018 – Mme Sassoum Niang de Kaymu.sn sur EEAction

facebooktwittergoogle_pluslinkedin


Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Bonjour chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs et bienvenue sur EntrepreneurEnAction.com, où je discute avec les leaders africains qui évoluent et s’en sortent en Afrique. Vous pouvez accéder à notre site web en tapant entrepreneurenaction.com ou eeaction.com alors préparez-vous à l’action.

Chers amis, c’est avec plaisir que je me présente Corneille TOWENDO  fondateur et hôte d’EntrepreneurEnAction et je suis très heureux d’introduire notre invité d’aujourd’hui Madame Sassoum NIANG.

Corneille TOWENDO : Alors Madame Sassoum NIANG, êtes-vous prête à motiver et pousser nos auditeurs à l’action ?

Mme Sassoum NIANG : On va essayer.  

Corneille TOWENDO : Madame Sassoum NIANG est une sénégalaise née en France, ses parents sont revenus au Sénégal lorsqu’elle avait 6mois, elle y est restée jusqu’à l’âge de 9ans, puis est allée aux Etats unis. Au moment de faire ses études universitaires, elle a pris son envol pour la France, mais le Sénégal n’a jamais été loin d’elle. Elle a toujours été dans une logique de revenir et de faire quelque chose au Sénégal. Aujourd’hui Madame Sassoum Niang est à la tête du plus grand site de E-commerce au Sénégal, Kaymu.sn.

Alors ma chère amie, Madame Sassoum NIANG, prenez une minute et complétez l’introduction que j’ai donnée de vous et donnez-nous un petit aperçu de votre vie personnelle.

Mme Sassoum NIANG: Alors vie personnelle, je pense que quand d’autres personnes parleront de ce sujet, ils diront que la vie personnelle en prend un coup quand on travaille comme on travaille. Mais après un an et demi d’existence, je commence à récupérer ma vie personnelle, je commence à faire du sport, comme je l’ai dit aujourd’hui j’ai déjeuné  à une table mais avec mon ordi ouvert c’est vrai mais j’ai pris un petit temps pour moi. Donc je dirais que je suis heureuse d’être de retour chez moi et de recommencer à me réapproprier ma vie personnelle justement.

Corneille TOWENDO: Ben c’est super! Et on va commencer avec une première question qui est, idéalement comment passez-vous vos matinées Madame Sassoum? Vous faites du sport au réveil, vous vous mettez directement au travail, vous consultez vos emails, parlez-nous un peu de cela.

Mme Sassoum NIANG: Bon je devrais arrêter mais première chose que je fais le matin, je prends mon téléphone et je regarde les mails. La première chose que je fais le matin quand j’ouvre les yeux je fais une petite prière, et je prends mon téléphone et pendant un quart d’heure je regarde les mails qui sont tombés entre la dernière fois que je l’ai regardée et le matin. Et j’envoie un petit message à l’équipe, d’habitude ils reçoivent un message vers 7h du matin pour leur dire la préoccupation de la journée etc… Je fais ça pendant un quart d’heure, vingt minutes et après la douche, je m’habille, en général c’est de 7h à 7h 30 que je fais ça, ça dépends parfois je prie puis je travaille pendant une heure et après je viens au bureau. Donc pas de sport le matin.

Corneille TOWENDO : Ben c’est intéressant et faudra vous mettre au sport.

Mme Sassoum NIANG: J’ai recommencée le sport, trois fois par semaine

Corneille TOWENDO : Ben très intéressant, chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs, j’espère que vous êtes en train de prendre note.
Et quelle est votre plus grande force aujourd’hui en tant que responsable ou tant que leader aujourd’hui?

Mme Sassoum NIANG : Je dirais l’équipe avec laquelle je travaille, j’ai pris des vacances pour la première fois depuis le début de kaymu il y a un mois et j’ai pu prendre des vacances. Parce que je savais que l’équipe maîtrisait et savait faire appel à moi quand ils en avaient besoin. Donc j’ai pu me relâcher pour la première fois depuis un an et demi, prendre des vacances, c’était très agréable. Ça veut dire qu’on a construit quelque chose de stable si je peux prendre des vacances. Donc oui c’est ça ma plus grande force, c’est certainement l’équipe, sans eux, ce n’est pas possible.

Corneille TOWENDO : J’aime beaucoup la réponse, ça montre encore une fois que vous  êtes un leader.
Et quelle est votre plus grande faiblesse aujourd’hui en tant que responsable ou en tant que leader.

Mme Sassoum NIANG : C’est quelque chose que m’a dit le  numéro 2 qui s’appelle Mamadou Niane, il m’a dit ce n’est pas parce que la chose est évidente pour toi, que c’est évident pour tout le monde. Je suis certaine que toute mon équipe est très intelligente donc parfois j’ai tendance à parler très vite et à ne pas expliquer tout parce que je pars du principe qu’ils comprennent. Donc je dois faire un effort pour expliquer. Je pense que mon plus grand défaut est que je pense forcément qu’ils comprennent parce qu’ils sont intelligents alors que l’un n’a rien à voir avec l’autre. J’ai une vision macro qui me permet de comprendre pleins de choses et c’est évident pour moi et ils n’ont pas forcément accès à ces informations-là, donc je dois savoir comment leur donner toutes les  informations dont ils ont besoin pour exécuter les tâches que je leur demande et pour pouvoir d’eux-mêmes faire des tâches sans qu’on le leur demande. C’est ça.

Corneille TOWENDO : Et aujourd’hui qu’elle est cette habitude de leader que vous aimeriez avoir et que vous pensez que vous n’avez toujours pas maitrisée?

Mme Sassoum NIANG : Systématiser toutes les réunions tout le temps. C’est à dire il y a plein de réunions que je fais et il y a certaines que je ne fais pas et en fait ce qu’on fait c’est tellement volatile quelque part et on a tellement d’urgence que parfois ces moments qui sont très importants de break, où on fait une réunion,  etc… on le fait le point etc… on le fait pour certaines choses mais faudrait, je les aies dans mon calendrier ces réunions là, mais chacun d’entre nous, ils sont assez autonomes en fait. Donc parfois les réunions passent à la trappe, et c’est très important les réunions. C’est l’une des choses les plus importantes dans une entreprise. Faut pas qu’on en fasse trop, il faut qu’elles soient utiles, mais il en faut.

Corneille TOWENDO : Et quel est ce projet aujourd’hui, ou cette personne qui vous inspire et vous pousse à l’action présentement ?

Mme Sassoum NIANG : C’est une question un peu compliqué, le projet je ne sais pas mais je ne sais pas comment répondre à cette question honnêtement. C’est difficile pour moi de prendre un recul autre que l’entreprise dans laquelle je suis, ce que j’aimerais c’est arriver au stade où lorsqu’on veut acheter ou vendre sur internet, lorsqu’on veut vendre surtout qu’on pense à Kaymu. Ce n’est pas encore le cas, ce n’est pas encore systématique, les particuliers en tout cas. Que tout le monde se dise j’ai une boutique, il faut que j’ouvre une boutique Kaymu, j’ai acheté de la marchandise il faut que je le vende sur Kaymu, le reflexe que ce soit ça.

Corneille TOWENDO : Donc en résumé, vous avez un seul projet sur lequel vous êtes focus et c’est Kaymu.

Mme Sassoum NIANG : Exactement ! Tant que je ne suis pas arrivée à un certain moment, pour moi toute mon énergie est consacrée à ça.

Corneille TOWENDO : Ben c’est super ! Racontez-nous un peu comment vous êtes devenu le leader de Kaymu Sénégal aujourd’hui.

Mme Sassoum NIANG : C’est un ami qui a proposé mon profil au groupe, ils ont regardé mon cv, ils m’ont appelé, j’ai fait mon entretien à six heures du matin. On a fait un entretien relativement informel avec le directeur Afrique de l’époque qui après qu’il me fasse ce premier entretien, à donner mon profil au directeur monde, et c’était celui-là avec qui j’ai fait mon entretien a six heures du matin et qui m’a dit alors quelle serait ta journée typique en tant que directeur de Kaymu. Ce n’était pas du tout classique comme entretien et tout de suite, j’ai aimé cette énergie un peu informelle, assez étrange mais très rigoureuse, ce mélange d’autonomie, d’indépendance et de rigueur et de folie, qui est assez spécial, qui est propre aux incubateurs et aux Start up. Et c’est comme ça, que je suis arrivée là.

Corneille TOWENDO : Ben très intéressante comme histoire, et racontez-nous l’histoire de ce que vous considérez comme étant votre pire moment en tant que responsable ou en tant que leader aujourd’hui.

Mme Sassoum NIANG : Autant le meilleur moment c’est quand on sait que les gens avec qui on travaille, savent et ont envie d’y aller avec vous, le pire moment c’est quand on doit se séparer de quelqu’un, et je déteste ça. Et pourtant, ça fait partie et c’est même l’essentiel de savoir à quel moment il faut se séparer de quelqu’un. Qui motiver, qui pousser et changer de département quand on sait qu’il y a un potentiel mais c’est juste que ce n’est pas le bon endroit. Et comment savoir que là ah non, là ce n’est pas possible en fait. La personne a certainement des qualités sinon on ne l’aurait pas recruté mais ça ne va pas avec l’entreprise en elle-même. Ce sont vraiment les pires moments, d’avoir à se séparer d’un collaborateur c’est ce que je déteste le plus mais qui est absolument nécessaire.

Corneille TOWENDO : Quel est ce conseil que vous avez reçu en tant que responsable et en tant que leader et que vous aimeriez partager avec notre audience aujourd’hui.

Mme Sassoum NIANG : Euh je ne sais pas si c’est un conseil que j’ai reçu, c’est quelque chose qui me semblait évident mais parfois on a un savoir qui est empirique mais qu’on absorbe sans savoir d’où il vient,  c’était de faire tous les postes dans son entreprise. Il faut absolument arriver en premier et partir en dernier. Etre le premier contact de tout le monde et le dernier contact de tout le monde, mais surtout chaque poste, il faut pouvoir le faire. Omis les postes super techniques, spécialisés, qui requiert un savoir spécifique parce que ce n’est pas raisonnable de demander à quelqu’un de faire quelque chose si on ne sait pas ce que c’est, on ne saura pas maitriser si les délais qu’on lui demande sont raisonnables ou pas. Donc j’ai fait tous les postes dans cette boite en tout cas en local. J’ai fait le Tis, j’ai fait du Pr, j’ai fait du commercial, j’ai animé la page Facebook, tous les postes, toutes les personnes qui sont présentes ici, je les ai fait. Photoshop, traiter les images pour savoir si c’est raisonnable de demander à quelqu’un de traiter 200 images par jour. Voilà, je pense sincèrement que tout leader, ca s’est deux choses, un, voir comment on va pratiquer ce dans quoi on va se lancer si on est entrepreneur gratuitement si il le faut. Par exemple si on veut être restaurateur, on veut ouvrir un restaurant, travailler dans un restaurant qui marche, gratuitement pendant six mois, personne ne va dire non à quelqu’un qui travaille gratuitement et vous apprendrez énormément de choses. Ca s’est en tant que entrepreneur et en tant que manager quand on n’est pas entrepreneur, c’est de faire tous les postes, quand on recrute du coup on saura quel profil il faut, on se trompera moins en fait.

Corneille TOWENDO : Ben chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs, j’espère que vous êtes en train de prendre note de ce que Madame Sassoum est en train de partagé avec nous aujourd’hui, beaucoup de sagesse et beaucoup d’inspirations dans ce qu’elle est en train de dire. Et partagez l’une de vos habitudes personnelles qui contribue à votre succès et au succès de Kaymu.

Mme Sassoum NIANG : Je crois que ça revient toujours à l’équipe, il faut qu’ils aient confiance en toi, donc qu’ils sachent qu’ils peuvent venir vers toi pour des réponses, mais qu’ils soient assez ouverts, qu’il n’y ait pas de distance pour qu’ils puissent communiquer, qu’ils puissent dire je ne comprends pas. C’est très important que les gens disent je ne comprends pas, faut pas avoir peur de dire ça, et surtout lorsqu’ils ont une idée, qu’ils puissent se sentir à l’aise de dire et si on faisait tel ou telle chose. Ça aide énormément à faire grandir une entreprise.

Corneille TOWENDO : Donc je dirais être un leader qui est ouvert.

Mme Sassoum NIANG : Ouvert, à l’écoute, il faut de la fermeté parce que sans fermeté, on n’a pas de crédibilité, ça veut dire qu’on maitrise pas ce qu’on fait quand on n’est pas ferme mais il faut quand même être ouvert d’esprit et intégré que chaque personne doit s’approprier son poste et a quelque chose à contribuer dans la marche de l’entreprise.

Corneille TOWENDO : Ben j’aime beaucoup ce que vous venez de dire et ça me rappelle mon ancien boss, quand je travaillais au Ghana et au Nigeria, un monsieur qui a une soixantaine d’employés mais qui est très ouvert, un monsieur qui est très approchable et que je viens de voir en vous a l’instant.

Et partagez avec nos auditeurs aussi une ressource que vous utilisez souvent ca peut-être une application sur votre téléphone, ou un logiciel sur votre ordinateur, Drop Box ou Google drive, partagez avec nous cette ressource.  

Mme Sassoum NIANG : Euh j’utilise tout le temps Google Calendar, je le dis tout le temps aux gens si ce n’est pas dans Google Calendar, c’est que ça n’existe pas. Je planifie parfois ma journée, à la demi-heure près, parce que quand on a beaucoup de taches à exécuter il faut que ça soit concis, précis et organisés. Donc Google Calendar, je crois que c’est l’application que j’utilise le plus et après les notes, j’ai toujours un cahier. Je note tout le temps parce qu’on a toujours pleins d’idées, je note toutes les idées et tous les dimanches, j’organise la semaine qui va venir et je regarde les notes de la semaine dernière pour voir où je peux intégrer les notes que j’ai prises. Donc ce sont les deux habitudes que j’ai qui rythment ma semaine et ma journée.

Corneille TOWENDO : Ben une fois de plus, ce que vous dites, m’inspirent beaucoup et je me retrouve beaucoup dans ce que vous dites. Une application que j’utilise le plus aussi c’est Google Calendar aussi pour programmer mes interviews et tous mes rendez-vous. Par contre, j’aime beaucoup noter mais j’utilise l’application Note sur mon iPhone et non pas un cahier et un stylo. Par contre j’ai d’autres entrepreneurs qui ont dit pareil, qu’ils aiment avoir un papier palpable pour pouvoir écrire ils aiment beaucoup plus cela.

Et quel livre recommanderiez-vous aujourd’hui à nos auditeurs pour les pousser à prendre action et les pousser un jour à devenir leader? Et si ce n’est pas un livre, quelle ressource sur internet ou quelle autre ressource.

Mme Sassoum NIANG : Pas un livre en particulier, je lis beaucoup mais, je lis pas vraiment de livres sur l’entrepreneuriat, par contre les infos, j’ai les applications le Monde etc… se tenir au courant de ce qui se passe dans le monde, c’est important. Parce que sans s’en rendre compte parfois, que ce soit en entreprise ou autre, on peut être inspiré par pleins de choses différentes. Et savoir ce qui se passe dans l’actualité, c’est important dans le Monde, localement, en Afrique, dans la sous-région, d’ailleurs on ignore souvent ce qui se passe dans la sous-région, on a tendance à regarder ce qui se passe en Europe et aux Etats-Unis, alors qu’en fait il faut bien savoir ce qui se passe en Afrique parce qu’on s’inspire beaucoup et un entrepreneur qui fonctionne bien au Ghana ou au Nigeria a beaucoup plus de choses à nous apprendre que quelqu’un qui fonctionne bien en France.

Corneille TOWENDO : J’adore tout ce que vous dites parce que ça recoupe la vision d’entrepreneurenaction, et ça recoupe l’idée de ces interviews-là, pour montrer les réussites africaines de grande sœur comme vous qui avez réussi, montrer aux jeunes pas loin de chez eux, ivoiriens, béninois, qu’il y a des gens qui réussissent ici en Afrique, des africains qui réussissent et qu’ils n’ont pas besoin d’aller en occident pour réussir.

Et pour terminer merci de donner quelques conseils à la jeunesse africaine qui nous écoute de les pousser à l’action ou les pousser à devenir leader un jour ou responsable d’une grosse compagnie comme celle que vous dirigée aujourd’hui.

Mme Sassoum NIANG : Peut-être la chose la plus importante aujourd’hui, c’est être sûr de soi tout en restant humble. Parce que lorsqu’on écoute son ego, on arrête d’apprendre et un leader ou un manager qui arrête d’apprendre c’est un leader qui ne réussira pas. Donc continuer à apprendre, être humble et avoir de l’ambition mais à mesure de ces capacités, et être très conscient de ces qualités et de ces faiblesses. Parce que quand on les connait on sait du coup, comment trouver dans son équipe les forces qu’on n’a pas, parce que c’est en équipe justement que ça se fait, ce n’est pas le patron qui fait l’entreprise mais l’équipe dont il s’entoure.

Corneille TOWENDO : Ben j’espère que chers auditeurs vous êtes aussi inspirés que je le suis, aussi motivés que je le suis et j’espère que vous avez pris beaucoup de note parce que moi j’en ai pris.

Et finalement Madame Sassoum Niang, comment est-ce que nos auditeurs peuvent enfin vous contacter ou contacter la compagnie pour laquelle vous êtes le leader aujourd’hui, Kaymu.sn

Mme Sassoum NIANG : Alors si c’est pour acheter et vendre c’est www.kaymu.sn et si c’est pour les ressources humaines ou pour une demande d’informations il y a service-client@kaymu.sn ou job@kaymu.sn

Corneille TOWENDO : Et est-ce que vous êtes aussi présent sur les réseaux sociaux ? Pour ceux qui aimeraient aimer la page ou vous suivre sur les réseaux sociaux ?

Mme Sassoum NIANG : Je préfère qu’on aime ma page Kaymu.sn mais oui il y a la page Facebook bien sûr, c’est Kaymu Sénégal et on est sur Twitter, sur Instagram, sur YouTube etc…

Corneille TOWENDO : Ben super ! Merci Madame Sassoum Niang d’avoir partagé avec nous beaucoup de sagesse, beaucoup d’expériences, inspirations et motivations et à très bientôt et portez-vous bien.

Mme Sassoum NIANG : Merci de m’avoir choisie et bon courage et c’est très bien ce que vous faites. Bravo !

Corneille TOWENDO:   Merci Madame Sassoum.

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-05-13T21:03:56+00:00 octobre 19th, 2015|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|