011 – Abdou Dieng de Assurancefacile sur EntrepreneurEnAction

facebooktwittergoogle_pluslinkedin


Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Bonjour chers amis entrepreneurs et aspirants entrepreneurs et bienvenue sur EntrepreneurEnAction.com, où je discute avec les entrepreneurs africains qui évoluent et s’en sortent en Afrique. Vous pouvez accéder à notre site web en tapant entrepreneurenaction.com ou eeaction.com alors préparez-vous à l’action.

C’est avec plaisir que je me présente Corneille TOWENDO, fondateur et hôte d’EntrepreneurEnAction et je suis très heureux d’introduire notre invité d’aujourd’hui Monsieur Abdou DIENG.

Alors Monsieur Abdou Dieng, êtes-vous prêts à motiver nos auditeurs à l’action ?

Abdou Dieng : Toujours prêt !

Bonjour Corneille, bonjour à la communauté.

Corneille TOWENDO : Monsieur Abdou Dieng, âgé de 34 ans est le fondateur d’assurancefacile.sn, il est aussi marié et père d’un enfant. Il a effectué ses études universitaires à Rouen.

Alors Monsieur Abdou Dieng, prenez une minute et développez un peu cette introduction et donnez-nous un petit aperçu de votre vie personnelle.

Abdou Dieng : Ecoutez, j’ai un parcours assez simple, assez classique. J’ai eu juste à faire mes études en communication et marketing à Rouen. Je suis rentré ensuite au Sénégal pour mettre en place ma première structure qui évoluait dans la mise à disposition de personnels qui était oxo intérim et qu’il est toujours d’ailleurs excusez-moi. Euh un parcours de combattant, c’est vraiment le cas de le dire pour mettre en place Oxo alors il n’y avait pas de fonds, j’étais là juste en vacances, j’ai décidé de m’installer définitivement. J’avais juste une montre et un ordinateur portable que j’ai dû vendre pour pouvoir au moins accéder à un local et tout le reste à savoir tout ce qui était relatif à la logistique, chaises, équipement, on a dû l’emprunter. C’était le début.

Corneille TOWENDO : Et parlez-nous un peu de assurancefacile.sn en quelques mots, on aura l’occasion d’y revenir.

Abdou Dieng : Alors assurancefacile.sn est aujourd’hui un simulateur en ligne d’assurances qui est le seul présent en Afrique de l’Ouest francophone et qui aujourd’hui a été vendu à hauteur de 35 % à une grande compagnie de la place.

Corneille TOWENDO : Très intéressant. Alors Monsieur Abdou Dieng, idéalement comment passez-vous vos matinées ?

Abdou Dieng : Sur la toile, toujours sur la toile, on est obligé de découvrir, de s’imprégner toujours de ce qui se passe réellement en matière d’économie, en matière d’innovation technologique, on apprend constamment, on apprend vraiment tous les jours, ça n’arrête pas. J’ai des petits à moi, qui ont 25 ans, qui m’apprennent des choses aujourd’hui que je ne maîtrisais pas, je suis obligé de me recentrer, d’équilibrer très rapidement justement les connaissances, qu’ils ont accepté de partager soit par les réseaux sociaux, du social media ou soit par des articles que l’on voit sur la presse en ligne. Et ensuite c’est beaucoup, beaucoup de découvertes.

Corneille TOWENDO : Vous venez de me rappeler Zuckerberg le fondateur de Facebook qui disait il y a dix, vingt ans ce sont les adultes qui enseignaient aux plus jeunes mais aujourd’hui ce sont les plus jeunes qui enseignent aux adultes. Qu’est-ce que vous en pensez ?

Abdou Dieng : C’est effectivement le cas ! Euh juste un exemple très rapidement, vous verrez que maintenant en fait qu’il est inconcevable de mener à bien une activité économique sans avoir recours justement au Web, qui est un service facilitateur. Qui dit Web aujourd’hui qui dit trois points Zéro dit également social média c’est toute une connexion derrière. Ne s’improvise pas qui veut aujourd’hui community manager, on apprend, il faut pouvoir déceler les failles très rapidement, faire du tracking évidemment par rapport à une campagne, avoir des mots clés dans cette campagne-là, voir ensuite par rapport à la cible, bon évidemment ça s’est quand même le basique. Mais, il y a pas mal d’outils justement qui nous permettent aujourd’hui d’apprendre et aimer constamment.

Corneille TOWENDO : Et qu’est-ce que vous considérez aujourd’hui comme étant votre plus grande force en tant qu’entrepreneur, Monsieur Dieng ?

 

Abdou Dieng : Alors ça, quelque chose de commun à toutes les startups, c’est la réactivité, c’est mon mot d’ordre, c’est la réactivité.

Corneille TOWENDO : Et expliquez-nous un peu qu’est-ce que vous entendez par réactivité exactement?

Abdou Dieng : Evitez tout ce long processus de décision en interne, éviter l’envoi de mails intempestifs , de manière constante, prendre des décisions très rapide en équipe, sur dix minutes, qu’on puisse trancher le pour et le contre très rapidement, et ensuite s’asseoir sur une décision finale et ensuite récolter les bénéfices ou assumer ensuite l’effet quelques fois dévastateur d’une campagne ou d’une décision.

Corneille TOWENDO : Très intéressant parce que je me retrouve dans ce que vous venez de dire je me rappelle une fois je devais faire un travail très simple pour quelqu’un mais le niveau administratif pour que je puisse faire travail ça a pris près d’un mois, près de deux mois, échanges d’e-mails, échanges de beaucoup de choses alors que ce que je devais faire était très simple mais il fallait que ça passe par le manager, que ça passe par le responsable technique, vous voyez un peu tout ça, finalement ça a pris deux mois et finalement ça ne s’est pas fait.

Abdou Dieng : Malheureusement je sais ce que s’est, je comprends tout à fait. Pour éviter tout cela ce que l’on fait à notre niveau parce qu’on a quand même une bonne petite équipe ici derrière qui peut nous permettre justement d’anticiper sur des questions pareilles. Quand il s’agit d’une technique, on a une proposition très rapidement à faire au client, ensuite qui nous permet de rebondir sur l’aspect commercial même de la chose qui ensuite est fournie au top management, qu’on oblige à la limite de manière indirecte à prendre une décision justement assez rapide.

Corneille TOWENDO : Et qu’est-ce que vous considérez comme étant votre plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur ?

Abdou Dieng : Alors une exigence, être exigent est une force mais à la fois une faiblesse mais bon là ce serait un peu trop me jeter des fleurs. Alors il y’a cette fatigue que l’on ressent quelque fois justement, qui peut faire en sorte qu’on n’est plus productif, et je pense qu’il faut savoir se reposer à temps. Malheureusement ce qui n’est pas trop mon cas.

Corneille TOWENDO : Savoir s’arrêter, prendre un recul, récupérer prendre des forces pour revenir avec un esprit plus frais je crois.

Abdou Dieng : C’est exactement ça.

Corneille TOWENDO : Et quel est ce projet actuellement Monsieur Dieng qui vous inspire et vous pousse à l’action?

 

Abdou Dieng : Alors ce n’est plus un projet. Sachez que lorsque j’étais directeur de Carmudi Sénégal, qui est un site qui évolue dans le e-service pas e-commerce parce que le e-commerce ça n’existe pas malheureusement encore au Sénégal, alors ce qui s’est passé, c’est que j’ai mis en place un simulateur avec une personne, un développeur Joseph Sarr que je remercie d’ailleurs en passant, alors qui a cru en ce projet-là, au début on a juste, c’était juste pour le fun et il se trouve qu’après avoir contracté juste un contrat de mandataire avec une compagnie de la place, il se trouve que 20 jours après on a récolté pas mal d’argent à notre grande surprise on ne s’y attendait pas et 20 jours suivant après nous avons reçu justement une demande d’entrer dans le capital justement. Donc nous sommes passés de simple start-up sans-papiers à un moment donné il fallait qu’on se légalise aller renseigner en entreprise individuel et pour directement passer au stade de S.A. et ça en l’espace de six mois.

Corneille TOWENDO: Wow wow!!! Et racontez-nous l’histoire de ce que vous considérez comme étant votre pire moment en tant qu’entrepreneur parce qu’on sait que les entrepreneurs en rencontrent beaucoup.

Abdou Dieng : Alors, Oxo intérim, c’est bien ça ! Alors il faut savoir une chose c’est que Oxo intérim m’a poussé à créer d’autres entreprises à côté, en l’occurrence deux autres. Je m’explique Oxo intérim, mise à disposition de personnel, intérim, tout le monde voit ce que c’est. Au moment de l’installation c’est que je ne me rendais pas compte justement que le sénégalais, le marché sénégalais n’était pas encore mûr justement pour ce type de facturation mensuelle qui permettait si vous voulez au fait, qui évitait une obligation contractuelle des obligations administratives et tout ça, gestion du personnel. C’était carrément toute la force justement du projet qui reposait essentiellement sur une externalisation. J’ai vécu mes pires moments justement pendant cette expérience-là. Les gens ne comprenaient pas, ce qu’ils voyaient à la fin c’était juste la facture qui était relativement assez salée pour eux. Mais ils ne voyaient pas tout l’apport juridique, administratif, contractuel justement qu’on proposait. Alors Oxo intérim m’a obligé à dormir dans mon bureau pendant quatre mois tout simplement et un beau jour on a réussi à gagner un marché que l’on a toujours d’ailleurs depuis six ans à savoir le marché de la …..qui est une agence de l’État et nous avons pris le marché liés justement aux gardiennage des locaux, des deux locaux de la…. ensuite, qui nous a ensuite permis d’avoir ce fonds de roulement que nous n’avions pas et qui nous a permis de rebondir ensuite pour pouvoir accéder à d’autres marchés. Donc entre autre, Oxo intérim a eu à travailler après avec Orange, avec Tampico, avec Sahel gaz, ensuite dans le placement du ….. avec Usaid pour le programme éducation de base, on a eu à placer également des gens au niveau du Fesman tous les grillardins, les serveurs, pots, tout ce qui était aujourd’hui dans l’accompagnement justement des visiteurs étaient mis à disposition via le canal, via Oxo intérim, mais il manquait toujours quelque chose. C’est qu’on envoyait des demandes d’agrément, et on faisait face à un manque de réactivité notoire. Sachez qu’en Afrique, en tant qu’entrepreneur, vous aurez bon envoyé des demandes d’agrément et personne n’y répondra. La preuve, vous rentrez juste dans un bureau vous trouverez toujours une tonne ou bien une pile de demande d’agrément et il fallait se démarquer par rapport à cela. Et à ce moment-là, m’est venue une idée qui consistait à regrouper tous les acteurs économiques sur une seule et unique place. Le speed dating, alors le speed dating ce sont ces fameuses rencontres amoureuses qui sont chronométrées, vous avez au moins sept secondes pour pouvoir convaincre un partenaire, on a juste enlevé la connotation amour et on l’a remplacée par une déclinaison business. Donc on a offert un rendez-vous d’affaires, toutes les 20 minutes, pendant trois jours, avec cent entreprises. Première édition, c’était il y a trois ans et après la première édition qui a regroupée 64 entreprises, à la deuxième édition nous sommes passés à 76, à la troisième édition nous comptons viser les 90. Alors on a un beau mix, l’année dernière nous avions, bon les deux dernières années nous avons eu Tigo, Wari, Ferlo, Emerates, Asky, Dhl, Global Forwading, Kisakala, La Fourchette, Eudon, Speedy, Vivo Energy, l’ambassade du Canada qui n’était la rien que pour acheter, le groupe Sedima qui était la rien que pour acheter également, tous ces acteurs étaient-là, il y en avait beaucoup trop et évidemment les stands étaient payants donc c’était cette économie de force commerciale que l’on proposait justement aux entrepreneurs d’avoir les bons décideurs en face d’eux, et d’avoir vingt minutes montre en main pour pouvoir les séduire. C’est exactement ça ! Alors on en ait aujourd’hui à la troisième édition et nous comptons l’exporter également dans la sous-région, bon sachant aussi que je m’ennuis assez rapidement et que ce salon avait lieu à fréquence annuelle, j’ai intégré un groupe qui s’appelle le groupe AIG Africa Internet Group qui réunit aujourd’hui des acteurs comme HelloFood, Kaymu, Jumia, Jovago, Zalando que tous les fans connaissent mais qui n’est pas encore en Afrique, et je m’occupais justement du site qui s’appelle Carmudi, et j’étais le directeur Sénégal de Carmudi. Et d’ailleurs, j’ai dû démissionner il y a trois mois exactement pouvoir reprendre en main mon affaire, le site assurancefacile.sn

Corneille TOWENDO : Ben chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs, j’espère que vous êtes aussi inspirés et motivés que moi par ces quelques mots de Monsieur Abdou Dieng, beaucoup de choses intéressantes à noter à l’intérieur.

Et Monsieur Abdou Dieng, c’est quand la prochaine édition de cet événement business ?

Abdou Dieng : La prochaine plateforme d’affaire aura lieu pour les 21, 22 et 23 Octobre de cette année.

Corneille TOWENDO : Ben je chercherais à avoir plus d’informations sur les dates et les lieux pour communiquer avec vous chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs qui nous écoutez.

Et racontez-nous à quel moment et comment vous est venue cette étincelle cette idée de génie sur laquelle vous vous êtes basée pour monter vos entreprises ? Je dirais vos entreprises pas votre entreprise.

Abdou Dieng : Alors sachez qu’en tant qu’entrepreneur, être entrepreneur ce n’est pas bling bling, mais c’est loin d’être bling, bling. On se casse la gueule assez souvent, excusez-moi du terme mais c’est le cas de le dire et chacune de ces étapes-là, est une leçon. Il faut avoir le sens justement, il faut pouvoir s’adapter très rapidement à des situations, rebondir dessus et pouvoir créer quelque chose à partir de ces situations-là, Oxo intérim m’a permis de créer un événement qui aujourd’hui regroupe pas mal des multinationales et des acteurs locaux où tout le monde tire profit justement de cela et justement c’est l’expérience au jour le jour qui donne justement ces idées-là. Sachez que tout ce qu’on a fait au niveau de Oxo intérim, on a vendu montre et un ordinateur portable pour le speed business meeting, c’est parti de zéro francs encore une fois. On a eu de bonnes retombées et ensuite assurancefacile, on avait misé 100.000 milles francs CFA juste l’hébergement d’un site Internet donc cette fameuse, je déteste entendre cette phrase qui est relative au manque de financement tout ça. Sachez Messieurs et Mesdames que votre business plan ne vous servira à rien en réalité, il vous permet pas d’anticiper sur le comportement final de votre cible, mettez justement de petits moyens aller en face test, vous aurez ensuite le résultat et ensuite à partir de ce résultat-là, essayer de convaincre peut être quelqu’un mais partez au moins de quelque chose pour pouvoir ensuite réadapter, reformuler business plan qui n’a jamais reformulé business plan ici, aucun business plan, aucune affaire n’a été réellement fidèle au business plan initial ça n’existe pas. Que les gens se sortent ça de la tête, un business plan on le fait juste pour une levée de fonds pour moi c’est à ça, que sert le business plan. Vous avez une affaire, vous cherchez, vous l’avez mis en place au moins 3, 4, 6 mois, vous cherchez à la faire fructifier justement par des fonds que ce soit du mécénat ou provenant d’organismes financiers mais c’est juste après l’expérience qu’on vous fera confiance. Voila.

Corneille TOWENDO : Ben j’espère que vous avez autant le sourire que moi et quel est ce conseil là que vous avez reçu en tant qu’entrepreneur et que vous aimeriez partager avec notre audience ?

Abdou Dieng : Ce conseil, en tant qu’entrepreneur alors qui ? J’ai plein de gens. Sachez que j’ai pleins de gens qui m’ont dit non mais tu es fou, pourquoi tu oses rester ici, qu’est-ce que tu vas faire de ta vie et tout, oui c’est bien beau, l’appellation DG ne veut rien dire déjà je déteste ce mot-là, je me qualifie plutôt, mon poste aujourd’hui même sur mes cartes de visite c’est commercial, ou responsable commercial, directeur est bien trop grand. Alors qui m’a donné un bon conseil je pense que c’est ma mère, je crois qu’elle m’a traitée de fou et que j’ai voulu relever le défi. Je pense que c’était ça, ça a été plutôt une petite injure en passant voilà j’investis sur toi et voici ce que tu me ramènes, ……. et voilà je pense que c’est ce qui s’est transformé en ce conseil.

Corneille TOWENDO : Ben je suis sûr qu’aujourd’hui, elle doit être l’une des femmes les plus heureuses au monde.

Abdou Dieng : On doit beaucoup à nos mères. Ces histoires de maraboutages moi sachez que ma mère, c’est mon premier marabout et c’est mon seul et unique marabout. On y croit pas trop, je lui fais quand même de petit cadeau et c’est ce qui compte, juste voir son sourire c’est ce qui compte.

Corneille TOWENDO : Bien sûr la famille il n’y a rien de meilleur. Et partager avec nous une de vos habitudes ou on dirait même attitude professionnelle qui contribue à votre succès aujourd’hui.

Abdou Dieng : Euh je m’imprègne de tout ce qui se passe tout, en tout temps je suis obligé d’apprendre constamment, ne jamais se suffire à soi-même et aussi une chose c’est que je recueille la vie de tous mes collaborateurs. Il y a une règle d’or ici à assurancefacile.sn. C’est que qui ne sait pas rire, travailler dans une bonne ambiance n’a pas sa place ici et qui ne sait pas partager n’a pas sa place ici quand je demande que les gens puissent donner des avis justement sur une situation, sur un cas, tout le monde doit participer. La preuve quand on a accepté justement l’entrée en capital de cette fameuse compagnie tout monde justement tout le monde jusqu’au promoteur a eu à donner son avis. Sachez que ce n’est pas une personne qui fait une entreprise, c’est tout un bloc, c’est toute une chaîne qui va du promoteur au CSP plus justement parce que sans ce promoteur peut-être que le travail n’aurait pas été bienfait. Vous apprendrez que chez nous le promoteur est juste en charge du sourcing, de date d’échéance et tout ça, du produit de base justement qui ensuite converti par un autre plateau ici et suivi par un siège et tout ça. C’est toute une chaîne et tout le monde est important dans cette chaîne raison pour laquelle nous devons prendre les décisions ensemble.

Corneille TOWENDO : Je suis intéressé par, quelle est la moyenne d’âge des collaborateurs de assurancefacile.sn ?

Abdou Dieng : Alors je suis le plus vieux 34 ans et je suis plus vieux mais on est autour de 28 ans. Ouais la moyenne c’est 28 ans.

Corneille TOWENDO : La moyenne c’est 28 ans, très intéressant parce que je crois avoir vu beaucoup de jeunes et c’est très intéressant et partagez avec nous des ressources qui contribuent à votre vie entrepreneuriale aujourd’hui des ressources et quand je dis ressources je parle de logiciels je parle de Google drive, de Drop box, qu’est-ce qui vous aide aujourd’hui ?

Abdou Dieng : Il y a bien meilleur que ça, allez sur Smartshit Je veux dire que c’est un outil qui peut être utilisé même par un gosse de 16 ans tellement tout est simplifié dans Smartshit. Vous aurez tout dedans mais vraiment tout, de la simple gestion de projet, à des statistiques, eco, tout, vous aurez tout. Vous pourrez suivre un projet rien qu’à partir de Smartshit avec des filtres qui sont là, qui sont posés en conséquence et qui sont vraiment très très très précis.

Corneille TOWENDO : Ben chers amis entrepreneurs et aspirants entrepreneurs, tous les liens, tous les noms, toutes les ressources mentionnées par Monsieur Abdou Dieng seront disponibles sur la page qui sera dédiée à Monsieur Abdou Dieng d’assurancefacile.sn

Et quel est ce livre que vous recommanderiez à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et les pousser à l’action ? Et dites-nous un tout petit peu pourquoi ce livre et si ce n’est pas un livre quelle ressource sur Internet.

Abdou Dieng : Alors un livre qui pourra leur apprendre déjà à séduire en tant que commercial parce qu’ils seront eux-mêmes la première image de leur entreprise et un livre qui leur permettra également de pouvoir manager une équipe, c’est un livre de Dalc Carnegie avec un titre assez bizarre qui fait sourire justement ceux qui ne connaissent pas l’auteur c’est « Comment se faire des amis » . Vous apprendrez beaucoup justement et j’ai beaucoup appris et je pense, ça a été bizarre, je l’ai lu et ça a tout changé en moi du jour au lendemain en plus.

Corneille TOWENDO : Ben ce qui est très intéressant c’est que je crois avoir, non ce que je ne crois pas j’ai ce livre dans mes affaires, je l’ai acheté au Ghana et le titre en anglais je crois que c’est « How to make friends with influence » quelque chose du genre, c’est bien ça ?

Abdou Dieng : Toute façon tant que l’auteur est Dalc Carnegie, c’est lui, il est indémodable. J’ai eu à offrir ce livre alors le seul cadeau que j’ai eu à faire à des chefs d’entreprise qui avaient des chiffres d’affaires de milliards, je pensais, je réfléchissais, quel type de cadeau on pouvait leur faire, j’ai juste acheté ce livre qui coûtait 4 900 Francs et qui coûter toujours 4 900 Francs, bien emballé et ces gens, bizarrement m’ont appelés après la lecture de ce livre pour me dire que je leur avais apporté un plus au moins.

Corneille TOWENDO : Et ben chers amis entrepreneurs et aspirants entrepreneurs, allez lire ce livre et si ce livre réussi à changer vos vies, envoyez un e-mail à Monsieur Abdou Dieng pour lui dire merci et pour terminer Monsieur Abdou Dieng merci de donner quelques conseils à la jeunesse africaine tout entière qui nous écoute pour le pousser à l’action et les pousser à l’entreprenariat.

Abdou Dieng : Alors juste une phrase de Félix Leclerc disait « Qu’il y a quelques fois beaucoup plus de talent excusez-moi qu’il y a beaucoup plus de courage que de talent derrière la plupart des réussites » Si vous n’osez pas, vous ne réussirez pas c’est tout aussi simple. Sachez qu’être entrepreneur également ce n’est pas avoir un bac+5, c’est ce qui est dans le sang, c’est ne pas avoir peur de tomber avoir le sens du défi également et être vraiment mais vraiment très têtu rien de plus. C’est tout ce qu’il faut aux jeunes.

Corneille TOWENDO : Ben je me retrouve dans ce que Monsieur Abdou Dieng vient dire je me souviens lorsque je disais à mon père et à ma mère que je rentrais sur Dakar, ils me disaient tu es sur, tu vas faire quoi à Dakar, j’ai reçu toute cette pression là et vraiment je dirais à tous nos amis entrepreneurs ou aspirants entrepreneurs qui sont un peu partout à travers le monde, les sénégalais de l’extérieur, les africains de l’extérieur qui vivent au Canada, aux États-Unis et tout qu’il faut tout simplement se lancer tout simplement se lancer et n’ayez pas peur vous allez apprendre, je crois que c’est l’aigle qui laisse tomber ses petits et ils apprennent à voler tout seul. Qu’est-ce que vous en pensez ?

Abdou Dieng : Belle phrase, tout simplement une belle phrase. Ecoutez-vous c’est que tant que vous ne volerez pas de vous-même, qui le fera pour vous ? Qui le ferait pour cet aiglon-là? C’est simple soit il se retrouve dans un zoo dans ce cas-là prisonnier mais de sa propre faute parce qu’il n’a pas voulu voler tout simplement.

Corneille TOWENDO : Et ça me rappelle quelque chose si vous vous lancez et que vous cassez la gueule ben au moins vous serez que vous aurez essayé mais si jamais vous n’essayez pas ben tout le temps vous serez en train de vous dire et si j’avais essayé, qu’est ce qui ce serait passé ?

Abdou Dieng : Ben vous serez déjà à la retraite quand vous vous le direz. Vous voyez nos parents ne veulent pas nous pousser à l’entreprenariat, juste parce qu’ils étaient plutôt dans ce cas contradictionnelle de fonctionnariat, la sécurité, c’est ce qu’ils recherchent, c’est ce qu’ils ont toujours connu. A l’époque fonctionnaire, c’était être quelque chose, avoir un avenir réussi, fonctionnaire aujourd’hui malheureusement, c’est se voir quelques fois se faire caillasser, toucher une maigre retraite et cette fonction n’est plus trop respecté. Quand vous, vous avez des jeunes qui sont beaucoup plus gourmands que ça beaucoup plus déterminés et motivés et qui chercheront eux-mêmes à mettre en place leur propre structure. Ces jeunes-là, justement ce sont les entrepreneurs, ce sont eux qui développeront l’économie justement locale, qui créeront évidemment des emplois, des….. N’hésitez pas c’est tout simple, essayer au moins

Corneille TOWENDO : Ben merci merci Monsieur Dieng merci pour votre expérience, merci pour cette inspiration, merci pour la motivation et comment est-ce que nos auditeurs peuvent enfin vous contacter ou contacter l’une de vos compagnies ou même les deux compagnies ?

Abdou Dieng : Alors vous pourrez vous rendre sur www.sbmsenegal.com, les initiales de Speed Business Meeting, sbmsénégal.com, allez à la rubrique contact ou vous rendre sur le site assurancefacile.sn, décidez ensuite de nous envoyer un mail ou tout simplement je peux donner mon adresse mail qui est personnelle qui est oxosénégal@gmail.com

Corneille TOWENDO : Et est-ce que l’une de vos compagnies à une page sur Facebook ?

Abdou Dieng : Elles en ont toutes mais allez sur celle qui est beaucoup plus vivante à savoir celle d’assurancefacile

Corneille TOWENDO : Donc chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs, les liens pour accéder à ces différentes ressources, accéder au site Web, accéder à la page Facebook, seront disponibles sur la page qui sera dédiée à Monsieur Abdou Dieng d’assurancefacile.sn

Merci Monsieur Abdou Dieng d’avoir partagé avec nous vos expériences, beaucoup d’inspiration et de motivation et que Dieu vous bénisse pour cela et à très bientôt

Abdou Dieng : Merci bien et à très bientôt.

Corneille TOWENDO : L’épisode 11 d’entrepreneur En Action est à présent termine. Si vous avez réussi à écouter tous nos épisodes ou au moins plus d’1 épisode je suis sure que vous remarquez l’impact de ces conseils et de ces expériences dans vos vies, dans vos projets, dans votre manière de penser. J’espère aussi que vous notez les similitudes d’attitude de ces entrepreneurs, je vais vous laisser avec un proverbe de Confucius qui dit : La vie est vraiment simple, mais nous persistons à la rendre compliquée. Inspirez-vous des histoires de ces Entrepreneurs qui ont déjà réussi et mettez-vous à l’action.

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T13:00:26+00:00 septembre 6th, 2015|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|