064 – Robertson Klaingar Fondateur de Clinique du Golfe Laboratoire

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Mon ami Robertson Klaingar, es-tu prêt à motiver et à pousser nos amis Entrepreneurs et aspirants Entrepreneurs à l’action ?

Robertson Klaingar : Bien sûr, je pense que c’est l’une des pierres angulaires de tout entrepreneur de pouvoir motiver, de pouvoir donner de l’espoir à ceux qui espère suivre sur cette route, donc oui j’essayerais de faire de mon mieux.

 

Robertson Klaingar est né à Cotonou au Benin d’un père Tchadien et d’une mère Tchadienne. Il a fait tout son cursus scolaire jusqu’en classe de terminale dans une école Nigériane du nom Nigérian International Schools Cotonou. Après cela il a obtenu un bachelor of science en biologie aux Etats Unis. Ensuite il a obtenu un master of science en analyse biologiques, chimiques et biotechnologie à IRGIB – Africa à Cotonou. Pendant son master il donnait des cours à IRGIB et travaillait au sein du Laboratoire d’analyses de l’université. C’est après tout cela qu’il fonda son propre laboratoire dénommé Clinique du Golfe Laboratoire.

2mn

Mon chers ami Robertson Klaingar merci de prendre une minute et de compléter ton introduction et parles un peu plus de qui est Robertson Klaingar.

Robertson Klaingar : Merci beaucoup pour cette opportunité, Robertson Klaingar c’est un jeune homme qui est parti aux Etats Unis et qui en étant là-bas c’est rendu compte qu’en réalité pour un entrepreneur n’ayant pas forcement tout les moyens nécessaires pour pouvoir mettre une entreprise en place, le meilleur endroit pour créer une entreprise c’est en Afrique. Donc c’est l’une des raisons pour laquelle je suis revenu en Afrique…

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

4mn 20s

Parle nous à présent un peu plus de ton entreprise Clinique du Golfe Laboratoire.

Robertson Klaingar : Clinique du Golfe Laboratoire c’est une entreprise qui a été créer en quelque sorte en tant que démembrement de la clinique qui était déjà existante pour pouvoir permettre une infiltration un peu plus rapide du marché. La raison pour laquelle le laboratoire a été mis en place c’était aussi parce qu’au niveau de la clinique il y avait des tests qui se faisaient mais…

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

 

6mn 30s

Idéalement, comment est ce que tu passes tes journées d’entrepreneur ?

 

Robertson Klaingar : Bien sûr la vie de professeur est assez compliquée à juxtaposer par rapport à la vie d’entrepreneur parce que bien sûr j’ai des contraintes d’un coté et j’ai des contraintes de l’autre, d’un coté je travaille pour une entité de l’autre coté je travaille pour moi même. Mais en réalité ça m’aide aussi parce que d’un coté à l’école j’enseigne et en enseignant j’apprend aussi beaucoup…

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

9mn 10s

Parles nous à présent de ce que tu considères comme étant ta plus grande force en tant qu’entrepreneur Robertson Klaingar ?

Robertson Klaingar : Ma plus grande force en tant qu’entrepreneur, je dirais que c’est ma capacité à pouvoir me concentrer sur une chose et à faire cette chose sans nécessairement être distrait par tout ce qui se trouve autour de moi. En général quand j’ai une idée en tête j’arrive quand même à me focaliser d’une manière assez profonde pour pouvoir mener l’idée à bout…

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

 

11mn 15s

Et quelle serait à l’opposé de ta force, ta plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur ?

Robertson Klaingar : Ma plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur c’est quelque chose sur lequel moi j’essaye de travailler, c’est que la plupart du temps je ne suis pas forcement quelqu’un qui va vers les gens c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles surement j’ai choisi un peu le laboratoire parce que dans un laboratoire c’est assez calme, j’aime bien les endroits calmes…

Mais le problème c’est que quand on veut aller du coté de l’entreprenariat bien sûr il faut pouvoir s’ouvrir, ça c’est le point sur lequel je vais essayer de travailler beaucoup plus parce qu’aujourd’hui ce qui aide beaucoup c’est les relations donc il faut savoir développer des relations ce qui …

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.  

16mn 30s

Raconte-nous l’histoire de ce que tu considères comme étant ton pire moment en tant qu’entrepreneur Robertson Klaingar ?

Robertson Klaingar : Je dirais que ce serais plus dans les mois avant que le laboratoire n’ouvre parce que bien sûr dans la préparation il y a beaucoup de choses à faire.

En réalité quand j’ai quelque chose à faire pour la première fois j’aime bien pouvoir essayer de le faire moi même pour voir à peu près comment ça se fait avant d’inclure d’autres personnes…

Coté laboratoire aussi c’est très important aussi d’avoir des bases de données et ma base de données en réalité je l’ai développé moi même sur Microsoft Access parce que les bases peuvent aller de 500.000 à 1.000.000 de franc peut être même plus …

C’était surtout à ce moment là que c’était le plus compliqué parce que c’est ce qui m’a pris le plus de temps, c’est l’une des raisons pour laquelle le démarrage du laboratoire a quand même attendu un bon bout de temps…

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

18mn 03s

Partage avec nos auditeurs une ressource technologique que tu utilises souvent. 

Robertson Klaingar : Ça c’est assez simple, c’est l’internet !

L’ordinateur…

Maintenant de plus en plus YouTube …

Je trouve que l’internet c’est disons une clef qui permet d’ouvrir plusieurs portes…

Ça rend le travail plus rapide…

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

21mn 20s

Quel livre recommanderais-tu à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et à prendre action ? Et pourquoi ce livre ? Et si ce n’est pas un livre quelle ressource ?

 

Robertson Klaingar : En passant, je pense que c’est aussi bon de connaître plusieurs langues parce que ça aide beaucoup à ouvrir différentes portes. En réalité je suis très content que mon père m’ai mis dans une école nigériane depuis que je suis tout petit parce que ça me permet par exemple quand je vais sur le net de ne pas seulement avoir accès à des personnes francophones, d’avoir aussi accès à des anglophones, dans le groupe des anglophones, j’ai retrouvé un ‘speaker’ qui s’appelle Anthony Robbins qui depuis des années est dans le motivationnel…

Il prône une attitude qui glorifie le travail mais en même temps qui glorifie la capacité à s’occuper de son corps pour qu’ensemble le corps et l’esprit puissent travailler de sorte à ce que l’on puisse atteindre nos buts …

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.  

23m 43s

Pour terminer, merci de donner un conseil à la jeunesse Africaine qui nous écoute un peu partout à travers l’Afrique et à travers le monde.

Robertson Klaingar : Pour terminer mon conseil surtout pour ceux qui veulent se lancer dans l’entreprenariat, même pas seulement dans l’entreprenariat mais aussi ceux qui ont des jobs, ceux qui ont des boulots dans les entreprises, c’est que l’un des problèmes qu’on a surtout en Afrique même dans plein de pays, aux Etats Unis, en Europe c’est qu’on ne planifie pas forcement ce qu’on veut faire…

Planifier ça aide beaucoup, c’est une chose qu’on devrait faire plus souvent…

C’est toujours bon de commencer à penser à ça dès qu’on a un projet et donc dès qu’on veut démarrer…

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

 

Contacts :

https://www.facebook.com/clinicglabo/

http://www.clinicglabo.com

cgl@clinicglabo.com

 

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T10:52:54+00:00 août 18th, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|