034 – Pape Samb de Exeleadmen et du GYIN sur EEAction

facebooktwittergoogle_pluslinkedin


Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Pape Samb, Etes vous prêtes à motiver et à pousser nos amis Entrepreneurs et aspirants Entrepreneurs à l’action ?

Pape Samb: Merci Corneille, merci Entrepreneur En Action. Oui je suis toujours prêt à apprendre des Entrepreneurs, je suis toujours prêt aussi à travailler avec des entrepreneurs, c’est ma vie quotidienne, c’est ce que je connais, c’est ce que je fais tous les jours, donc vraiment je suis là pour apprendre et partager mes leçons.

Pape Samb est le fondateur, et président directeur général de Exeleadmen International Consulting. Son intérêt pour le développement international a influencé sa carrière vers l’éducation des gens sur l’entrepreneuriat et le leadership, et sur l’autonomisation des femmes et des jeunes dans le monde. M. Samb a récemment développé le premier et unique programme de certification Global Shared Value Leadership (GSVL) pour le Key Exécutive Leadership Program d’American University. Le programme Global Shared Value Leadership (GSVL) unit les entreprises, les organismes à but non lucratif, et les gouvernements en vue de lier entreprise et prospérité des collectivités.

A l’âge de 13 ans, il a fondé GRADES (une organisation d’autonomisation et de développement économique de la jeunesse et de femmes au Sénégal). À partir de cette expérience, il est devenu le cœur et l’âme de programmes tels que le réseau mondial des jeunes pour l’innovation (GYIN), CORY (créer des opportunités pour la jeunesse rurale) et des programmes dirigés vers l’autonomisation des jeunes et des femmes dans le secteur de l’agro-industrie. Après dix-neuf ans dans le secteur social et privé, il a pris conscience que lier les défis sociaux à la création de richesse est le moyen le plus efficace pour créer de meilleures politiques et de bâtir des collectivités durables. De cette connaissance, il a décidé de créer Exeleadmen (exécutive leadership management and entrepreneurship), une société de conseil internationale à vocation sociale qui fournit aux dirigeants des secteurs public, privé et social des compétences, connexions, ressources et outils pour relever les défis les plus pressants des communautés.

Citoyen sénégalais, avant de devenir le président d’Exeleadmen il a occupé les fonctions de directeur des programmes et directeur de l’exploitation avant de devenir président directeur général de Phelps Stokes, la plus ancienne fondation fonctionnant en continu d’Amérique. Plus jeune et premier non-américain à la tête de l’organisation, il a assuré le leadership et la vision de la mondialisation et l’investissement dans une nouvelle génération de leaders mondiaux.

 

Mon cher ami Pape Samb, merci de prendre une minute et de compléter votre introduction et parlez un peu plus de vous et de Exeleadmen.

Pape Samb:Merci Corneille. Je ne sais pas s’il y a quelque chose à compléter à propos de moi et de ma carrière. Je dirais que je suis quelqu’un qui croit à l’éducation, qui croit à la formation pratique, qui croit aussi à l’expérimentation, qui croit aussi au développement communautaire, ce sont des choses dont je me souci beaucoup. Je suis un apprenti éternel, je suis un étudiant éternel, et je suis là pour apprendre de tout le monde, de toutes les organisations, de tous les secteurs. Quelque chose que je pourrais rajouter c’est que je suis quelqu’un qui pense que nous avons besoins de leaders transversaux c’est a dire des leaders qui peuvent œuvre dans le domaine public, dans le domaine privé et dans le domaine social parce que la plus part du temps on a des leaders qui ne peuvent œuvre que dans un seul domaine et nous vivons dans un monde où nous avons besoin de leaders qui comprennent comment aligner les besoins du secteur privé, les besoins du secteur public et les besoins du secteur social pour pouvoir vraiment influencer et motiver les communautés et aider les jeunes a devenir les plus grands leaders.

 

Dites-nous un peu combien de temps avez vous passé à l’extérieur, dans les pays anglophones ?

Pape SambJe pense entre 12 et 13 ans, j’ai vécu aux états unis et j’ai aussi eu la chance de voyager un peu partout dans le monde, et il y a beaucoup de programmes et d’organisations avec lesquelles je travaille qui sont un peu partout en Asie, en Europe, en Amérique du nord et du sud, en Afrique donc ça fait un bon moment.

Découvrez la suite en écoutant l’interview. Merci.

 

Idéalement, comment passez-vous vos matinées Pape Samb ?

Pape SambJ’essaie de me lever tôt, vers 5h 6h, tout en restant au lit pour consulter mes emails, répondre à mes emails, et après ça dépend du pays où je suis, si c’est à Washington, je prends le temps de m’entrainer, 1h à 2h maximum puis j’arrive au travail avec les réunions et je continu à travailler jusqu’au soir, et je prends une pause peut être vers 20h et je reprends le travail vers 23h jusqu’à 2h, 3h du matin.

Découvrez la suite en écoutant l’interview. Merci.

 

Quelle est votre plus grande force en tant qu’entrepreneur Pape ?

Pape SambJe dirais que c’est ma capacité d’écoute. Ma conception ou ma définition de l’entrepreneur c’est quelqu’un qui peut voir les opportunités, aussi bien que les défis, et pouvoir les analyser et amener son réseau, ses contacts, ses relations, ses compétences et ses expériences et trouver une alternative c’est a dire une solution qui pourrait vraiment régler les problèmes ou un problème d’une communauté spécifique. Donc pour moi c’est ma capacité d’écoute.

Découvrez la suite en écoutant l’interview. Merci.

 

Quelle est votre plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur Pape Samb ?

Pape SambMa plus grande faiblesse vous l’avez déjà mentionné indirectement, c’est ne pas prendre le temps, de digérer, d’analyser, de se reposer, et de consommer l’information, parce que je fonctionne 19h à 20h par jours.

Découvrez le conseil que Pape Samb donne pour surmonter cette faiblesse en écoutant l’interview. Merci.

 

Pape Samb Racontez-nous l’histoire de ce que vous considérez comme votre pire moment en tant qu’entrepreneur.

Pape SambIl y en a beaucoup. Mais pour n’en citer qu’un, je dirais que c’est moi en tant qu’Entrepreneur, Facilitateur et Mentor, je travaille avec beaucoup de jeunes entrepreneurs à travers le monde, mon pire moment c’est lorsqu’un jeune entrepreneur avec qui je travaille lorsqu’il a besoin d’idées, de conseils et d’orientation et que je ne suis pas disponible, ou bien je ne suis pas en mesure de lui procurer ces idées ou ces conseils et ça m’arrive très très souvent. Parce que j’ai fait beaucoup d’erreurs dans ma vie que ce soit dans ma vie professionnel ou personnel et le fait que je n’arrive pas à trouver le temps pour tout le monde, c’est un défit et je pense que c’est la où j’échoue le plus souvent.

Découvrez le conseil que Pape Samb donne ici en écoutant l’interview. Merci.

 

Racontez-nous à quel moment et comment vous est venu l’envie de devenir Entrepreneur.

Pape SambJe dirais qu’il y a des situations, je ne sais pas exactement le déclic, d’abord il y a ce que j’appelle être entrepreneurial. Etre Entrepreneurial, ne veut pas dire être Entrepreneur. Je suis devenu entrepreneurial à cause d’une situation familiale et je devais survivre, mon père était un policier qui a été radié et j’étais très jeune donc je devais me débrouiller pour trouver des moyens pour survivre mais aussi pour soutenir ma famille, donc ca c’était vraiment le premier moment, le deuxième, la ou je suis devenu un entrepreneur, c’est lorsque j’ai eu la chance de cofonder le Global Youth Innovation Network (GYIN) qui est le réseau mondial des jeunes innovateurs et c’est un réseau qui comprends un peu plus de 6000 entrepreneurs un peu partout a travers le monde. Et je travail avec eux et chacun de ces jeunes, essaye de développer son business, et de pérenniser son business donc je me suis dit que je ne serais pas un bon mentor, un bon coach si je travail pour une ONG qui me paye un salaire, donc je dois vraiment trouver un moyen d’apprendre, de me trouver dans leur situation et me retrouver dans leurs chaussures donc c’est à ce moment que j’ai constaté beaucoup de choses comme la création de valeurs partagées, comment créer des valeurs à travers les 3 différentes industries que sont le secteur politique, le secteur public et le secteur privé, mais en même temps comment créer ce lien, comment créer des opportunités, pour les jeunes, pour les communautés mais aussi pour soi même, donc c’est en ce moment que je me suis dit qu’il faut une nouvelle approche, pour que l’entreprise sache que elle n’est pas la seulement pour générer des revenus, mais qu’elle doit aussi créer des impacts sociaux pour les communautés et il faut aussi que les ONG puissent créer des impacts sociaux mais aussi créer des revenus pour survivre. Et à travers ces relations entre les ONG et les entreprises, éduquer les gouvernements et les leaders pour qu’il puisse développer des politiques qui pourront vraiment promouvoir cette relation entre les gouvernement, les secteurs privés et publiques, donc c’est ce qui m’a poussé à créer Exeleadmen pour être moi même entrepreneur et me mettre dans la même situation que les jeunes avec qui je travaille mais aussi créer une nouvelle approche qui rapproche les 3 secteurs.

Découvrez plus sur Exeleadmen et le GYIN en écoutant l’interview. Merci.

 

Partagez avec nos auditeurs une ressource que vous utilisez souvent (ça peut être une application sur votre téléphone, votre email, drop box, Google drive etc.).

Pape SambL’application c’est Evernote parce que je lis beaucoup et j’essaye de suivre des articles, si ça m’intéresse je note sur Evernote, je peux envoyer des emails à moi même, je peux m’envoyer des liens à moi même, je peux classer des dossiers, des cartes de visite etc. C’est un outil formidable que j’utilise souvent.

 

Quel livre recommanderiez-vous à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et à prendre action ? Et pourquoi ce livre ? Et si ce n’est pas un livre quelle ressource sur Internet ?

Pape SambGlobal Leaders écrit par le président de Thunderbird University qui est dans l’Arizona.

 

Pour terminer, merci de donner un conseil à la jeunesse Africaine pour la pousser à l’action et à l’entreprenariat.

Pape SambMon seul conseil pour mes frères et sœurs Africains c’est de comprendre que l’Afrique a un très grand potentiel, nous avons les terres, nous avons la plus jeune des communautés, et nous avons aussi beaucoup de ressources minières etc. et ce qui nous manque c’est vraiment d’être des leaders – entrepreneurs, ce que moi j’appelle un Leader-preneur. Il y a beaucoup d’entrepreneurs, parce que tout le monde essaye de survivre, tout le monde essaye de générer des revenus, mais on essaye pas en même temps d’être un bon rôle model, parce que travailler pour soi même, générer des revenus c’est une chose, mais être un exemple par rapport à ce que tu fais, essayer à 95% du temps ou plus de poser des actions positives et de bonne pratique et qui serviront d’exemples à d’autres personnes et toutes mes activités sont des activités qui vont m’aider, m’enrichir et me rendre meilleur en tant que personne, mais aussi seront des actions qui ne vont pas détruire la vie des autres ou n’auront pas des effets néfastes ou négatifs dans la vie des autres.

Découvrez la suite en écoutant l’interview. Merci.

 

Contacts :

www.gyin.org

www.exeleadmen.com

Ou contactez-moi car je travaille aussi avec Pape Samb

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

By | 2017-04-04T11:34:06+00:00 janvier 26th, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|