047 – Fatou Diedhiou fondatrice d’Astuces Beauté Africaine sur EEAction

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Ma chère amie Fatou Diedhiou, Es-tu prête à motiver et à pousser nos amis Entrepreneurs et aspirants Entrepreneurs à l’action ? 

Fatou Diedhiou : Ben on va essayer.

 

Fatou Diedhiou est née en Côte D’ivoire. Elle est sénégalo ivoirienne, elle est arrivée au Sénégal en 2003, à cause de la crise post politique ivoirienne et depuis lors elle est tombée amoureuse du Sénégal. C’est à Dakar qu’elle a obtenu son BAC et son diplôme journalistique à l’institut privé de l’ISEG. Apres un cours séjour en entreprise, elle créa Astuces Beauté Africaine en 2012. La page Facebook aujourd’hui totalise plus de 80 000 fans et le compte YouTube qu’elle a créé il n’y a pas longtemps, totalise déjà plus de 9 000 abonnés.  

Ma Chère star et amie Fatou Diedhiou, merci de prendre une minute et de compléter ton introduction et parles nous un peu plus de qui est Fatou Diedhiou.

Fatou Diedhiou : Alors Corneille, je n’aime pas trop parler de moi mais je vais essayer. Alors Fatou Diedhiou, je suis d’origine sénégalo-ivoirienne comme tu l’as si bien dit. Et je vis aujourd’hui au Sénégal avec mon tout petit frère. Je ne veux pas essayer d’en dire un peu trop sur moi parce que je ne sais pas quoi dire, c’est toujours compliqué de parler de soi et voilà.

Je vais essayer d’en tirer un peu plus à travers des questions durant l’interview. Et parle-nous un peu plus de ce qui t’occupe aujourd’hui, Astuces Beauté Africaine. 

Fatou Diedhiou : Alors cette page c’est toute ma vie, c’est une chose qui a commencé comme un amusement et aujourd’hui j’en vis pleinement. Je passe des heures et des heures la dessus. Ce que je peux en dire c’est que c’est une passion qui est née en 2012, et cette passion a commencé à grandir, grandir. Ça parlait de cheveux à la base, aujourd’hui je n’ai pas changé mais disons que j’essaye de toucher un peu de tout, de communiquer cette passion-là à tout le monde, que ce soit les hommes, que ça soit les femmes et de toucher plusieurs tranches d’âge. Donc ça fait plaisir de voir qu’il y a même des mamans qui me contactent pour faire appel à mes prestations, on va dire. Parce qu’en fait, en plus de donner des conseils, j’organise parfois des coachings capillaires.

Et quelles sont les différentes prestations que tu proposes aujourd’hui ?

Fatou Diedhiou : Essentiellement ce sont plutôt des coachings capillaires, donc je me déplace à domicile, je rencontre la personne, et je lui donne quelques conseils. D’abord, je lui pose quelques questions, puis en fonction de ça, je vois ses cheveux, l’état de ses cheveux, je lui donne quelques conseils et d’autres choses aussi parfois ce sont des coiffures, je donne des cours de coiffures, si la personne ne sait pas très bien se coiffer, peu importe la longueur de ses cheveux, je lui apprends à coiffer ses cheveux, courts, bouclés, etc… Ou tout simplement moi-même je fais des coiffures. Voilà et ma plus grande fierté c’est d’avoir coiffer des demoiselles d’honneur et c’était vraiment une expérience enrichissante.

 

Et quel est le conseil que tu as aujourd’hui pour ces jeunes dames, ces jeunes hommes, qui ont envie de se lancer dans cette carrière que j’appelle carrière de vlogueur donc des vidéos blogueurs, qui n’est pas très connue, d’où on vient, ici en Afrique surtout en Afrique francophone, comment est-ce que tu es rentrée dans ce domaine et comment tu as réussi à t’imposer pour aujourd’hui rivaliser avec de grandes pages internationales.

Fatou Diedhiou : Je ne sais pas si j’arrive à rivaliser avec ces personnes-là. Moi quand j’ai débuté, ce n’était pas dans le but de cartonner ou bien d’inspirer des gens etc… Pour la petite histoire je m’ennuyais simplement un soir et j’ai décidé de créer une page pour m’activer un peu et tout et c’est parti comme ça puis en surfant sur le net, j’ai vu qu’il n’y avait pas mal d’astuces que je prenais par ci par là, que je partageais et tout ça, donc je pense que si il y a une personne qui a envie de se lancer dans ce milieu-là, c’est tout simplement de faire ce qu’elle a envie, dès que tu commences à faire un truc dont tu as envie et tu le fais tellement si bien que les autres parviennent en fait à comprendre ce que tu ressens, ce que tu partages. Après quand tu es tout le temps dans la copie, parfois tu connais mais tu copie très mal ….

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

 

Idéalement, comment passes-tu tes matinées Fatou Diedhiou ? Quand tu te réveilles qu’est-ce qui se passe ?

Fatou Diedhiou : Alors la première des choses à faire est que j’envoie un message à mon chéri, voilà, c’est la base. Puis je vais voir si j’ai reçu des mails, des messages, je vais sur mon compte Instagram, sur SnapChat et bien sûr sur ma page Facebook forcément, et sur ma chaine YouTube pour voir s’il y a des commentaires auxquelles je peux répondre etc… Et puis après je vais bien sûr aux toilettes comme tout le monde, je ne mange pas, c’est pour cela je suis maigre comme ça, il faut que je change ça. Et voilà c’est comme ça que ma journée commence. Je commence à voir si j’ai des rdv à planifier pour la semaine à venir etc. et je vais à mes coachings.

Quelle est ta force aujourd’hui en tant qu’entrepreneur Fatou ? 

Fatou Diedhiou : Je pense qu’il y a plutôt deux choses, ma créativité parce que je suis quelqu’un qui adore inventer des choses, toucher un peu a tout, je n’aime pas m’ennuyer des que je commence à m’ennuyer, il faut que je touche un truc, il faut que j’invente un truc. Je pense que ça a toujours été en moi étant très petite, j’étais passionnée par le dessin ensuite la coiffure puis les bricolages etc. Donc je pense que c’est un truc que j’ai vraiment développé en moi au fil des années. Et autre chose mon copain, c’est quelqu’un qui me motive beaucoup dans ce que je fais et je suis quelqu’un qui se décourage très vite et il est toujours là à me pousser, toujours là à me booster pour que j’aille de l’avant, je pense que ce sont ces deux seules choses.

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

Et à l’opposé de ta force, qu’est-ce que tu considérais comme étant ta plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur ? 

Fatou Diedhiou : Alors je dirais la peur de tenter plusieurs choses, j’ai toujours en fait un truc qui me retient et je n’aime pas me dévoiler et je pense que jusqu’à présent ça me poursuit. Je suis quelqu’un d’assez timide en général et j’ai tendance à me cacher à me mettre en retrait, je n’aime pas apparaitre et d’ailleurs quand j’ai créé ma page, je suis restée pratiquement un an avant de montrer mon visage. Je faisais des coiffures dont je montrais juste l’arrière, le profil et tout ça. Ce qu’il fait qu’il y a des amis qui me suivaient mais qui ne savaient pas que c’était moi qui administrait ma page jusqu’à ce que je me dévoile et qu’enfin les gens puissent me dire ah mais tiens on est dans la même classe etc. Donc voilà je dirais que c’est plutôt ma peur, ma timidité et jusqu’à présent parfois ça me fait défaut. Mais bon j’essaie de travailler sur ça et voilà.

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

 

A quel moment s’est passé ce déclic-là, où tu as accepté de sortir de l’anonymat en quelque sorte et de montrer ton visage, comment ça s’est passé ?

Fatou Diedhiou : On m’a harcelé, les abonnés m’ont harcelé sur ma page Facebook, c’était du genre Bon c’est bien joli de montrer tes cheveux, ta coiffure mais et si on veut voir ton visage, on en a marre. Ca fait maintenant un an donc vas-y en plus on est sûr que t’es mignonne donc vas-y et tout. Donc en fait, ils m’ont un peu harceler en inbox et je me suis lancé. A l’époque, je n’étais pas avec mon copain, donc j’étais plus ou moins seule et j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai décidé de me dévoiler, parce que j’avais l’impression que ça m’empêchait de faire ce que j’avais envie de faire. Parfois si j’avais des coiffures où il fallait vraiment montrer le visage, j’étais quand même un peu obliger de me cacher et ce n’était pas vraiment très plaisant. J’ai vraiment pris mon courage à deux mains comme ça, sur un coup de tête, j’ai décidé de le faire.

Et je suppose que tu as rencontré ton copain sur YouTube.

Fatou Diedhiou : Non ! Disons qu’on était amis sur Facebook depuis un bon bout de temps et on s’est rencontré comme ça, au hasard lors de mon Freeze Mob, d’ailleurs notre rencontre a été filmé, c’est un truc de fou donc on s’est rencontré comme ça juste après au hasard. Voila.  

Racontes-nous l’histoire de ce que tu considères comme étant ton pire moment en tant qu’entrepreneur, Fatou.

Fatou Diedhiou : Je ne sais pas si c’est déjà arrivé à tout le monde, c’est pendant une interview, tu es avec une journaliste ou avec la personne qui essaie de t’interviewer et on te pose une question super facile et là, trou noir et tu ne sais pas quoi dire. Pourtant tu sais que tu as la réponse mais elle ne veut pas sortir. Voilà, ça c’est un peu gênant quand même et une fois que l’interview se termine tout revient dans ta tête et je ne sais pas si on peut appeler ça le pire moment sinon je n’ai pas vraiment eu de pire moment à part ça. Mais bon je pense que ce sont des choses qui arrivent assez souvent à n’importe qui.

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

 

Partage avec nos auditeurs à présent, une ressource que tu utilises souvent, une ressource technologique de préférence et qui t’aide dans ta vie entrepreneuriale.

Fatou Diedhiou : Les blogs, je partage beaucoup pas mal de liens intéressants sur ma page parfois, je suis pas mal de bloggeuses aussi très intéressantes du genre Fatou Ndiaye de Black Beauty Bag, ce sont des personnes qui t’inspirent au jour le jour, qui en fait te permettent de voir la beauté d’une autre manière, voir en fait la femme africaine d’une autre façon et te permettent en fait de te dévoiler un peu plus et d’aller un peu plus en avant donc de te mettre un peu plus en avant. Donc je suis Fatou Ndiaye, il y en a d’autres des américaines, que je suis, qui sont  vraiment pas mal mais disons qu’on va rester dans le registre francophone avec Fatou Ndiaye de Black Beauty Bag.

Et est-ce que ce sont ces genres d’inspirations qui t’ont poussé à te mettre à ton propre compte parce que tu disais que tu travaillais en entreprise. A quel moment s’est passé ce déclic et qu’est-ce qui t’a poussé à entrer dans le monde de l’entrepreneuriat. 

Fatou Diedhiou : Disons, Black Beauty Bag, Fatou, je l’ai connue un peu plus tard après avoir créé ma page en fait. Je ne l’ai pas vraiment connu au moment. Ce qui m’a vraiment poussé à me lancer, c’était plutôt les demandes, j’ai reçu pas mal de demandes de gens qui voulaient que je me déplace, que je vienne les voir etc. je me suis dit ah tiens je pourrais peut-être en tirer quelque chose. Et j’étais en entreprise mais je faisais les deux en même temps donc je réservais mes dimanches pour ça et le reste du temps je travaillais normalement comme tout le monde. Je présentais une émission technologie donc ça me laissait le temps de faire autre chose. Donc voilà ca a commencé comme ça et au fil du temps et de bouche à oreilles, les gens ont commencé à me recommander et j’avais vraiment du mal à gérer tout le monde donc fallait vraiment que j’abandonne l’autre et que je me mette entièrement à la disposition des gens et je ne le regrette pas du tout.

 

Quel livre recommanderais-tu à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et à prendre action ? Et si ce n’est pas qu’est-ce qui t’inspire et te motive ?

Fatou Diedhiou : Personnellement, j’ai abandonné la lecture, malheureusement pour moi, j’espère m’y remettre donc je ne peux pas vraiment recommander un livre en tant que tel par contre je pourrais dire aux gens de surfer beaucoup sur le net. Pas surfer juste pour surfer, on peut beaucoup apprendre sur le net, on peut beaucoup se documenter sur le net, on peut beaucoup se former sur le net, parce que moi, je me suis beaucoup former sur le net. Généralement les vidéos YouTube, il n’y a pas mal de vidéos YouTube où tu peux beaucoup apprendre, des vidéos pédagogiques…

Pour découvrir la suite. Merci d’écouter l’interview.

 

Pour terminer, quel est ce conseil là que tu as pour la jeunesse Africaine et en particulier pour les jeunes filles comme toi, les jolies jeunes filles, les jolies africaines, quel est ce message que tu as pour elles et pour eux en général ?

Fatou Diedhiou : Alors juste que si vous avez envie d’entreprendre, une chose, lancez-vous ! Ne vous laissez pas décourager par les gens qui vous entourent parce que même un simple membre de votre famille peut vous décourager, je l’ai vécu. A l’époque, quand j’ai créé ma page, ma mère trouvait que je passais trop de temps sur ma page, elle trouvait aussi que c’est une perte de temps en fait, elle ne comprenait pas et ça c’est ma mère, ça ne veut pas dire qu’elle ne m’aime pas, bien au contraire mais elle trouvait que c’était vraiment une perte de temps. Je pense que si je l’avais écouté, il y a longtemps que j’aurais mis ma page en standby et aujourd’hui je suis ravie parce que ma page m’a permis de remporter le trophée de Jumia et voilà je suis satisfaite, je suis contente parce que j’ai poursuivi ce rêve-là. Donc tu peux entreprendre tout et n’importe quoi, tu peux commencer à vendre un ruban et qui sait demain tu seras la référence par ce que tout simplement tu as vendu un ruban. Donc ça peut commencer tout simple et devenir vraiment énorme, j’en suis la preuve donc si vous avez envie d’entreprendre, n’ayez pas peur même si timide je pense que vous pouvez facilement travailler sur ça et entreprendre.

Contacts :

Facebook : Astuces Beauté Africaine

Instagram : abanaturelle

Snapchat : abanaturelle

YouTube : ABA

Twitter : abanaturelle

Email : aba.naturelle@gmail.com

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T11:16:41+00:00 avril 16th, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|