031 – Dr Valérie Quenum Ndiaye de ESTEVAL sur EEAction.com

facebooktwittergoogle_pluslinkedin


Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Dr Quenum êtes vous prêtes à motiver et à inspirer nos amis Entrepreneurs et aspirants Entrepreneurs à l’action ?

Bonjour à tout le monde et tout a fait, il faut de l’action parce que l’Afrique en a besoin, et il faut entreprendre des activités qui nous permettent de gagner notre vie et d’aller de l’avant, donc c’est la raison pour laquelle, j’ai créé l’entreprise ESTEVAL avec mon associé, pour essayer de mettre en valeur les fruits qui poussent dans notre pays telle que la mangue, le ditakh, le made, le bouye (le fruit du baobab), nous traitons aussi le bissap, le gingembre, le tamarin, le pamplemousse, le citron etc.

Il y a beaucoup de fruits dans notre pays, et pendant les saisons, on a remarqué que ces fruits pourrissent sur place donc ils sont récoltés ou pas récoltés, et ils ne sont pas du tout exploités, alors qu’on a vu l’intérêt pour la santé de consommer ces produits frais ou transformés. C’est pourquoi nous avons décidé de faire quelque chose dans ce sens, aussi de proposer à la population une boisson qui est fabriquée ici au Sénégal, en Afrique, et qui peut concurrencer les produits qui sont importés, et nos produits sont très bons pour la santé.

 

Présentation de Dr Valérie Quenum Ndiaye :

Dr Valerie Quenum Ndiaye est un médecin de formation, spécialisée en nutrition, elle est à la tête d’une entreprise agroalimentaire du nom de ESTEVAL créée en 2008 et regroupe 11 employés. ESTEVAL est spécialisé dans la transformation de fruits Sénégalais et Africains en jus en nectars et en sirops pasteurisés conditionnés en bouteilles de 1 litre et de 25cl.

Dr Valérie, merci de prendre 1mn et de compléter l’introduction que j’ai donné de vous et parlez nous un peu plus de qui est Mme Valérie Quenum.

 

Dr Valerie Quenum Ndiaye :

Je suis une Sénégalaise, une Africaine, après mes études et après avoir travaillé en tant que médecin nutritionniste, pendant une quinzaine d’années, j’ai vu qu’il y a beaucoup de carences nutritionnelles au niveau du pays et qui touchent surtout les enfants, les femmes, les jeunes, et en Afrique, nous avons beaucoup de ressources alimentaires qui si elles sont consommées régulièrement permettent de prévenir ces carences et d’éviter beaucoup de maladies qui coutent chère à notre économie. Raison pour laquelle, j’ai voulu commencer quelque chose, jouer ma part, et essayer de contribuer à l’amélioration en tout cas d’une bonne santé pour la population. Donc aujourd’hui, je ne fais qu’une partie, les jus de fruits que vous avez cité, les sirops que je mets sur le marché, mais en même temps aussi, je donne l’information à la population en disant consommez ces fruits, ils sont très bons pour vous, et ça pousse toute l’année, toute l’année nous avons des fruits, même si une saison termine, il y en a une autre qui démarre, donc voilà un peu ce que je peux rajouter.

 

Idéalement, comment passez-vous vos matinées ?

La matinée commence par l’organisation au niveau de la famille, donc après avoir organisé la maison, je me rends au travail, et là je commence déjà par regarder au niveau des différentes sections, si tout est en place par rapport au planning qui avait déjà été délivré, est-ce que tout le monde est présent ? Est-ce que chacun connaît ses tâches de la journée ? est-ce que c’est clair pour chacun et est-ce qu’il y a tout ce dont on a besoin pour pouvoir faire la production, pour pouvoir faire les différentes tâches au niveau des différents départements, et aussi nous avons un agenda pour la journée, ou on regarde ce qui doit être fait, les rendez-vous, les différents dossiers aussi qui avaient été planifiés pour être réglés aujourd’hui, et répondre à certaines communications

 

Quelle est votre plus grande force en tant qu’entrepreneur ?

La force je peux dire que c’est la Persévérance, parce que je sais que depuis le début, il y avait différents objectifs que je m’étais fixé, donc moi après je regarde ce qui a été réalisé, ce qui est a améliorer, et toujours aller de l’avant, donc quelques soit les difficultés, la réalité, je regarde toujours devant moi et je me dis que c’est possible d’y arriver, donc je continue sur ma voie parce que je dis qu’il faut persévérer si on veut attendre les objectifs qu’on sait fixer, il faut persévérer.

 

Quelle est votre plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur ?

En tant qu’entrepreneur je pense qu’il faut complètement mettre de côté le volet social, je pense que nous les femmes c’est un peu ça on essaye de materner un peu trop, il faut regarder les choses de façon très professionnel et toujours mettre en balance et de faire le bon équilibre entre la personne, et les résultats qu’on attend de cette personne qui doivent respecter les règles qui sont applicables a tout le monde. En tant que femme c’est quelque chose que j’essai chaque jour de corriger, ne pas avoir trop pitié des gens, de rester professionnel, de montrer aux gens qu’il y a des résultats à atteindre, il y a des sacrifices à faire, et quelque soit les circonstances, la fatigue parfois, on doit atteindre un résultat et on met tous les moyens qu’il faut pour les atteindre.

 

Racontez-nous l’histoire de ce que vous considérez comme votre pire moment en tant qu’entrepreneur.

En tant qu’entrepreneur il faut souvent pouvoir concilier la vie familiale et la vie de travail, et il est arrivé parfois qu’il y a un sacrifice à faire, vous savez que vous devez être la, vous devez être présente au niveau du travail, mais de l’autre côté également, vous privez votre enfant ou quelqu’un de votre famille, de votre présence qui était nécessaire a ce moment-là. Et moi personnellement ça me pèse, il est arrivé des moments où ça me pesait de ne pas être au près d’un membre de ma famille qui en avait besoin parce que le travail l’exigeait donc là je pense que c’est un gros sacrifice que ca demande et là justement il faut savoir bien faire la part des choses et voir si ca en vaut le coup.

 

Racontez-nous à quel moment et comment vous est venu l’envie de devenir Entrepreneur et de créer ESTEVAL.

Je peux dire que c’était un peu le gout de l’aventure, en quelque sorte, parce que j’avais déjà mon travail au niveau de l’administration, et il y avait une certaine sécurité. Et je me suis dit que je pourrais peut-être jouer ma part, avoir mieux, et aussi trouver mon épanouissement, dans une activité que je vais créer, et il faut dire aussi qu’aujourd’hui ce type d’activités n’est pas très développé ici. Et quand on regarde en Afrique en général, tout ce que l’on boit ou la majorité de ce que l’on boit et que l’on mange provient de l’extérieur, donc je me suis dis que voilà, il y a un marché qui est la, un besoin qui est la, une demande, donc il faut essayer de combler ce vide la et montrer au monde qu’en Afrique, on est capable de mettre en valeur nos produits, et en faire des produits de qualité surtout, qui peuvent être compétitifs au niveau du monde entier en tout cas j’ai voulu participer a cet effort et montrer que chacun a son échelle, peut relever ces défis la en Afrique.

 

Partagez avec nos auditeurs une ressource que vous utilisez souvent (ça peut être une application sur votre téléphone, votre email, drop box, Google drive etc.).

Donc je peux citer mon bloc note. C’est du papier hein. Et un stylo. Alors toutes mes rencontres, et tout ce que je fais est noté dessus. Et avec ça je peux remonter sur des mois, quand je recherche une information, un contact, voilà tout est dans mon bloc note.

 

Quel livre recommanderiez-vous à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et à prendre action ? Et pourquoi ce livre ? Et si ce n’est pas un livre quelle ressource sur Internet ?

Les livres qui touchent sur la vie de Obama

Les livres aussi sur la vie de Nelson Mandela

 

Pour terminer, merci de donner un conseil à la jeunesse Africaine pour la pousser à l’action et à l’entreprenariat.

Pour les jeunes femmes c’est savoir déjà ce que l’on veut, il faut se donner une voix selon nos compétences, selon notre sensibilité aussi, quel est le domaine qui nous intéresse le plus, donc choisir cette branche. Il faut se former, parce que sans la formation on fera toujours de l’a peu prêt, donc il faut se former, faire les choses dans les règles, et avec beaucoup de rigueur.

Merci de découvrir la suite en écoutant l’interview.

 

 

Contacts :

www.esteval.net

SOCIÉTÉ ESTEVAL AGRO ALIMENTAIRE

BP 10507 Dakar – Liberté – SENEGAL

Tél : +221 33 836 68 06 | Mobile : +221 77 333 82 28

Email : contact @esteval.net | Site web : www.esteval.net

 

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

By | 2017-04-04T11:37:52+00:00 janvier 5th, 2016|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|