032 – Stanislas Beuleu de Africa Outsourcing sur EEAction.com

facebooktwittergoogle_pluslinkedin


Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Agé de 28 ans, Stanislas Beuleu est né à Ndjamena au Tchad son pays d’origine mais il a effectué tout son parcours scolaire à Dakar au Sénégal au Collège Sacre cœur puis Sup Deco Dakar. Il fonde en 2011 Africa Outsourcing avec pour premier partenaire ICN business school de Nancy. Aujourd’hui Africa-Ousourcing a plus de 20 clients à son actif.

Africa-Oustourcing est une société de conseil et de représentation d’entreprise a l’international.  Ses activités sont l’accompagnement d’investisseurs en Afrique subsaharienne, relations sud sud et nord sud, centre de coworking, communication, formation en entreprise et recrutement d’étudiant a l’international.

Africa-Oustourcing est présent au Sénégal, au Tchad, au Mali et en Cote d’ivoire avec des clients clients en France, en Belgique, en Cote d’ivoire, au Tchad, au Sénégal et au Luxembourg.

 

Mon cher ami Stanislas Beuleu merci de prendre une minute et de compléter votre introduction et parlez un peu plus de vous.

Merci Mr Corneille Towendo, je pense que vous avez dit grandement sur nous, la seule chose qui compléterais cela, sont les aspects comportementaux, à savoir cette aptitude, à vouloir aller de l’avant, à vouloir entreprendre, à vouloir travailler en association. Et la suite logique était de pouvoir mener en propre des actions et gérer un groupe.

Idéalement, comment passez-vous vos matinées mon cher ami Stanislas ?

Alors je pense que je tombe du lit, parce que je me repose jusqu’à la dernière minute, et des le réveille, on cherche le chemin du boulot et dès qu’on arrive au boulot, tout se passe ici, le verre de café matinal en griffonnant sur 4 pages ou j’écris tout ce que j’ai à faire de la journée, que ce soit de l’administratif, du commercial, de la ressource humaine, toute action qui doit être faite dans la journée et en fin de journée, toute action non effectuée devra être reportée à une date à préciser.

Et parlez nous un peu plus de qui est Stanislas Beuleu ?

Alors Stanislas Beuleu c’est un Entrepreneur, qui confond Entreprenariat et vie. C’est à dire aujourd’hui je n’arrive pas délier, l’entreprenariat et la vie, limite je ne me sens pas comme étant un entrepreneur, je me sens comme étant une personne qui s’active. Et vu que cet activisme vise à produire des produits et services selon notre compétence, selon nos aptitudes et nos aspirations, c’est ainsi que l’entreprenariat est venu naturellement comme « mot » se greffer à ce que nous faisons.

Quelle est votre plus grande force en tant qu’entrepreneur ?

Alors je pense que ma plus grande force en tant qu’entrepreneur, c’est un optimisme et un mental, ça consiste en quoi.

Optimisme : Parce que on se dit que nous voyons toujours de l’avant. Et le fait de toujours voir très loin, nous permet de pouvoir continuer à travailler parce que nous savons vers où nous allons. Comme on dit un problème clairement posé est à moitié résolu.

Et cet optimisme est complété comme je vous dit par un mental, c’est à dire que nous avons su développer une résistance à l’échec. Nous avons aussi su développer ce que j’appellerais une intelligence et un opportunisme positif, c’est à dire savoir dénicher et gérer les occasions qui se présentent à nous.

 

Quelle est votre plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur ?

Je dirais mes 2 plus grandes faiblesses.

D’une part c’est le côté financier, c’est à dire, étant un bon commercial, je n’ai pas su développer cette compétence de gestionnaire afin de pouvoir baser mes choix et de pouvoir gérer mon développement suivant la rationalité du financier et non pas seulement les envies de développement du commercial.

L’autre faiblesse réside sur le couteau à double tranchant qui est la résistance à l’échec. Parce que des fois il faut lâcher prise, changer d’activités, changer de personnes, changer de cibles mais croyant beaucoup en tout finalement on résiste à un tel point que ça nous fait perdre du temps des fois. Donc retenons globalement, qu’il faut savoir résister mais savoir dit non ou rejeter. Aussi savoir gérer optimalement ces fonds en terme de prévision pour ne pas faire face à des pannes de trésorerie ou à des défauts de croissance.

Découvrez plus en écoutant l’interview

Racontez-nous l’histoire de ce que vous considérez comme votre pire moment en tant qu’entrepreneur.

Alors c’est quand il y a un défaut de recouvrement ou un retard de recouvrement, parce que un entrepreneur n’a pas 200 clients et généralement, toutes ces ressources sont utilisées tout de suite. Et si parmi vos 3, 4 clients, chacun représente au moins 30% de votre chiffre d’affaire, un vous fausse compagnie tout de suite ou a la fin du mois, cela crée des problèmes parce que vous avez des charges fixes, vous devez investir, vous devez préfinancer certaines actions. Donc le recouvrement a été la plus grande difficulté que j’ai connue.

Découvrez plus en écoutant l’interview

Racontez-nous à quel moment et comment vous est venu l’envie de devenir Entrepreneur et de créer Africa Outsourcing.

Alors l’envie m’est venue à la fin de mes études où je ne trouvais pas de suite à ma très grande implication dans la vie associative en école de commerce et avant cela aussi au lycée donc du coup il nous fallait bien trouver un cadre qui nous permettait de rester dans la continuité du bureau des étudiants, de la junior entreprise, et aussi de cette capacité à innover, à rassembler, à proposer et du coup l’idée était de mettre en place une structure qui donnait suite, mais avec plus de maturité comparé à ce qu’on a développer durant nos années en tant qu’étudiant.

Découvrez plus en écoutant l’interview

Partagez avec nos auditeurs une ressource que vous utilisez souvent (ça peut être une application sur votre téléphone, votre email, drop box, Google drive etc.).

Cette ressource ce sont les KPI qui sont des indicateurs de suivi d’activité et des indicateurs de performance.

Découvrez plus en écoutant l’interview

Quel livre recommanderiez-vous à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et à prendre action ? Et pourquoi ce livre ? Et si ce n’est pas un livre quelle ressource sur Internet ?

Effectivement je ne suis pas un très grand fan de livres ce qui est dommage, cependant j’ai une autre méthode pour pouvoir me former, pour pouvoir évoluer, c’est l’échange et l’écoute.

Donnez vous des modèles de réussite, ayez des mentors. N’hésitez pas à vous ouvrir aux autres. Car aujourd’hui si tout entrepreneur réussi à avoir dans son domaine que ce soit sous forme de livres ou sous formes physique une personne qu’il côtoie ou non, un model de réussite dans l’activité qu’il aspire, c’est le meilleur exemple pour lui.

Découvrez plus en écoutant l’interview

 

Pour terminer, merci de donner un conseil à la jeunesse Africaine pour la pousser à l’action et à l’entreprenariat.

Il ne faut pas entreprendre en terrain inconnu, donc il faut entreprendre dans ce qu’on sait faire, et ce dont les gens ont besoin. Car en répondant à ce dont des gens ont besoin nous pouvons pérenniser la chose et gagner du temps.

 

Contacts :

partenaire@africa-outsourcing.com

stanislas@africa-outsourcing.com

www.africa-outsourcing.com

https://www.linkedin.com/company/africa-outsourcing

 

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T11:36:48+00:00 janvier 14th, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|