050 – Ulrich Sossou Co Fondateur de TEKXL & Ecce Africa

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Photo prise par Darios Tossou | Irawo

Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Bonjour chers amis entrepreneurs et aspirants entrepreneurs et bienvenue sur EntrepreneurEnAction.com, où je discute avec les entrepreneurs africains qui évoluent et s’en sortent en Afrique. Aujourd’hui, Entrepreneur En Action est à Cotonou au Benin, et j’ai le plaisir de vous présenter un entrepreneur qui a l’habitude de se faire appeler l’entrepreneur qui vous rend riche. Cet entrepreneur a pour nom, Ulrich Sossou.

Mon cher ami Ulrich Sossou, es-tu prêt à motiver et à pousser nos amis Entrepreneurs et aspirants Entrepreneurs à l’action ?

Ulrich Sossou : Oui je pense que c’est un peu ma vocation d’essayer de motiver, d’encourager, les autres entrepreneurs, les autres personnes en général, parce que c’est ce que j’aime faire en fait, résoudre des problèmes, apporter des solutions aux gens, leur montrer ce qui est possible de faire et les aider à le faire et c’est ce que je fais un peu à travers mes différentes initiatives d’entrepreneurs.  

Corneille Towendo : Ben très intéressant, Ulrich Sossou est un entrepreneur passionné par la résolution de problèmes. Il a eu sa première expérience avec les nouvelles technologies à l’âge de 8ans, dans la boutique de maintenance de son oncle où il jouait avec les premières versions d’ordinateur. Il fonda sa première entreprise numérique depuis un cyber café, parce qu’à l’époque il n’avait pas encore d’ordinateur qui lui appartenait. Il n’avait pas aussi d’argent pour s’en acheter un. Il aidait le gérant du cyber en faisant la maintenance des ordinateurs et en échange, il pouvait surfer gratuitement et faire ses recherches. Depuis lors il fonda 4 compagnies et il en a vendu une, tout récemment, une compagnie du nom de FLYERCO.

Mon cher ami Ulrich Sossou, merci de prendre une minute et de compléter ton introduction et parles nous un peu plus de toi et dis-nous aussi pourquoi on t’appelle l’entrepreneur qui vous rend riche ?

Ulrich Sossou : On m’appelle l’entrepreneur qui rend riche un peu à cause d’un article de Mylène Flicka qui disait que ce que je faisais c’était de rendre riche les autres. Donc c’est un peu de là, que la dénomination d’entrepreneur qui rend riche est venue. Sinon à part ça, ce que je fais tous les jours c’est d’abord aider les autres à développer leurs activités grâce au numérique, c’est ce que j’aime faire. Lorsque j’ai commencé en 2006 jusqu’en 2013 d’abord en tant que consultant pour des entreprises un peu partout dans le monde et c’est ce que je fais actuellement avec l’incubateur TEKXL et d’autres initiatives comme Ecce Africa qui fait la promotion des initiatives innovantes en Afrique. Et je pense que ce qui m’intéresse surtout dans l’entrepreneuriat, c’est le fait de créer des choses, d’identifier des problèmes que les gens ont tous les jours, et de résoudre ces problèmes. Et je suis entrepreneur, je dirais un peu par nécessité, parce que ce n’est pas le fait de créer une entreprise surtout qui m’intéresse mais c’est le fait de résoudre des problèmes. Mais le problème c’est que si on veut résoudre les problèmes, créer des solutions viables, il faut nécessairement passer par l’entrepreneuriat, donc c’est pour ça que je suis entrepreneur.

Et à quel âge est-ce que tu as créé ta première startup ?

Ulrich Sossou : Bon ma première startup, je dirais en 2014, mais ma première entreprise c’était en 2007, c’était une entreprise de consulting. Je fais la différence parce que souvent actuellement tout ce qui créent une entreprise, disent que c’est une startup, mais une startup c’est plutôt une entreprise à très forte croissante. Donc lorsqu’on n’a pas la caractéristique de très forte croissante, je ne crois pas qu’on puisse appeler cela une startup. Une entreprise qui fait du consulting pour des clients et tout, ce n’est pas une startup.

Ben grand merci déjà pour la leçon, on apprend déjà beaucoup. J’espère que chers amis entrepreneurs et aspirants entrepreneurs, que vous êtes déjà en train d’apprendre beaucoup de choses.

Et à présent parles-nous un peu plus de TEKXL, l’incubateur et de Ecce Africa.

Ulrich Sossou : TEKXL c’est un incubateur, que nous avons créé, Senam Beheton et moi, en 2014 qui a pour objectif d’aider les jeunes africains à créer des entreprises, des startups surtout à très fortes croissantes, un peu partout en Afrique, nous sommes implantés au Benin d’abord mais dans les prochains mois, nous aurons dans plusieurs pays d’Afrique, à commencer par le Sénégal. Et ce que nous voulons faire en fait c’est apprendre aux jeunes africains à créer des produits qui résolvent effectivement des problèmes et qui se vendent que ça soit sur le marché africain mais aussi surtout sur le marché mondial. Parce qu’actuellement, ce que nous avons constaté c’est qu’il y a beaucoup de jeunes qui se lancent dans l’entreprenariat, mais il manque d’expériences, il manque de personnes qui ont déjà été entrepreneurs et qui ont déjà fait des choses, ont créé des produits que plein de gens ont utilisés un peu partout et qui ont résolu des problèmes, il manque l’expérience de ces personnes-là, pour montrer à ces jeunes comment faire, comment est-ce qu’ils en sont arrivés où ils sont, comment est-ce qu’ils ont eu pleins d’échecs, ce qui n’a pas marché pour eux, comment éviter ces pièges, ce qui a marché, comment faire ainsi et comment faire encore mieux.

Ecce Africa, c’est un site d’information, on a remarqué que la plupart des informations qu’on a sur l’Afrique viennent de medias européens principalement français quand on prend l’Afrique francophone et il n’y a pas vraiment de medias qui présentent l’Afrique sous un visage gagnant, sous un visage positif, sous un visage d’innovations, et quand on regarde même les medias européens, quand ils présentent des innovations africaines, ils présentent surtout des choses qui ne sont pas vraiment des innovations viables c’est-à-dire un pauvre africain qui n’avait pas trop de moyens, qui a pris des ordures pour fabriquer un objet… Mais ce ne sont pas vraiment des innovations qui peuvent résoudre un problème d’un grand nombre de personnes et qui peuvent vraiment en faire de grands business model pour devenir de très grandes entreprises sur le plan mondial. C’est souvent des petits trucs, du bricolage je dirais, que ces gens présentent et le présentent sous un regard je dirais patriarcal, voilà les pauvres africains, voilà ils arrivent quand même à se débrouiller. Mais nous nous voulons mettre en place un media qui présente l’Afrique qui fait des choses, l’Afrique qui gagne, et qui permettra aussi aux jeunes africains dont les innovations sont présentées, ou les initiatives innovantes en général, ça leur permettra de faire voir ce qu’ils font à pleins de gens dans le monde. Et je pense que nous avons quand même déjà des résultats intéressants, parce que on a chaque mois des centaines de milliers de personnes qui lisent les articles des millions de fois, alors que le media a, à peine 6 mois, et surtout on a les innovations qui sont présentées qui sont reprises dans de plus gros medias sur le plan international. Donc voilà un peu.

Et Idéalement, comment est-ce que tu passes tes journées d’entrepreneur Ulrich Sossou ?

Ulrich Sossou : Bon idéalement je passe mes journées à dormir (RIRES), je crois que ce serait vraiment l’idéal. Mais bon, je n’ai pas ce luxe-là, ce qui fait que d’abord je me réveille tôt, je dors très tôt, donc j’ai pris l’habitude de me réveiller très tôt souvent à 4h, 5h, et je travaille dans mon lit jusqu’à 9h, 10h. Ensuite je vais à l’incubateur à TEKXL pour suivre l’évolution des entrepreneurs qui y sont, voir comment ils avancent sur leurs projets, leur donner des conseils, … parce qu’ils en ont vraiment besoin, parce que ce qu’ils font pour la plupart des entrepreneurs à TEKXL, ce sont des entreprises qui vendent des produits comme je le disais tout à l’heure un peu partout dans le monde, qui sont contactés par de grands groupes occidentaux pour acheter de leurs produits et c’est quelque chose qui ne se fait pas encore beaucoup en Afrique et ils ont vraiment besoin d’être accompagnés tous les jours, d’être suivis régulièrement. C’est ce que je fais dans la majorité de mes journées. Mais maintenant de temps en temps, je rencontre d’autres entrepreneurs que j’aide, que j’accompagne aussi etc…   

Et quel est le business model adopté par l’incubateur TEKXL?

Ulrich Sossou : TEKXL prend des parts dans chaque entreprise qu’elle accompagne et c’est un investissement à long terme parce que les parts, nous ne pourront les monétiser que lorsque la compagnie aura une sortie.

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

Ayant à présent environ six entreprises incubées à TEKXL, parles-nous de ce que tu considères comme étant ta plus grande force, aujourd’hui en tant qu’entrepreneur ?

Ulrich Sossou : Ma plus grande force en générale, je dirais que c’est de penser que tout est possible et d’essayer toujours avant de dire que je ne peux pas. Il y a pleins de choses que j’ai essayé et qui n’ont pas trop marché et tout mais souvent, je ne dis jamais je ne peux pas, je me lance juste et je le fais. Et ça m’a permis quand même d’acquérir beaucoup d’expériences dans pleins de domaines et c’est ce que j’essaye d’apprendre aux autres entrepreneurs.

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

Et à présent parles-nous de ce que tu considères comme étant ta plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur.

Ulrich Sossou : Je pense que ma faiblesse c’est la même chose que la force, parce que j’ai l’habitude de dire que c’est ce qui font nos forces qui font nos faiblesses. Et la faiblesse c’est la même chose le fait de penser que tout est possible, le fait de se lancer d’abord avant d’évaluer les contours de la chose, le fait d’y aller, de foncer tête baissée et se dire voilà, je peux réussir mais, l’inconvénient c’est qu’on échoue mille fois, on se casse la tête plein de fois. Donc c’est un peu vraiment très risqué.

Et quel est ce conseil-là, que tu peux donner par rapport à cette faiblesse et cette force-là, à ces jeunes qui entreprennent aujourd’hui ou qui aspirent à entreprendre aujourd’hui ?

Ulrich Sossou : Le conseil que je peux donner spécifiquement par rapport à ma force et à ma faiblesse, je dirais que ce qu’il faut faire d’abord c’est reconnaitre ses faiblesses, reconnaitre que l’on ne peut pas toujours gagner parce que les échecs c’est vraiment quelque chose d’important dans la vie, c’est quelque chose qui nous permet d’apprendre chaque jour. On dit qu’on apprend plus de ses échecs que de ses forces. Donc je pense même qu’il faut activement rechercher l’échec, pour dire qu’il faut activement essayer de se surpasser, essayé de faire des choses qui seraient presque impossible à faire et échouer plein de fois, mais pas vraiment célébrer l’échec. Mais c’est pour dire qu’il faut apprendre tout le temps, quand on échoue pas assez, quand nos faiblesses ne sont pas assez mis à nue, cela signifie qu’on a pas vraiment assez essayer, qu’on a pas essayer de se surpasser. Donc il faut reconnaitre ses faiblesses et les accepter.

A présent, mon cher ami Ulrich Sossou, racontes-nous l’histoire de ce que tu considères comme étant ton pire moment en tant qu’entrepreneur.

Ulrich Sossou : C’est un peu difficile, parce que comme je viens de le dire, j’ai échoué pleins de fois et je pourrais considérer ces moments-là, comme des pires à part égale. Il y a eu des fois où, j’ai vraiment déprimé parce que j’ai perdu tout l’argent que j’avais, j’ai tout investi, j’ai tout perdu, des moments où tu te sens vraiment vulnérable, vraiment faible, tu as l’impression que tu ne vas pas t’en sortir et ça dure peut-être des mois et après tu t’en sors quand même. Et j’ai eu ces moments-là, pleins de fois si bien que je pense que c’est la routine pour un entrepreneur.

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

Partages à présent avec nos auditeurs, une ressource que tu utilises souvent, une ressource technologique et qui t’aide dans ta vie d’entrepreneur, aujourd’hui.

Ulrich Sossou : Il y a Slack que j’adore beaucoup, non seulement à cause de l’utilité ça permets de connecter avec des gens un peu partout, de discuter par le chat, d’échanger des documents, et c’est très facile par rapport aux autres applications du genre qui permettent de le faire. Mais aussi la façon dont laquelle l’application est faite, c’est vraiment extraordinaire. C’est vraiment un modèle de chef d’œuvre en termes d’application que ça soit Web ou Mobile, c’est vraiment extraordinaire, je trouve cette application vraiment parfaite.

Et en termes de développement personnel, quel est ce livre-là que tu recommanderais à nos auditeurs pour les pousser à l’entrepreneuriat ou les pousser tout simplement à agir dans leurs vies. Quelle est cette ressource-là ?

Ulrich Sossou : Je ne vais pas recommander un livre mais plutôt un blog parce que les livres souvent, c’est quand même figé dans le temps même si les auteurs essayent de faire de nouvelles éditions. Je recommanderais le blog de Paul Graham qui est le cofondateur de White Combinator, qui est je dirais, le premier incubateur de startup d’une certaine façon avec un model où ils accompagnent des groupes de startups, pleins de startups à la fois, plusieurs fois dans l’année et qui est le plus grand aussi dans le monde entier actuellement. Donc le blog de Paul Graham c’est paulgraham.com, je vais en profiter pour recommander ecceafrica.com. Allez jeter un coup d’œil là-dessuset voyez toutes les innovations, toutes les choses intéressantes que d’autres africains font.

Pour terminer, quel est ce conseil-là que tu as pour la jeunesse africaine là, qui nous écoute de partout à travers l’Afrique et à travers le Monde, pour les pousser à entreprendre dans leurs vies ou les pousser tout simplement à agir.

Ulrich Sossou : Le conseil que je pourrais donner c’est apprendre quelque chose de nouveau chaque jour, juste une chose ça peut être une toute petite chose, et ça ferait que dans votre vie, vous aurez appris au moins 20 000 nouvelles choses dans votre vie, juste en apprenant une petite chose chaque jour sur toute la durée de votre vie. En un an, ça fait 365 mais dans votre vie ça fait des dizaines de milliers de choses que vous aurez appris.

Contacts:

Facebook: Ulrich Sossou https://www.facebook.com/sorich87 

TEKXL Website: tekxl.com 

Ecce Africa Website: ecceafrica.com

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T11:13:43+00:00 mai 15th, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|