021 – Mohamed Diallo de By Filling sur EEAction

facebooktwittergoogle_pluslinkedin


Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Bonjour chers amis entrepreneurs et aspirants entrepreneurs et bienvenue sur entrepreneurenaction.com, où je discute avec les entrepreneurs africains qui évoluent et s’en sortent en Afrique. Vous pouvez accéder à notre site web en tapant entrepreneurenaction.com ou eeaction.com alors préparez-vous à l’action.

C’est avec plaisir que je me présente Corneille TOWENDO fondateur et hôte d’EntrepreneurEnAction et j’ai le plaisir d’introduire notre invité d’aujourd’hui Mohamed Diallo.

Corneille TOWENDO : Alors Mohamed Diallo, êtes-vous prêt à motiver et à pousser nos auditeurs à l’action ?

Mohamed Diallo : Bonjour Corneille, je suis prêt, je suis plein d’énergie pour pouvoir partager une énergie positive avec tous ces entrepreneurs africains en plus il pleut à l’extérieur, il fait bon c’est un agréable moment.

Corneille TOWENDO : C’est sûr, il pleut, il fait bon à Dakar et commençons cet interview avec l’introduction de Mohamed Amadou Diallo. Donc Mohamed est un entrepreneur africain, co-fondateur et CEO de By filling son Master en marketing et communication en poche, ce féru d’informatique, décide d’associer sa formation et sa passion pour co-fonder l’agence de marketing digitale By filling. Basée au Sénégal, By filling accompagne les leaders d’industrie de manière à ce qu’ils puissent faire des affaires à l’ère du digital Darwinisme.

En deux ans d’activité, By filling a accompagné des dizaines de marque. Obtenant au passage des récompenses au niveau local et international. Elle a ainsi été nommée meilleure start up 2014 au Sénégal avant de gagner le prix up Afrique 2015 au Maroc. À travers son développement By filling souhaite inspirer les jeunes africains à devenir des entrepreneurs compétitifs qui œuvrent au développement du continent africain et gèrent les entreprises en tenant compte des intérêts et des générations suivantes.

Alors Mohamed Diallo prenez une minute et complétez l’introduction que j’ai donnée de vous et donnez-nous un petit aperçu de votre vie personnelle.

Mohamed Diallo : Merci beaucoup Corneille, et je pense que déjà à travers l’introduction, l’essentiel a été dit puisque vous avez déjà parlé de By filling. By filling qui aujourd’hui est cette source de motivation qui nous pousse à nous lever tous les matins, peut-être ce que je pourrais ajouter c’est que je suis Nigérien de nationalité, et j’ai grandi entre le Burkina Faso, le Niger et le Sénégal et cette connaissance de l’Afrique de l’Ouest aujourd’hui me permet de me sentir chez moi donc dans n’importe quel pays de la zone UEMOA et je pense aujourd’hui à l’heure actuelle, lorsqu’on approche des années 2020, 2025 c’est une chose très importante parce qu’on va se rendre compte que malgré ces frontières en fait qui nous séparent, nous avons un destin qui est extrêmement lié c’est celui de développer notre sous-région fortement. Donc qu’est-ce que je pourrais ajouter d’autre je suis vraiment comme vous le savez, passionné d’informatique. Cela fait donc deux ans que je gère l’agence de conversation digitale By filling qui est basée au Sénégal c’est une expérience qui est extraordinaire en fait pour nous surtout que c’est pour moi plutôt ma première expérience professionnelle et ce qui est donc magnifique c’est qu’au quotidien en fait on apprend à gérer une structure et aussi on apprend à développer son métier ce qui fait que par rapport à d’autres personnes qui ont déjà travaillé dans d’autres structures, des multinationales, nous, on arrive vraiment avec une connaissance zéro en termes de professionnalisme et malgré ça, on se donne quand même comme ambition de se placer à des standards internationaux.

Corneille TOWENDO : C’est déjà très intéressant et très motivant. Pour tous ces aspirants entrepreneurs qui nous écoutent et pour tous ceux qui ne connaissent pas encore By filling, tous ceux qui nous écoutent hors du Sénégal et qui n’ont pas encore entendu parler de By filling, moi j’ai entendu parler de By fillingBy filling a de très bons échos du côté du Sénégal, Merci de nous donner quelques chiffres, quelques clients ou quelques accomplissements de By filling actuellement.

Mohamed Diallo : Aujourd’hui donc By filling, grâce à l’équipe qui en place nous avons eu la chance et nous avons surtout la chance de travailler avec les leaders d’industrie dans les télécoms avec des sociétés comme Orange Sénégal, nous accompagnons des leaders sénégalais mais aussi africains comme Gaindé 2000 qui sont leaders dans la dématérialisation, à pouvoir aujourd’hui, à avoir une présence digitale qui soit utile pour leurs affaires et pour leurs organisations. Ce qui est intéressant aussi, on parle souvent de croissance lorsqu’il s’agit de start-up c’est de voir qu’on est passé d’un effectif de trois personnes à une vingtaine de personnes en l’espace de quelques mois en fait. Bien entendu au niveau du chiffre d’affaire aussi c’est une croissance qui a été soulignée mais pour nous c’est juste une étape, le plus dur finalement c’est pas le temps d’entamer une phase de croissance, c’est de pouvoir gérer sa phase de croissance et ensuite atteindre un stade de maturité et c’est exactement là où on se trouve en ce moment chez By filling. Il y a une personne chez By filling qui aime à dire que By filling c’est un peu le petit resto du coin, que personne ne connaît mais où la nourriture est vraiment excellente en fait.

Corneille TOWENDO : J’aime déjà beaucoup et je dirais bien plus qu’une introduction c’est un développement j’espère que chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs qui nous écoutez vous êtes en train de prendre des notes et on va commencer avec idéalement comment passez vous vos matinées Mohamed.

Mohamed Diallo : Alors là, je dirais que ça dépend de la veille. est-ce que j’ai dormi au pas, parce qu’on fait pas mal de nuits blanches lorsqu’on est entrepreneur maintenant avec le temps on essaye quand même de réguler son rythme donc je me lève généralement très tôt et je pense bien traditionnellement par me préparer en fait et une fois que j’arrive au bureau ce que je fais généralement c’est voir comment est-ce que cette journée va se dérouler en fait. Donc j’arrive beaucoup plus tôt que le reste de l’équipe, ce qui me permet de m’organiser, de pouvoir aussi affecter les tâches en fait et donner des orientations et des conseils surtout. Parce qu’en fin de compte, ce qu’on essaie de développer  chez By filling c’est vraiment une autonomie au sein de l’équipe, que chacun puisse prendre ses décisions et pouvoir juger de l’opportunité ou pas de prendre cette décision en fait et de pouvoir en mesurer les conséquences donc vraiment on se positionne et je me positionne aujourd’hui lorsque je suis chez By filling en tant que gérant plutôt comme conseiller qui oriente en fait et qui après bien entendu doit prendre la décision dans sa fonction de gérant donc j’arrive et ce que je fais, je prépare cette journée, et ensuite bien entendu je réponds à tous les mails et après dès que le reste de l’équipe arrive, je fais en sorte de pouvoir travailler avec chacun d’entre eux, pour pouvoir les aider dans leurs tâches quotidiennes en fait.

Corneille TOWENDO : J’aime déjà beaucoup cette attitude de leader de Mohamed. J’espère que tous ceux qui nous écoutent et qui aspirent à devenir des leaders de demain sont entrain de prendre ces quelques notes qui doucement vont voir les aider à devenir le leader ou la leader qu’ils ont envie de devenir demain.

Et quelle est cette force que vous direz que vous avez en tant qu’entrepreneur, quelle est votre plus grande force en tant qu’entrepreneur aujourd’hui?

Mohamed Diallo : Corneille, c’est une question qui est extrêmement je dirais difficile. Je ne m’appelle pas Mohamed Ali, il n’y a que Mohamed Ali qui peut dire qu’il est le meilleur. Plus sérieusement je pense en terme de force aujourd’hui, j’ai vraiment la chance de pouvoir avoir une équipe en fait donc je dirais que c’est la plus grosse force de By filling c’est notre capital humain, ces ressources humaines sur lesquelles on peut compter même au-delà des heures traditionnelles de travail, ces ressources humaines qui acceptent d’apprendre un métier qui est complètement inconnu pour elles, lorsqu’elles arrivent chez By filling et qui s’impliquent à 200 % et je pense que lorsqu’on arrive vraiment avoir une équipe pareille, une des raisons des attitudes qu’on doit développer c’est quand même la patience en fait. La patience, c’est une aventure humaine il faut laisser le temps, donner autant le temps qu’il faut afin que chacun puisse en fait développer ses aptitudes, qu’elles soient tant au niveau professionnel ou tant au niveau même relations humaines et travail en équipe en fait.

Corneille TOWENDO : Et aujourd’hui qu’est-ce que vous considérez comme étant l’opposé, votre plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur?

Mohamed Diallo : Corneille, magnifique la question là!!! La plus grande faiblesse, lorsqu’on parle faiblesse chez nous on aime bien parler d’axes d’amélioration. En tant qu’axe d’amélioration, je pense que c’est peut-être difficile à dire mais c’est le fait de ne pas forcément tout le temps penser business. Et souvent dans certaines relations que ça soit avec des partenaires ou avec des clients de faire passer le côté humain avant le côté business en fait. Simplement, c’est un positionnement que je prends parce que je pense que ce qui est important c’est la durée. By filling est une jeune agence en fait, on a vraiment eu la chance de pouvoir se développer très rapidement et là donc c’est de mettre c’est cet aspect humain qui des fois nous empêche de faire du business.

Corneille TOWENDO : J’aime beaucoup ce que ce que tu viens de dire Mohamed parce que tu me rappelles mon ancien boss lorsque je travaillais encore au Ghana et au Nigéria qui disait que lui, il préfère les relations entre lui et ses clients que l’argent que les clients lui payent. Et c’est ce que tu viens de me rappeler et j’espère que ce qui nous écoutent sont en train de noter aussi ce point très important. Et quelle est cette habitude que vous aimeriez avoir et que vous n’avez toujours pas maîtrisée?

Mohamed Diallo : Une habitude je dirais que ce j’envie véritablement c’est d’être tout le temps au top niveau. Je m’inspire beaucoup des sportifs, des musiciens, je suis vraiment fan donc. Ma génération c’est le hip-hop et le rap et j’admire vraiment ces artistes sont continuellement au top niveau que ça soit sur scène, que ça soit pendant des interviews comme les sportifs d’ailleurs lorsqu’on prend des sportifs comme Mohamed Ali, lorsqu’on prend des sportifs qui sont plus proches de nous en terme de temps comme Usain Bolt, ils sont prêts le jour de la compétition et c’est juste incroyable parce qu’on se rend pas compte je pense de notre côté, de tous les efforts qu’ils font pour être top niveau. Donc moi, cette habitude c’est vraiment se dire Mohamed est tout le temps au top niveau, il a la possibilité de pousser son équipe et de booster son équipe. Il y a vraiment des moments aussi comme c’est la bourse, il y a des moments où on se sent plus ou moins, moins motivé je dirais et j’aimerais bien avoir comme habitude d’être tout le temps au top niveau.

Corneille TOWENDO : Et je crois que moi aussi j’aimerais être pareil. Être comme un sportif parce que quand on voit Usain Bolt, Usain Bolt s’entraîne chaque jour comme si chaque jour était un jour de compétition et ce que tu viens de dire vient de tiquer dans ma tête, j’imagine chaque jour donner le maximum comme si c’était un jour de compétition j’imagine le niveau auquel je serais. Très important, très intéressant Mohamed et qu’est-ce qui vous inspire présentement et vous pousse à l’action, quel est ce projet? Quelle est cette activité présentement qui vous inspire et vous pousse à l’action, Mohamed?

Mohamed Diallo : Ce qui m’inspire en ce moment, ce qui nous inspire chez By filling, c’est un chiffre, ce sont les 7 millions d’internautes au Sénégal. Ils nous inspirent fortement parce que pour nous ces 7 millions d’internautes, ils ont des attentes en fait vis-à-vis des entreprises qui font du business au Sénégal, vis-à-vis même des organisations et de l’État et pour nous c’est une source d’inspiration parce que lorsqu’on va voir nos clients, on leur offre la possibilité de répondre de manière très positive en fait à ces attentes de cette génération connectée et n’allons pas croire que cette génération connectée est juste composée de personnes, du profil School comme on l’appelle. Je connais des personnes qui ont plus de 50 ans, 60 ans et qui ont un compte Facebook et qui font parties de cette génération connectée là. Donc c’est vraiment ça qui nous inspire en ce moment et de la manière dont on veut y répondre, c’est d’apporter de la valeur à nos clients c’est-à-dire lorsqu’ils commencent à travailler, ou même avant de pouvoir travailler avec By filling, qu’ils puissent venir chez By filling et prendre de l’information qui leur permettra de pouvoir développer leur business. Aujourd’hui Corneille, tu fais un travail formidable avec ton site Web, l’idée c’est de pouvoir pour toi par exemple pouvoir générer plus d’audience plus de trafic parce que c’est ça qui va construire ton portail. Et l’idée pour nous c’est que tu puisses venir chez By filling prendre ces informations même si tu n’es pas forcément client mais pouvoir développer ton activité car c’est de cette manière qu’on pourra développer le digital au Sénégal et en Afrique.

Corneille TOWENDO : Tout ce que je peux dire c’est que je reviendrais te voir pour terminer cette discussion Mohamed parce que là, tu es entrain de susciter ma curiosité. Racontez-nous à présent l’histoire de ce que vous considérez comme étant votre pire moment en tant qu’entrepreneur.

Mohamed Diallo : Mon pire moment en tant qu’entrepreneur je pense qu’il est arrivé le 13 février 2011, à l’époque By filling n’existait pas encore, c’était plus une activité de free-lance et il s’agissait d’accompagner, de réaliser surtout un événement pour célébrer la musique sénégalaise et à quelques heures simplement de l’événement, l’événement a été annulé. Et la, je me suis retrouvé c’était à Ouest foire, je me suis assis je sais plus trop je pense j’ai trouvé une place et je me suis assis et ce moment a été mon pire moment en tant qu’entrepreneur parce que c’est un moment ouy j’ai arrêté de rêver et je me suis rendu compte que lorsqu’on arrête de rêver c’est un peu comme si on arrêtait soit d’inspirer soit d’expirer. Je pense que l’inspiration vient de la respiration en fait, de ce processus et je me suis retrouvé complètement démoraliser en fait et ça, ça été mon pire moment parce qu’il m’a fallu des mois pour pouvoir me relever

Corneille TOWENDO : Wow ben j’aime beaucoup cette histoire et de cet événement quel est le conseil que vous avez tiré de cela pouvoir vous relever pour pouvoir être l’homme que vous êtes aujourd’hui quel est ce conseil là que vous pouvez donner à nos auditeurs qui nous écoutent actuellement?

Mohamed Diallo : Je pense à vivre ce genre de situation c’est comme avoir une blessure en fait elle peut être plus ou moins profonde après, il faut prendre le temps de soigner sa plaie en fait et en fonction des individus chacun trouvera sa manière. Moi je sais que suite à cet événement je me suis beaucoup plongé dans des lectures et véritablement dans des lectures, j’ai regardé pas mal de documentaires mais plutôt historique en fait, biographie qui présentaient des vies de certains leaders qui présentaient les hauts et les bas plutôt de la vie de ces leaders là et chacun doit pouvoir trouver la manière de se relever parce qu’il faut absolument se relever parce qu’une vie sans rêve simplement pour moi, elle vaut peut-être pas la peine même d’être vécue.

Corneille TOWENDO : J’aime beaucoup ce que vous venez de dire et racontez nous à présent à quel moment et comment vous est venue cette étincelle, cette idée de génie sur laquelle vous vous êtes basée pour bâtir By filling, l’agence numérique.

Mohamed Diallo : Donc ça peut paraître surprenant mais il n’y a pas eu de moment qui a poussé à la création de By filling. Je dirais qu’il y a eu une succession de rencontres et d’événements en fait. La première rencontre c’était peut-être cette rencontre avec le premier ordinateur Mac à l’âge  de cinq ans, j’étais vraiment je pense épaté ce jour où mon frère simplement il m’a schématisé sur la machine avec de grosses oreilles et ça m’a beaucoup marqué et je lui ai dit je pense, que grand je ferai mieux que lui en fait et après la deuxième rencontre c’était au CE2 avec un ami d’enfance qui aujourd’hui fait parti des actionnaires de By filling avec qui on a développé une passion pour l’informatique et la troisième rencontre c’était avec Alpha Cire Kane qui lui aussi fait parti quantifie lui aussi fait parti des des des fondateurs de By filling avec qui on a développé la passion des projets et la passion du marketing et c’est suite à ça que simplement lorsqu’on regarde un petit peu dans le rétroviseur de ma vie ces quelques années, qu’on comprend comment est-ce qu’on en arrive à une agence de marketing digital c’est simplement la somme en fait de ces différentes variables.

Corneille TOWENDO : À présent Mohamed qu’est-ce qui vous a retenu pendant longtemps ou vous empêchait de devenir un entrepreneur?

Mohamed Diallo : Je pense que c’est lorsqu’on veut devenir un entrepreneur certes, il y a une pression extérieure mais le véritable combat il se passe à l’intérieur de la personne. Il faut pouvoir combattre ses propres défauts et je pense qu’un des  défauts qu’on partage souvent peut-être en Afrique et peut-être dans le monde. C’est simplement le défaut de tout remettre à demain en fait. De dire ah non j’aurais le temps et la jeunesse pense qu’elle a tout le temps parce qu’elle est jeune d’ailleurs naturellement mais ça m’a beaucoup retardé et j’étais tout en train de reporter les choses et à partir d’un moment les choses de la vie en fait les impératifs, la nécessité m’ont contraint je dirais à me lever et à réaliser en fait ce que j’avais dans la tête. Beaucoup de personnes je pense se suffisent à l’idée d’un projet, réalisent cette idée dans leurs têtes et sont satisfaits. Mais à partir d’un moment j’ai quand même eu la chance grâce à des gens qui m’ont  accompagnés de pouvoir mettre en oeuvre ces idées là.

Corneille TOWENDO :  Et aujourd’hui quel est ce conseil là, que vous avez reçu en tant qu’entrepreneur et que vous aimeriez partager avec notre audience?

Mohamed Diallo : Disons qu’un jour, j’ai la chance de faire quelques voyages avec mon père qui était vraiment très actif en Afrique de l’ouest, on était à Abidjan et dans un ascenseur je lui ai dit  que j’allais trouver un travail en fait et il m’a simplement dit continue à faire ce que tu fais simplement et à chaque fois que c’est difficile, à chaque aussi que j’ai de superbes opportunités de travail véritablement j’ai toujours cette phrase qui revient en boucle en fait et qui me dit continue à faire ce que tu fais je sais pas pourquoi je me dis que lui il sait pourquoi il me l’a dit en fait et pour moi c’est une source de motivation et c’est surtout une phrase à laquelle je m’accroche quand il y a énormément de challenges.

Corneille TOWENDO : J’aime beaucoup également ce conseil parce qu’il ressemble beaucoup aussi un conseil que j’ai aussi de mon ancien boss aussi  qui me disait pareil, qui disait qu’il il y a beaucoup de gens qui ne réussissent pas dans cette vie parce qu’aujourd’hui ils sont dans l’informatique mais ils voient qu’il y a quelqu’un qui réussit dans le commerce des carreaux et ils se lancent aussi dans le commerce des carreaux et ils commencent ce commerce de carreaux, ça marche pas trop bien, c’est un peu rampant, ils voient qu’il y a quelqu’un qui est en train de réussir dans le marketing et il se lance dans le marketing. Je crois que c’est un peu ça.

Mohamed Diallo : Exactement

Corneille TOWENDO : Et partagez l’une de vos habitudes ou on pourrait même dire attitude que vous avez et qui contribue à votre succès aujourd’hui.

Mohamed Diallo : Je dirais plus attitude d’habitude, c’est vraiment l’esprit du positif thinking en fait. Le positif thinking pour moi c’est deux choses, à l’instant où j’en parle c’est déjà se dire qu’il y a toujours une solution. Tant qu’il y a un problème c’est qu’il y a forcément une solution et on trouvera cette solution là. L’autre côté aussi du positif thinking c’est vraiment d’être heureux en fait et d’essayer de véhiculer en fait cette humeur surtout lorsqu’on gère une équipe parce que c’est un état d’esprit qui permet de pouvoir travailler dans des conditions qui sont favorables au développement d’une activité. Véritablement positif thinking, il faut absolument être optimiste.

Corneille TOWENDO : En français?

Mohamed Diallo : Positif thinking en français,  avoir un état d’esprit positif. Voilà.

Corneille TOWENDO : Super et partagez avec nos auditeurs une ressource que vous utilisez souvent, ça peut être une application sur votre téléphone, ça peut être votre e-mail, un logiciel comme Dropbox ou Google drive, quelle est cette ressource ou quelles sont ces ressources qui vous aident beaucoup aujourd’hui dans votre vie d’entrepreneur Mohamed?

Mohamed Diallo : L’application que j’utilise quotidiennement et je dirais au moins une fois toutes les heures c’est l’application note, le bloc-notes sur mon téléphone et sur mon ordinateur. Je dois avoir plus d’une centaine de notes qui existent en fait et dès que quelque chose me passe par la tête je prends des notes et je les classe en fait en fonction de si c’est une note personnelle, familiale, une note professionnelle et ça permet enfin de pouvoir avoir une succession de notes et à la fin ça me donne de la matière.  C’est très important pour le business surtout on peut penser à une idée simplement de produits aujourd’hui,  savoir qu’on peut pas la développer aujourd’hui cette idée là et relire ces notes un an après puis retomber là-dessus et pouvoir se rafraîchir la mémoire. Et je pense de cette application elle est fondamentale pour moi parce qu’il y a tellement d’informations qui passent quotidiennement, je reçois plus de 150 mails par jour donc que je prends une information il faut absolument que je la classe sinon je pense que simplement que ma tête ne va pas supporter.

Corneille TOWENDO : Ben c’est sûr et je crois que j’ai une attitude pareille à celle de Mohamed, j’aime beaucoup aussi l’application note qui est sur mon téléphone je l’ai utilisé il y a une heure. Je suis entré dans une réunion où il y avait plusieurs personnes où j’ai utilisé  l’application note pour me rappeler le prénom de tout le monde. Donc j’utilise note pour faire beaucoup de choses et c’est ce que note m’a permis de faire il y a une heure de temps. À présent quel livre recommanderiez vous à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat ou les pousser à l’action et si ce n’est pas un livre quelle ressource sur Internet Mohamed?

Mohamed Diallo : Un livre, Corneille, il y en a des dizaines qui se bousculent dans ma tête à l’instant. Peut-être avant de répondre à cette question, je veux quand même préciser que ce que j’adore dans la lecture c’est que je considère c’est de la nourriture pour l’esprit en fait. La lecture sert à ça, une lecture pour moi elle est vraiment utile à partir du moment où on peut retirer soit une leçon de vie soit une leçon d’histoire en fait dans ce livre-là et c’est pour ça que je pense que mon choix du moment sera 24 phares de Jacques Attali. C’est un livre en fait où on découvre 24 personnages historiques qui ont marqué Jacques Attali et ils présentent leurs vies de manière sommaire mais sous forme de leçon qu’on peut retenir et dans ce livre qui est juste extraordinaire, mais on retrouve des personnages historiques, on retrouve Hampathe Bâ, on retrouve Confucius aujourd’hui qui est qu’un personnage donc qui appartient à l’histoire de la Chine qui a vécu il y a des milliers d’années mais qui a quand même à participer à la construction de cet État et ce qui est bien c’est qu’on analyse les vies de ces différents héros, si on peut les appeler comme ça et on n’en retire des leçons fondamentales en fait pour sa vie personnelle et sa vie professionnelle. Après peut-être en terme de pour ceux qui sont pas fans de lecture moi je suis friand des speech historiques, je suis friand de Mohamed Ali j’adore, les week-ends réécouter ses discours de Mohamed Ali,  j’adore. Je suis juste fan à 100 %

Corneille TOWENDO : Et pour terminer à présent mon cher ami Mohamed, donner un conseil à la jeunesse africaine toute entière qui nous écoute ici en Afrique ou en Occident, donner un conseil pour terminer.

Mohamed Diallo : Le conseil c’est évidemment d’entreprendre je suis entrepreneur, je ne vous dis pas d’entreprendre simplement pour venir me rejoindre parce que plus on est de fous plus on rit mais simplement parce que je suis convaincu que c’est de cette manière qu’on aura la possibilité de développer notre continent. Aujourd’hui lorsqu’on pense à l’entrepreneuriat et faudrait pas qu’on envisage comme une solution court termite mais plus tôt à moyen terme, à long terme, lorsqu’on se positionne à l’horizon 2050, un pays comme le Nigéria aura 440 millions d’habitants au Nigéria, en Afrique on sera plus de 2 milliards d’habitants c’est à dire si le public n’arrive pas à trouver des solutions et les entreprises qui existent n’arrivent pas à absorber tous ces jeunes qui sortent il faudra bien qu’on puisse créer des activités, qu’on puisse créer des entreprises pour créer des emplois derrière et soutenir nos économies et le conseil c’est de pouvoir développer des entreprises qui sont positives lorsqu’il s’agit du positif pas simplement générer du chiffre d’affaire mais construire des entreprises qui améliorent le cadre de vie de chacun d’entre nous, de chaque africain. Et je pense que pour cent va devoir renoncer certaines fois à faire du chiffre simplement pour améliorer les conditions de vie sur notre continent en fait. J’y crois et je suis sûr qu’on pourra développer des entreprises avec des challenges qui sont tout autre que les entrepreneurs qui vivent sur les autres continents. Déjà l’accès aux ressources n’est pas forcément le même, déjà l’enseignement aussi n’est pas forcément le même en fait, mais qui a dit que ça devait être facile je pense plutôt que plus c’est difficile plus ça nous correspond plus on est motivé et en tout cas plus moi j’y vais à fond.

Corneille TOWENDO : C’est un plaisir pour moi d’être assis aujourd’hui à côté de Mohamed et de profiter de tous ces conseils, de toute cette sagesse de Mohamed. Et est-ce que Mohamed on peut savoir votre âge?

Mohamed Diallo : Silence….. sérieusement je suis de 1986, je vous laisse faire les calculs.

Corneille TOWENDO : Très jeune mais très sage, c’est mon grand frère d’une année parce que moi je suis de 1987 mais je peux vous dire qu’il est très sage et que j’aime beaucoup, vraiment beaucoup tout ce que Mohamed vient de dire et pour terminer comment est-ce que nos auditeurs peuvent enfin vous contacter Mohamed ou contacter votre compagnie, l’agence numérique By filling.

Mohamed Diallo: Au delà de nous contacter, rejoignez nous sur nos comptes sociaux donc simplement By filling qui s’écrit la manière suivante B Y  F I L L I N G, notre site aussi est disponible www.byfilling.com n’hésitez pas, venez même pour poser des questions en rapport avec le marketing digital, on vous répondra gratuitement en fonction bien entendu de notre connaissance mais cela, ça fait parti de notre ADN, ce côté pédagogique échange avec nos clients, avec les étudiants, avec les jeunes qui veulent simplement savoir un peu plus sur le marketing digital. Ça sera un plaisir inscrivez vous à notre newsletter aussi pour rester informer de l’évolution de l’agence.

Corneille TOWENDO : C’est superbe merci Mohamed pour cette inspiration, cette motivation, merci d’avoir partagé avec nous toute cette expérience et cette sagesse et onvous dit à très bientôt et portez-vous bien.

Mohamed Diallo : Merci et félicitations à toi Corneille. Good job, very good job it’s amazing.

Corneille TOWENDO : Merci Mohamed et chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs, à très bientôt pour un nouvel épisode entrepreneur en action.

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T12:10:12+00:00 novembre 9th, 2015|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|