081 – Hermann CAKPO Fondateur de H&C

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

hermann cakpo

Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

 

Mon cher ami Hermann CAKPO, Es-tu prêt à inspirer et à motiver nos amis Entrepreneurs et aspirants Entrepreneurs à l’action ?

Hermann CAKPO : Corneille je suis né pour transformer la vie des gens, servir, aider, aimer, être riche abondamment et partager cette richesse, pour la gloire de Dieu. C’est un plaisir pour moi.

Corneille Towendo: Hermann H. CAKPO, est auteur, coach, entrepreneur et co-fondateur de H&C, une entreprise basée au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Mali, en France, au Ghana, au Sénégal, et au Togo et dont la vocation essentielle est d’aider ceux qui le désirent à atteindre des niveaux de performances qu’ils n’ont jamais imaginées pouvoir réaliser.

Il a formé et coaché plusieurs cadres et entrepreneurs des organisations les plus prospères en Afrique.

Il est l’auteur de 25 livres à savoir  » Travaillez sur vous pour les leaders », « L’art de devenir un Picasso », « Le Nouveau Leadership » etc…

Mon cher ami Hermann CAKPO merci de prendre une minute et de compléter ton introduction et parle nous un peu plus de qui est le grand Hermann Cakpo.

Hermann H. CAKPO : Merci Corneille, je suis Hermann, je crois que la présentation qui a été faite est essentielle, ce que je voulais ajouter c’est qu’il y a des gens qui sentent la vocation essentielle d’aider les autres à atteindre des niveaux de performance qu’ils n’ont jamais imaginé pouvoir atteindre, à être plus, à rêver plus, à faire plus, à être suffisamment outillés pour être sure qu’ils vont continuer non seulement de clarifier ce qu’ils veulent être, faire et avoir dans leur vies et dans leur carrières, qu’ils vont continuer de pouvoir développer constamment leur potentiel de manière à être à la même dimension que ce à quoi ils aspirent…

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.   

 

Parle-nous à présent de ton entreprise H&C, cet empire la que tu as réussi à bâtir et que tu continues de bâtir ?

 Hermann CAKPO : J’apprécie quand tu parles d’empire, ‘EMPIRE’ OULAAA…. Non, c’est cette envie d’aider, cette envie de contribuer, cette envie de faire quelque chose. Les entrepreneurs ont une particularité par rapport aux autres, j’ai écrit un livre qui s’appelle L’audace d’entreprendre et dans L’audace d’entreprendre j’ai insisté pour dire qu’il y a des gens quand ils voient certaines situations, quand ils voient certaines choses ils se disent « je dois pouvoir y faire quelque chose ».

La différence fondamentale entre les entrepreneurs et les autres c’est que, ils constatent les problèmes autant que les autres, ils décrivent les problèmes autant que les autres mais la plupart des gens s’arrêtent à la description du problème, ils savent qualifier le problème, ils savent parfois envisager des solutions, mais en général ils ne font rien.

Et c’est la que l’entrepreneur dit je dois pouvoir faire quelque chose et il se décide à faire quelque chose…

Donc H&C aujourd’hui c’est d’abord ça, tout à commencer en 2003 quand nous étions à Dakar dans un institut qu’on appelle Institut des Langues Etrangères Appliquées aux Affaires  et nous nous plaignons au prêt de notre directrice Mme Sy que nous ne comprenions pas que pour une formation professionnalisante, le nombre de professeurs d’université soit plus élevé que le nombre de professeurs qui venaient des entreprises pour pouvoir nous former…

Mme Sy nous a dit « Mais les gars, vous parlez l’anglais, donc c’est déjà magnifique, allez sur internet et sur internet vous allez disposer d’informations extraordinaires en vidéos, en audio…, des outils qui vous permettrons d’être de bons managers… » …

Et quand elle a dit ça moi je me suis ok, je vais essayer de voir. Donc je suis parti sur internet et je me suis rendu compte de …

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

 

Parle-nous à présent de ce que tu considères comme étant ta plus grande force en tant qu’entrepreneur ?

 Hermann CAKPO : Vous savez Corneille, le samedi dernier j’étais à Grand Popo pour faciliter une Team building pour une équipe de MTN Bénin, 57 personnes, j’étais touché par le fait qu’il y avait une dame qui au moment où elle quittait sa maison à Cotonou pour arriver au lieu de rassemblement pour le bus, elle a fait un accident et elle avait une blessure au genou mais elle tenait à venir à la formation…

Elle tenait quand même à venir et quand elle est arrivée… « mais elle marchait à peine mais pourquoi elle tenait à venir ? » …

Et à la fin elle m’a dit : «  Ecoutez Monsieur, vous savez en 2005 vous avez animé une formation »… « et j’ai suivis cette formation, ce sont mes parents qui m’ont payé la formation, et j’ai suivi la formation et je peux vous dire que j’ai appliqué autrement cette formation… et ça m’a beaucoup aidé ça m’a permis de vraiment m’en sortir dans la vie et de passer à un autre niveau et je tenais à vous le dire et ce que vous avez dit aujourd’hui je vais encore tirer des choses qui vont me permettre d’aller de l’avant » …

C’est ce besoin existant, autant de personnes qui ont besoin d’informations, autant de personnes qui ont besoin de formation, autant de personnes qui ont besoin d’outils, autant de personnes qui souffrent qui ont besoin d’aide qui font pas bien parce qu’ils ne savent pas, c’est eux qui me donne de l’inspiration, c’est eux qui me donne envie d’aller de l’avant…   

Et l’une des faiblesses c’est aux antis pôles ça c’est quand je pense que c’est pour moi que je le fais, quand vous commencez à penser que c’est pour vous que vous faites cette chose vous avez mal, vous êtes fatigués mais quand vous voyez que c’est une mission qui vous dépasse, que c’est une cause qui est assez noble et qui dépasse, qui a un charisme qui vous dépasse vous-même, vous ne vous regardez plus vous-même. Et mes temps de faiblesses c’est quand j’essaye de voir comment est-ce que je me porte, est ce que je vais bien, est ce que j’ai faim, est ce que j’ai résolu mes problèmes personnels, quand je commence à regarder ça je perds de vue la mission et quand je perds de vue la mission, ça devient très compliqué…

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

 

Comment est-ce que tu passes tes journées d’entrepreneur Hermann?

Hermann CAKPO : Alors, moi je considère que chaque jour est une vie et que si je veux atteindre des niveaux supérieurs de résultats à la fin de ma vie je dois constater chaque jour que je suis en train d’atteindre un certain niveau supérieur de résultat à la fin de ma vie, je dois constater chaque jour que je suis entrain d’atteindre ces niveaux supérieurs de résultat. Comme j’ai l’habitude de le dire, si vous ne vivez pas votre bonheur au quotidien vous ne le vivrez jamais, si vous n’êtes pas heureux chaque jour vous ne serez jamais heureux, vous ne serez jamais plus heureux que vous ne l’êtes chaque jour. De la même manière personne ne peut être plus excellent qu’il ne l’est chaque jour …

Alors qu’est-ce que moi j’ai fait, j’ai …

Donc j’ai 5 qualificatifs désirés et 5 routines et actions clés quotidiennes…

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

                                                          

Partage avec nos auditeurs une ressource technologique dont tu ne pourrais pas te passer aujourd’hui.

Hermann CAKPO : …La connexion internet je ne peux pas m’en passer…

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

 

Quel livre recommanderais-tu à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et à prendre action ? Et pourquoi ce livre ? Et si ce n’est pas un livre quelle ressource ?

Hermann CAKPO : Le livre qui est devenu mon bréviaire c’est « Les lois dynamiques de la prospérité » de Catherine Ponder

L’autre livre qui m’a permis de savoir comment piloter ma vie en tant qu’entrepreneur, ça va vous surprendre, c’est un livre de John Maxwell qui s’appelle Your roadmap for success …

 

Pour terminer, merci de donner un conseil à la jeunesse Africaine qui nous écoute un peu partout à travers l’Afrique et à travers le monde.

Hermann CAKPO : Surtout ceux qui veulent entreprendre, première chose, que nous nous engageons dans l’aventure entrepreneuriale pour aider, pour servir, pour contribuer pour rendre le monde meilleur que nous l’avons trouvé, personne n’a jamais prospéré en tant qu’entrepreneur parce qu’il veut se payer un salaire, on prospère en tant qu’entrepreneur en mettant le service au cœur de sa passion, la passion pour le progrès de l’humanité, la passion pour le salut de l’humanité et ce qui a permis aux grands entrepreneurs de tous les temps et au futurs grands entrepreneurs de faire la différence. Moi au départ je cherchais l’argent ensuite j’ai compris que c’était une vocation, quand j’ai compris que c’est une vocation je gagne plus facilement de l’argent maintenant, donc oubliez votre affaire d’argent franchement…

Donc oubliez l’argent, cherchez à servir…

Pour découvrir plus, merci d’écouter l’interview.

 

CONTACTS :

h.cakpo@hcbusiness.com

WhatsApp : +229 97 64 79 13

https://www.facebook.com/hermannhcakpo

http://hcmagazines.com

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T08:48:02+00:00 novembre 25th, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|