soit disponible dans plusieurs pays Africains. Nous avons la chance d’avoir un continent génial…   

Pour découvrir la suite, merci d’écouter l’interview.

 

CONTACTS :

https://www.facebook.com/jean.patrick.E/

https://www.facebook.com/jpehouman

http://www.jpehouman.com

https://twitter.com/jpehouman

Tél : +225 20 01 20 34

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T12:36:36+00:00 novembre 28th, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|