010 – Salam FALL de Seneweb sur EntrepreneurEnAction

facebooktwittergoogle_pluslinkedin


Cliquez sur le bouton Play pour écouter l’interview

 Télécharger

Bonjour chers amis entrepreneurs et aspirants entrepreneurs et bienvenue sur EntrepreneurEnAction.com, où je discute avec les entrepreneurs africains qui évoluent et s’en sortent en Afrique. Vous pouvez accéder à notre site web en tapant entrepreneurenaction.com ou eeaction.com alors préparez-vous à l’action.

C’est avec plaisir que je me présente Corneille TOWENDO  fondateur et hôte d’EntrepreneurEnAction et je suis très heureux d’introduire notre invité d’aujourd’hui Monsieur Abdou Salam Fall de Seneweb. 
Alors Monsieur Salam FALL, êtes-vous prêts à motiver nos auditeurs à l’action?

Salam FALL: Oui! d’abord, Monsieur TOWENDO, j’aimerais vous remercier pour l’occasion que vous me donnez un peu de partager mon expérience et essayer aussi d’inspirer de jeunes entrepreneurs à croire en eux. Voilà!

Corneille TOWENDO : Merci Monsieur Salam FALL pour ces premiers mots d’encouragement et d’inspiration. Monsieur Abdou Salam Fall est né le 3 décembre 1976 à Rufisque. Il a passé son cycle primaire entre la Côte d’Ivoire et le Sénégal, il a fait ses études supérieures en informatique à l’université Strayer à Washington District of Columbia où il obtiendra quelques années plus tard son Bachelor en informatique. Il travaillera par la suite comme ingénieur dans une agence américaine de télécoms le Century Link durant plusieurs années. En 1999, Abdou Salam Fall et son ami de tous les jours Daouda Mbaye, ont eu la formidable idée de créer Seneweb.com. Quelques mois après la création de ce site, ce site a connu un immense succès localement mais plus spécialement à l’international.

Monsieur Salam Fall prenez une minute et complétez l’introduction que j’ai donnée de vous et donnez-nous un petit aperçu de votre vie personnelle?

Salam FALL : Encore je tiens à vous remercier pour l’opportunité. Euh oui en effet j’ai fait mes études universitaires aux États-Unis. J’ai eu à faire un petit séjour durant mes années de l’école primaire en Côte d’Ivoire donc tout ça m’a un peu inspiré à savoir m’adapter à différentes cultures et aussi à être curieux par rapport aux autres cultures donc au fait c’est ça.

Corneille TOWENDO: Ben très intéressante introduction Monsieur Salam Fall. Idéalement comment passez-vous vos matinées Monsieur Salam Fall? Vous vous levez, vous faites du sport, prière matinale, vous mettez directement au travail, qu’est-ce vous faites?

Salam FALL : Bon mes matinées sont assez routines je pense, je fais un peu de sport, je ne suis pas trop loin de la plage donc chaque matin j’essaie de me réveiller, de marcher un peu en bordure de mer, très tôt quand même le matin dès que je retourne à la maison je consulte le site et je fais un parcours de l’ensemble de l’actualité, ce qui se passe dans le Web,  après je m’habille et puis je viens ici au boulot et encore je fais un parcours de tout ce qui se passe dans le Web et puis je regarde mon agenda, les rencontres qu’il y a, c’est-à-dire les rendez-vous et en fonction de ça, je fais un planning de ma journée. Voilà c’est en quelque sorte, ce que je fais les matins.

Corneille TOWENDO : Ben très intéressant et quelle serait votre plus grande force en tant qu’entrepreneur Monsieur Salam Fall? 

Salam FALL : Donc je dirais ma détermination au fait c’est un peu un de mes défauts mais c’est aussi je pense un de mes atouts, et que quand je veux faire quelque chose moi je suis vraiment un peu têtu. Quand je veux faire quelque chose, il faut que je le fasse et c’est ma détermination et ma persévérance en essayant de réaliser quelque chose. Je peux dire que ça c’est un de mes atouts, ça peut être un défaut aussi mais c’est un atout et aussi ma capacité de m’adapter quand même.

Corneille TOWENDO: Merci pour cela et quelle serait votre plus grande faiblesse en tant qu’entrepreneur Monsieur Fall?

Salam FALL : Comme je disais tout à l’heure, ça peut être ma détermination parce que je suis un peu têtu, quand je veux faire quelque chose. D’autres voient que peut-être le gars il va direct vers le mur mais moi je vois que je peux percer le mur et puis explorer ce qu’il y a derrière. Voilà

Corneille TOWENDO : Quel est ce projet qui vous inspire présentement et qui vous pousse à l’action?

Salam FALL : Je peux dire qu’en ce moment, je peux dire que je suis beaucoup plus inspirer à dupliquer, à faire une duplication de l’expérience Seneweb sous d’autres sphères. Et aussi à essayer de trouver ce que je peux contribuer en tant qu’être humain, ce que je peux contribuer à ma société, à ma génération, à l’humanité, essayer d’être utile à tout le monde. Voilà

Corneille TOWENDO : Ben j’espère que chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs, vous êtes aussi inspirés que je le suis par ces mots de Monsieur Salam Fall.

Monsieur Salam Fall, racontez-nous l’histoire de ce que vous considérez comme étant votre pire moment en tant qu’entrepreneur.

Salam FALL : En tant qu’entrepreneur, le pire moment au fait concernant Seneweb, c’était un moment de bonheur, c’était quand le Sénégal a battu la France en coupe du monde en 2002 immédiatement après il fallait venir et puis en fait juste après la victoire que le monde entier s’est rué sur Google pour rechercher le mot Sénégal, Seneweb pour avoir de l’information.  Donc ils sont allés  sur Google, ils ont fait une recherche et le site Seneweb apparaissait très souvent et tout d’un coup, c’est le  monde entier qui veut accéder aus site Seneweb  et les serveurs n’étaient pas préparer pour cela et c’était en 2002 et je peux dire que même moi en tant qu’administrateur pendant presque quatre heures de temps,  je ne pouvais même pas rentrer dans le site pour redémarrer les serveurs et autres et c’était frustrant quand même et puis c’était l’occasion vraiment pour quand même que le site soit connu, je crois qu’en 2002, le site avait presque trois ans mais c’était pas tellement connu quand même et là c’était un peu frustrant mais quand même je peux dire que c’était les prières qui étaient exaucées c’est-à-dire c’était en fait ce qu’on voulait qu’il se passe mais aussi ça nous a permis à partir de là-bas de nous préparer à avoir un flux  assez intéressant je peux dire.

Corneille TOWENDO : Ben c’est vraiment intéressant comme histoire et ça me fait vraiment sourire, ce bonheur-là qui arrive et vous n’êtes pas préparés à cela et j’imagine en tant que moi-même Web designer et webmaster, voir mon site Web tombé au moment où tout le monde veut vraiment accéder au site Web pour vraiment savoir qui on est et pour que de nouvelles opportunités se présentent je ne peux pas imaginer la joie et le stress le tout mélangé que vous avez vécu.

Et racontez-nous à quel moment et comment vous est venue cette étincelle cette idée de génie sur laquelle vous vous êtes basé pour monter Seneweb ?

Salam FALL : Boff moi je dirais que ça a été un peu un ensemble d’événements qui m’ont quand même poussés à créer Seneweb. Je dois dire qu’en 99, j’avais juste fini de faire, d’avoir ma licence en computer science et j’avais un contrat, je voyageais beaucoup, chaque semaine je voyageais dans un état différent pour quand même remplir le contrat et travailler dans différents états. Et comme je voyageais beaucoup, je voyageais avec des business man, au fait je ne me suis pas dit, il faut que je devienne un business man mais j’ai un peu aimé l’atmosphère de bouger un peu partout, de ne pas être cloué juste à un seul endroit et de vraiment avoir de nouvelles expériences etc. Donc là je me suis dit que, au fait j’aime un peu cette vie où je ne suis pas, au fait c’était un peu nomadaire, ce n’était pas trop sédentaire quand même. Donc j’étais Web designer et je visitais Yahoo et Google et je savais qu’au Sénégal il n’y avait pas de moteur de recherche, de portail, je me suis dit que je vais essayer de créer un espace où les sénégalais de l’extérieur peuvent se rencontrer, et dès que j’ai créé l’espace, j’ai commencé à être comme un cuisinier, bon il y a la marmite, il y a l’huile et quelques ingrédients et bon on essaye de faire un bon plat avec et c’est après que d’autres idées me sont venues et voilà c’est là qu’est né Seneweb dans l’unique but de, au fait si on utilise l’analogie de la cuisine, dans l’unique but de servir un plat bien fait que les autres vont apprécier au fait c’est ça.

Corneille TOWENDO : Et pouvez-vous nous donner quelques chiffres par exemple de Seneweb par exemple pour tous ces Africains qui ne sont pas sénégalais et qui ne connaissent pas Seneweb, pouvez-vous leur dire un peu ce que Seneweb est devenu et depuis combien d’années Seneweb existe à présent ?

Salam FALL : Bon Seneweb existe depuis Août 99, en ce moment nous sommes à  800 000 visiteurs uniques au quotidien et nous avons par exemple, nous sommes premier en Afrique de l’Ouest en terme de taux d’audience qu’on a, dans le classement le hit-parade des portails africains quand même francophone nous sommes aussi premier. C’est en quelque sorte les chiffres que je peux donner, que je  pense qui puisse les intéresser.

Corneille TOWENDO : Ben ce sont déjà des chiffres très intéressants, je suis sûr que beaucoup d’entrepreneurs et d’aspirants entrepreneurs qui nous écoutent un peu partout en Afrique et un peu partout à travers le monde sont en train de se dire waouh.
Et Monsieur Salam Fall quel est ce conseil que vous avez reçu en tant qu’entrepreneur et que vous aimeriez partager avec notre audience?

Salam FALL: Boff en tant qu’entrepreneur je peux dire qu’il n’y a pas eu de classe ou d’apprentissage à être entrepreneur, j’ai fait avec les moyens du bord où j’ai fait des ce qu’on appelle « Try an error » c’est-à-dire tu fais des erreurs mais tu apprends à t’ajuster donc ce n’est pas un conseil de qui que ce soit que j’ai reçu spécifiquement par rapport à ce que je faisais. Mais bon faut s’il y a un conseil que je peux dire c’est juste qu’il faut être focus, c’est-à-dire qu’il faut se focaliser sur ce que l’on fait et puis mettre à côté les distractions quand même et éviter le maximum de distractions possibles et faire focus sur les tâches en cours.

Corneille TOWENDO : Très inspiré, très motivant, très intéressant en tout cas, moi je note beaucoup de choses importantes et partager l’une des habitudes personnelles que vous avez et qui contribue à votre succès aujourd’hui.

Salam FALL : Si il y a une habitude personnelle que je reconnais que j’ai cette habitude est que si moi je dois faire quelque chose que je ne le fais pas bien, je ne le fais pas du tout. Ou bien je préfère reporter jusqu’à ce que, je suis un peu perfectionniste, ça peut être aussi un défaut. Mais quand même quand on fait quelque chose, qui est à la portée de tout le monde, que tout le monde va voir il faut être perfectionniste quand même voilà.

Corneille TOWENDO : Et partagez avec nos auditeurs une ressource que vous utilisez souvent. Ça peut-être votre téléphone, votre e-mail, Dropbox, Google Drive, quelle est cette ressource que vous utilisez le plus souvent et qui vous aide dans votre vie entrepreneuriale.

Salam FALL : Boff j’utilise beaucoup d’outils mais disons Google, Google Mail, Gmail, je l’utilise beaucoup surtout pour communiquer au niveau du staff on communique via Gchat et ça on l’utilise beaucoup quand même à part ça, il y a bien sûr un ensemble d’outils qu’on utilise mais là ce qui me vient en tête c’est Google mail, ça nous permet d’envoyer des mails et de communiquer en temps réel avec les autres.

Corneille TOWENDO : Et quel est ce livre que vous recommanderiez à nos auditeurs pour les pousser à l’entreprenariat et les pousser à prendre action et dites-nous un peu pourquoi ce livre?

Salam FALL : Bon je suis désolé de dire que je ne suis pas un grand fan de la lecture, c’est un défaut ça je le dis et je le reconnais mais je vais vous faire une révélation, je n’ai jamais lu, mis à part l’aspect pédagogique, il faut lire pour apprendre mais des livres pour m’inspirer j’ai jamais lu un livre. Là, je vais dans le net je trouve de l’inspiration dans les petits textes ici çà et là mais pour lire un livre entier sur la vie de quelqu’un d’autre ça j’ai jamais fait. Voilà.

Corneille TOWENDO : Et si vous ne trouvez pas votre inspiration du côté livre, où trouvez-vous votre inspiration par exemple sur le Web ? Est-ce que c’est sur YouTube ? Est-ce que c’est dans certains articles ? Où est-ce que vous trouvez votre inspiration sur l’Internet?

Salam FALL : Bon je peux dire que YouTube, j’utilise beaucoup YouTube et quand je dis que moi je ne lis pas les livres par contre je suis un grand fan des documentaires surtout documentaires historiques je regarde beaucoup ça et moi je pense peut-être ce que le livre pourrait me donner moi je pense que j’obtiens ça à travers les documentaires. Les dimanches par exemple, je peux regarder jusqu’à quatre à cinq documentaires surtout documentaires d’histoire c’est comme ça que j’apprends quand même beaucoup de choses au fait ça me permets d’avoir un savoir approfondi sur l’histoire du monde, des cultures etc. Voila.

Corneille TOWENDO : Ben chers entrepreneurs et aspirants entrepreneurs qui nous écoutez comme Monsieur Salam Fall l’a dit il ne trouve pas, il n’aime pas trop lire les bouquins mais il trouve beaucoup d’inspirations sur des vidéos de YouTube et par rapport à certains documentaires qu’il regarde donc on n’avait pas besoin  de vous limiter à des livres il y a beaucoup de vidéos, très inspirantes sur YouTube que vous pouvez regarder, il y a des podcasts que vous pouvez écouter, donc que vous pouvez vous limiter à l’audio, vous limiter à la vidéo, ou vous pouvez aller avec des textes dans des livres. Donc il y’a beaucoup de ressources aujourd’hui pour trouver de l’inspiration et de la motivation donc ne vous limitez pas seulement aux livres mais allez comme on le dit en anglais « Beyond That ».

Corneille TOWENDO : Pour terminer merci de donner quelques conseils à la jeunesse africaine tout entière pour les pousser à l’action et les pousser à l’entreprenariat Monsieur Salam Fall.

Salam FALL : Bon moi le conseil que j’ai à  donner à la jeunesse africaine est de croire en elle-même et savoir que l’Afrique ne peut se développer, ne peut être développé que par ses fils et ses filles et de croire en eux, de persévérer et puis de savoir aussi qu’il ne faut pas toujours attendre que toutes les conditions soient réunies pour pouvoir entreprendre. Moi je dis que, dès qu’on a quelques moyens essayer de faire avec les moyens du bord. Et aussi savoir que lorsqu’on démarre on est son propre patron, on est sa propre secrétaire, on est son propre comptable, on est son propre tout. Et aussi ne pas trop dépendre des institutions financières avec le net vraiment on peut partir d’un 10 000 F ou d’un 20 000F CFA on peut démarrer quelque chose d’assez grand. Seneweb, je l’ai démarré avec 6,95 $ Américain donc ça s’est quoi? C’est 4 000 F CFA et je n’ai pas de dettes, j’ai jamais pris de dettes pour Seneweb. En ce moment nous sommes à 24 employés, un parc automobile et zéro dette. Donc il faut vraiment croire en soi et puis savoir choisir son créneau et trouver un marché, un niche market, on peut dire, et puis foncer, utiliser son imagination. Voilà.

Corneille TOWENDO : Et est-ce que vous avez quelques conseils en particulier aux Sénégalais de l’extérieur et aux Africains de l’extérieur qui évolue en Europe, en Asie, en Amérique et qui aimeraient revenir. Qu’est-ce que vous avez comme conseil pour eux?

Salam FALL : Bon moi j’ai été sénégalais de l’extérieur et je peux dire que je le suis toujours. Moi, le conseil que je peux leur donner est que bon pour venir, il faut avoir le courage et puis ne pas aussi attendre que les conditions dans lesquelles ils vivent en Europe soient réunies en Afrique pour retourner, c’est-à-dire c’est à eux de venir et créer ces conditions, surtout qu’eux ils ont vécu là-bas, qui savent comment les choses marchent, ils ont démystifié beaucoup de choses. Boff c’est à eux de venir et créer les conditions propices pour au fait à l’avenir les africains ne vont pas immigrer pour aller dans ces pays-là, et qu’ils restent ici parce que les conditions sont là.

Corneille TOWENDO : Ben merci Monsieur Salam Fall pour ces mots d’inspiration et de motivation. Je suis sûr que beaucoup de nos frères sont en train de prendre note à l’instant où on parle. Et comment est-ce que nos auditeurs enfin peuvent vous contacter ou contacter votre compagnie?

Salam FALL : Moi mon mail c’est salam@seneweb.com, il y a aussi les contacts de Seneweb.com sur notre page, sur le site Seneweb.com et c’est  le meilleur moyen de nous contacter via mail, ou bien juste sur notre site web vous aurez notre numéro de téléphone, vous pourrez appeler puis entrer en contact direct avec nous.

Corneille TOWENDO : Merci Monsieur Abdou Salam Fall, d’avoir partagé avec nous vos expériences, ces mots d’inspirations et de motivations et Dieu vous bénisse pour cela et à très bientôt et porter-vous bien.

Salam FALL : Merci Monsieur TOWENDO, merci à tous vos auditeurs et auditrices et à bientôt j’espère que l’expérience que j’ai partagée, leur sera utile et je leur souhaite bonne chance dans leur projet d’avenir.

Corneille TOWENDO : Merci Monsieur Salam. 

 

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
By | 2017-04-04T13:41:02+00:00 septembre 1st, 2015|100-Audio-Podcast, Podcasts-EEAction|